Les 5 points à retenir du match entre l'Ecosse et l'Irlande dans le 6 nations
Les 5 points à retenir du match entre l’Ecosse et l’Irlande.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Découvrez les 5 points à retenir du match entre l'Ecosse et l'Irlande, largement remporté par les Irlandais avec quatre essais, dans le 6 nations
Tournoi des 6 nations, Ecosse - Irlande (10-40) du 21-03-2015

L'entame (presque) parfaite de l'Irlande

Contrainte de marquer beaucoup de points après le très large succès du Pays de Galles face à l'Italie (20-31), l'Irlande a su le faire rapidement dans cette partie par l'intermédiaire de son vétéran Paul O'Connell dès la 5e minute de jeu. En l'espace de 10 minutes, les hommes de Joe Schmidt avaient déjà passé 10 points. Mais ils ont ensuite joué dans la précipitation pour avoir la possession du cuir le plus rapidement possible et se sont mis à la faute (4 pénalités avant la demi-heure). Il a fallu attendre la 25e minute de jeu pour voir les visiteurs entrer une nouvelle fois en terre promise par l'intermédiaire de Sean O'Brien. Mais les Irlandais ne se sont pas facilité la tâche en se montrant parfois imprécis.

Des Écossais valeureux

Une imprécision qui a profité aux locaux comme sur l'essai de Finn Russell à la demi-heure de jeu alors que Rob Kearney, pourtant impeccable sous les ballons hauts, a cafouillé sa réception. Il n'en fallait pas plus à Hogg, le facteur X de l’Écosse pour mettre les siens en position favorable. En confiance, le XV du Chardon n'a pas hésité à écarter le ballon malgré une défense irlandaise en place sur la largeur. En alternant bien au pied et à la main (chistera à la 38e, par-dessus à la 40e), l'ouvreur Finn Russell, combiné au centre Matt Scott, a apporté le danger chez les Irlandais mais les Écossais ont péché dans la continuité. Ces derniers n'ont ensuite plus revu le ballon.

Les Irlandais accélèrent

Après une première mi-temps mitigée en dépit des deux essais inscrits, les visiteurs ont clairement accéléré le jeu. Dominateurs dans l'occupation et la possession (96 %, 91 %) lors des dix premières minutes, ils ont accentué leur avance grâce au centre Jared Payne venu croiser avec Sexton sur une course lancée. Un essai qui leur a permis de faire le break. Cantonnés dans le 22 mètres, les locaux ont peiné à se dégager malgré une belle débauche d'énergie. Poussés à la faute, ils auraient pu le payer cher avec la biscotte adressée à Geoff Cross avant l'heure de jeu. Mais Sexton a raté une deuxième pénalité (54e, 57e) avant de finalement faire mouche.

Le Trèfle pour un doublé historique ?

En passant quatre essais à l’Écosse, O'Brien ayant trouvé la faille à la 72e après une pénaltouche et plusieurs temps de jeu au prés, les Irlandais, et en particulier les 3e lattes O'Mahony, Heaslip et surtout l'homme du match O'Brien (76 mètres parcourus), ont fait le boulot pour battre le Pays de Galles au goal-average. Ils ont également mis la pression sur l'Angleterre en vue de la victoire finale, les obligeant à battre le XV de France par 27 points d'écart. L'avantage des essais inscrits est aussi favorable aux Anglais s'ils ne gagnent que part 26 points d'écart. En cas de succès, l'Irlande réaliserait un doublé qu'elle n'avait pas réussi depuis la fin des années 40.

La cuillère de bois pour l'Écosse

Malgré l'arrivée de Vern Cotter et une tournée de novembre plutôt encourageante, l'Écosse n'a pas réussi à éviter la cuillère de bois après cinq défaites de rang comme en 2012. Année où elle avait également perdu contre l'Italie. L'édition 2013, terminée au troisième rang après des succès face à l'Italie et l'Irlande, avait laissé entrevoir de belles choses, mais le Chardon a dégringolé à l'avant-dernière place l'an passé. Cette année, les Écossais n'ont jamais vraiment été ridiculisés (15-8 en France, 23-26 face au Pays de Galles, 19-22 contre l'Italie), ce qui est d'autant plus rageur, à l'image de cet essai raté de Hogg sur un en-avant à la 76e, compte tenu du talent de certains joueurs.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kolojo
    0 points
  • il y a 5 ans

Ecossais qui méritaient mieux dans ce tournoi , mieux organisé que les années précédentes , grosse envie d'envoyer du jeu à la différence des éternels grand coups de pompe des autres années .

Par contre l'Ecosse est très en deçà physiquement je trouve , cela se voit et se ressent à chaque action et à chaque impact .

le Chardon n'est plus assez piquant cete année
Tout le monde l'aura croqué !

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

Très bons écossais mais jamais en mesure d'inquiéter les Irlandais trop supérieurs physiquement et dans l'organisation.

bon heureusement, Nigel Owens n'a pas réussit à donner +26 aux anglais...

Très triste au final pour cette équipe d'ecosse, qui méritait largement de gagner la france et l'italie, voire l'angleterre....

Au final, superbe denrière journée de 6 nations, avec une orgie d'essai, on avait l'impression d'être dans l'hémisphère sud...

Espérons qu'il n'y aura que deux taules cet après-midi (parce que je ne vois pas la France en mettre une aux Anglais), à tout à l'heure

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News