Les chiffres impressionnants du Millennium Stadium de Cardiff qui font saliver la FFR
Les chiffres du Millennium Stadium de Cardiff qui font saliver la FFR.
Le Millennium Stadium de Cardiff rapporte plus de 155 millions d'Euros par an à la ville de Cardiff. Le Grand Stade de la FFR pourra-t-il en faire autant ?
À l'heure où la FFR tente de convaincre le public de la nécessité du Grand Stade et qu'une seconde réunion publique s'est tenue ce jeudi soir pour débattre du projet, le Pays de Galles savoure de son côté les retombées économiques du Millennium Stadium de Cardiff. Suite à une étude conduite sur dix années par la société Econactive Ltf à la demande de la fédération galloise de rugby, on apprend que l'enceinte sportive construite en 1999 rapporte plus de 155 millions d'Euros par an à la ville de Cardiff tout en permettant de maintenir 2 500 emplois. Des chiffres qui confirment la bonne santé du stade (+55 millions en six ans) dans une économie pourtant loin de florissante. « Ce rapport confirme qu'il est d'une grande valeur pour le Pays de Galles et pour l'économie en général », confie Roger Lewis, directeur général de la WRU, sur son site officiel. En attirant principalement des étrangers (70 %), le Millennium participe en effet à maintenir l'économie de la région. Alors que Cardiff se prépare à accueillir deux finales de H Cup (2014 et 2016), ainsi que huit rencontres de la prochaine Coupe du monde en 2015, les Gallois se frottent les mains alors qu'Econactive prévoit des dépenses totales supérieures à un milliard d'Euros pour la période 2006-2016.

Des chiffres qui doivent faire saliver la FFR. Laquelle table de son côté sur la visite de 550 000 « visiteurs non franciliens pour un potentiel de dépenses annuelles de 12 millions d'euros d'hébergement, 8,5 millions d'euros pour la restauration et 5 millions d'euros pour les transports.» En se basant sur une moyenne de 19 événements, sportifs et non-sportifs, « ce sont près de 1 420 000 spectateurs qui seront attendus chaque année au Grand Stade. » Des chiffres alléchants qui n'ont pour le moment rien de concret. De même que les calculs concernant la création d'emplois. La FFR estime à « environ » 1450, le nombre de postes temporaires lié au chantier sur trois ans, mais seulement à 120 les emplois permanents, avec une estimation haute à « 4 000 emplois intermittents (équivalent à 380 emplois permanents) pour les événements du stade. » Bien évidemment, et à l'instar du Stadium, on ne connaîtra la véritable rentabilité de l'enceinte qu'après plusieurs années d'exploitation.

Ce qui ne fait que renforcer le sentiment d’inquiétude chez les « antis » Grand Stade. Ceux qui se demandent comment il va pouvoir cohabiter avec les autres enceintes sportives des environs. Car si le Millennium règne presque sans partage sur Cardiff, la région parisienne compte déjà un stade d'envergure internationale avec le Stade de France, sans oublier la future Arena 92 (32000 spectateurs) de Nanterre (Hauts-de-Seine) ou encore le stade Jean-Bouin récemment rénové à Paris (XVIe). Patrick Braouezec, président (Front de gauche) de Plaine Commune et ancien maire de Saint-Denis, tire donc la sonnette d'alarme concernant l'avenir du Stade de France dans le Parisien : « Passer de 20 à 30 événements par an à 10 ou 12, ce serait vraiment mettre en péril l'équilibre financier du Stade. » Pour rappel, ce dernier appartient à l'Etat et non la FFR, laquelle cherche aujourd'hui à avoir son propre terrain de jeu pour en tirer parti comme le font les autres fédérations européennes.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Aneto
    12938 points
  • il y a 10 ans

Je suis pour!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Transferts