LNR : Paul Goze à son tour candidat à la présidence ?
La saga de la LNR se poursuit, Paul Goze rentre dans la partie.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Paul Goze, l'actuel président de l'USAP, pourrait également briguer le poste de président de la LNR, avec le soutien de Serge Blanco.
La présidence de la LNR est un feuilleton qui de ne donnera son verdict que le 16 novembre prochain (date de l’assemblé générale élective du nouveau président), mais d’ici là les rumeurs et les réunions en tout genre vont aller bon train. Si pour l’instant plusieurs hommes ont tour à tour été évoqués, une seule candidature est avérée : celle de Patrick Wolff.

Seulement l’ancien dirigeant clermontois ne semble pas faire le consensus. Max Guazzini, candidat au comité directeur, n’a pas officiellement dévoilé son intention de se présenter ou non, mais il récolte déjà quelques soutiens de poids, à commencer par celui de Mourad Boudjellal, favorable à un changement d’ère au sommet de la ligue. Si on parle de moins en moins de Jacques Veyrat ou de Thierry Perez, qui brigue lui aussi un nouveau mandat au comité directeur, un troisième larron pourrait tout de même faire son apparition : Paul Goze. Selon l’Equipe, le président de l’USAP, soutenu par Serge Blanco et Jacky Lorenzetti (qui ferait le nécessaire pour ne pas voir l’ancien président du Stade Français empocher la mise), aurait récemment revu sa position sur le sujet : « Au départ je n’étais pas intéressé par la fonction de président, mais ma réflexion a évolué. J’ai été sollicité par certaines personnes et cela m’a incité à réfléchir sérieusement à la question. Si un large consensus sur mon nom se fait… ». Comprenez, j’accepterais volontiers la fonction !

En fait c’est l’omnipotent Serge Blanco qui devrait faire la décision dans cette histoire. Vice-président de la FFR il jouit d’une influence sans égale et sans partage auprès des ténors du rugby hexagonal. Or, d’après Midi-Olympique, ni Patrick Wolff ni Max Guazzini ne seraient du gout de l’ancien joueur du BO. Sur les 17 personnes amenées à voter pour l’élection du futur président de la ligue, entre 5 et 8 d’entre elles se rangeraient d'emblée derrière la position de Blanco. Paul Goze pourrait mettre tout le monde d'accord.
Arthur Bourdeau
Arthur Bourdeau
Cet article est rédigé par Arthur Bourdeau, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    100028 points
  • il y a 7 ans

et Wolff il propose quoi ? en fait on prends pas le meilleur mais le moins mauvais.
non sérieusement on met Goze à la LNR, Blanco à la Fédé, bon on trouve un truc à Max, on créait un truc entre la Fédé et la Ligue, on dit que Perpignan est champion au début du championnat, pourquoi attendre ? le BO champion d'Europe, obligation des autres clubs de verser une partie de leurs revenus à ces deux clubs et de prêter leus joueurs en cas de blessés au BO et à l'Usap et voilà ! cherchez pas c'est la meilleure des solutions, faut évoluer, ne restons pas dans nos travers.

si on veut que le rugby avance il va falloir oublier Goze et Blanco qui ne prêchent que pour leur paroisse
si on veut évoluer, il faut appeler Max
le problème c'est que max et mourad ne paraissent pas vouloir faire de concensus pour l'équipe de france... ça voudrait dire à terme un super championnat et comme au foot les joueurs qui iraient en reculons porter le maillot bleu
ils pronent aussi des matches en semaine
moi je pense que ce qui est rare est cher et crée plus d'engoument, il y a overdose de foot et on va faire pareil avec le rugby
il est primordial que l'équipe de france reste la vitrine et mourad se rendra bien compte que les retombées seront positives aussi pour Toulon
bref il est impératif aujourd'hui pour l'économie du rugby que l'on soit champion du monde dans les 10ans à venir

Derniers articles

News
Sponsorisé News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News