Michalak demande conseil à Wilkinson pour battre les Anglais
Michalak sera sur le banc face à l'Angleterre. Il a appris à relativiser.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Aux cotés de l'ouvreur anglais depuis le début de la saison, Frédéric Michalak a appris à ne plus regarder en arrière et à se concentrer sur le futur pour progresser.
Samedi lors du coup d’envoi d’un Crunch toujours aussi électrique, Frédéric Michalak sera sur le banc. Philippe Saint-André lui a en effet préféré François Trinh-Duc pour mener l’attaque des Bleus sur la pelouse hostile de Twickenham. Raisons invoquées : un manque de « vivacité » et de « fraîcheur physique et mentale ». « Fred le sait, il a enchaîné une saison dans l’Hémisphère Sud et dans le Top 14 » justifie PSA. Hué avec tous ses coéquipiers lors de la défaite à domicile contre le Pays de Galles, Michalak aura certainement l’occasion de rentrer en cours de la rencontre : « On risque de finir le match avec une charnière Michalak-Machenaud. » Trinh-Duc terminant à l’arrière comme lors des deux premiers matchs du XV de France.

Saint-André exclu d’ailleurs toute sanction à l’encontre du joueur du RCT. On doute également que ce dernier le prenne mal. Aux côtés du plus français des Anglais à l’heure actuelle, Jonny Wilkinson, Fred a appris à avancer et à ne pas laisser le passé prendre le pas sur le présent. « Il m’a dit : « Ici vous parlez beaucoup trop. Je lui ai répondu « bienvenue en France ». Il m'a conseillé de ne jamais regarder en arrière et que la clé, c’est de travailler dur peu importe ce qui a pu arriver. » Si Michalak a pris conseil auprès du métronome anglais, c’est qu’il espérait aussi avoir quelques tips pour battre ses compatriotes.

« Nous avons besoin de penser comme eux. En France, on réfléchit trop. Même à la veille d’une rencontre, nous sommes toujours en train de ressasser les erreurs du passé. » Le temps des remords semble désormais terminé pour lui. A trente ans, l’ouvreur polyvalent a pas mal roulé sa bosse et relativise beaucoup. Il connaît aussi l’importance de la rencontre qui s’annonce. Lui qui, avec quatre autres Bleus présents sur la feuille de match, a déjà battu les Anglais. « Il y a eu de bons et de mauvais moments. Mais le passé reste le passé. Aujourd’hui les Anglais impressionnent. S’ils nous battent, ils remporteront le Grand Chelem car ils ont l’équipe pour » a confié l'international à The Telegrah. Bien que relégué sur le banc, Frédéric Michalak n’a pas l’intention de n’être qu’un simple spectateur de la victoire anglaise.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bon l'histoire a prouvé que Sir Johnny a bien conservé ses secrets

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 7 ans

Je m'etais dit, en lisant le titre, que c'etait la lose, mais ca va...

Le junior qui demande conseil a un maitre anglais n'est jamais que le meilleur 10 qu'on ait eu en France depuis Lamaison... 😢

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News
Vidéos