Les 5 points à retenir de la victoire de la France sur les Samoa
XV de France. Virimi Vakatawa a marqué trois essais face aux Samoa.
Ce qu'il faut retenir de la première victoire du XV de France dans cette tournée de novembre face aux Samoa à Toulouse samedi soir.

Le Bleus conservent leur bonne dynamique

On est loin des 11 victoires d'affilée de l'Angleterre et encore plus des 18 succès de rang de la Nouvelle-Zélande. Mais il était important pour l'équipe de France de remporter cette rencontre pour conserver la bonne dymanique initiée avec le succès 27-0 en Argentine. Sept essais au compteur, cela faisait longtemps qu'on avait pas vu la France à pareille fête avec des 3/4 tranchants. Virimi Vakatawa a répondu aux attentes en bout de ligne avec un triplé (12e, 65e, 78e), Huget fait grossir la marque à la demi-heure puis Fickou alourdir l'addition avant l'heure de jeu. Les avants ont aussi été récompensés par la réalisation de Charles Ollivon (33e) et l'essai de pénalité accordé à la 76e. Du bel ouvrage.

Une belle animation offensive

Les Bleus, qui avaient bénéficié pour la première fois de deux semaines de préparation avant la tournée, ont montré d'excellents automatismes. La plupart des systèmes lancés par les Tricolores ont fonctionné à merveille. Huget, Vakatawa, Spedding n'hésitant à pas se proposer pour déchirer la défense samoane. Ce qui diffère également de l'ère PSA, c'est la liberté laissée aux joueurs pour attaquer à l'image de ces touches rapidement jouées ou de ces attaques lancées dans les 22 mètres.

Fofana en très grande forme

Si Virimi Vakatawa a inscrit un triplé, le joueur le plus en vue ce soir sur la pelouse du Stadium se nomme sans doute Wesley Fofana. Bien épaulé par son coéquipier Rémi Lamerat et aiguillé par François Trinh-Duc, il a mis le feu dans la défense adverse par ses courses incisives et battu notamment huit défenseurs pour 62 mètres parcourus ballon en main. Mention spéciale pour Scott Spedding, en jambes avec 137 mètres parcourus et 5 défenseurs battus. Du côté des avants, Kévin Gourdon a été très actif tout comme Louis Picamoles

De la casse dans les rangs français

Outre un certain manque dans la finition dans le premier acte, que n'a pas manqué de souligner le sélectionneur Guy Novès, le gros point noir de ce match, c'est la sortie sur blessure de plusieurs joueurs dont l'ouvreur numéro 1, François Trinh-Duc. Le Toulonnais pourrait souffrir d'une fracture du bras droit. De la casse également puisque le 3e ligne de l'UBB, Loann Goujon, a été contraint de sortir dans le premier acte à l'instar de son coéquipier en première ligne, Jefferson Poirot, touché à l'épaule. Notez que Rémi Lamerat a aussi passé quelques instants genoux à terre pour une épaule sensible, sans oublier les protocoles commotion de Guirado et Gourdon.

Un succès à relativiser

Contrairement aux Bleus, les Samoa n'ont eu que quelques jours pour préparer ce match. Malgré toute leur envie, et le fait qu'une grande partie de l'équipe évolue en Europe et notamment en France, les Îliens n'avaient pas les armes pour rivaliser face à des Français reposés. Après de bonnes entames de mi-temps - ils ont marqué leur seul essai à la 42e - ils n'ont presque pas vu le ballon. À la mi-temps, les hommes de Guy Novès avaient parcouru presque 500 mètres ballons en main contre seulement 90 pour les Samoa. Ils n'auront certainement pas la même possession face à l'Australie la semaine prochaine puis contre les All Blacks le 26.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

je ne vois pas Noves appeler Lopez pour pallier l'absence de Trinh-Duc... je sais qu'on a été habitué a des pipes (8 ans de perdu quand même, heureusement qu'il y avait des patrons expérimentés sous Lievremont) mais Novès sera cohérent avec ses choix, ayant renvoyé Plisson pour ce match, je paris ma chemise que Doussain sera titulaire et PLisson sur le banc.
Lopez n'a pas participé au stage, il n'est pas dans la liste des 30, il ne connait pas les systèmes de jeu n'ayant jamais été appelé sous Novès. Même si vous l'aimez beaucoup il n'y a aucune chance qu joue les prochains matchs (sauf blessure), c'est tout juste s'il serait appelé pour faire le nombre durant la semaine de préparation.

ensuite, et toujours dans cette idée de cohérence, Lauret devrait remplacer numériquement Goujon.
la vraie question est : qui en pilier gauche ? Chiocci, Fresia, Pelo, Tichit ? mystère.

Derniers articles

News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News