LE XV  DE FRANCE S'IMPOSE AU PAYS DE GALLES, que retenir du match ?
Pays de Galles - XV de France : que retenir du match ?
Retour sur la victoire du XV de France face au Pays de Galles, lors de la 3e journée du Tournoi des Six Nations.

Action, réaction !

D’entrée, on a vu que les Bleus disputaient un vrai match à l’extérieur. L’ambiance du Principality Stadium ? Dingue. Le début de match des hommes de Wayne Pivac ? Comme prévu, la pression a été mise d’entrée sur la France, rapidement pénalisée pour une faute de Cyril Baille dans un ruck. La sanction ne se fait pas attendre : Biggar ouvre le score.

[VIDÉO] Anthony Bouthier lance le XV de France avec un premier essai face aux Gallois ![VIDÉO] Anthony Bouthier lance le XV de France avec un premier essai face aux Gallois !

Mais trois minutes plus tard, c’est la France qui inscrit le premier essai de la rencontre. Sur une chandelle de Ntamack, Thomas gêne Halfpenny dans les airs. Le ballon est cafouillé, récupéré par Anthony Bouthier qui s’en va marquer son premier essai international. Ntamack rajoute une pénalité par la suite, et les Tricolores sont devant au score (10-3), une position devenue habituelle depuis le début du 6 Nations.

Bouthier prouve, Ntamack sur un nuage

Il y avait les pro-Ramos en début de 6 Nations, mais difficile aujourd’hui de ne pas considérer Anthony Bouthier comme l’arrière n°1 dans la hiérarchie des Bleus… Le Montpelliérain a été très précieux pour sa première Cardiff, dans un match où le jeu au pied a beaucoup compté. Et il a été décisif sur le premier essai. Et que dire de Romain Ntamack ? Notre homme du match, pour son 100% [5/5]), son alternance, sa défense... Royal.

Paul Willemse, Bernard Le Roux, Antoine Dupont et Gaël Fickou (convaincant à l'aile) méritent également d’être mis en avant.

Héroïques en défense

Voilà une séquence qui devrait longtemps faire parler. Réduite (logiquement) à quatorze pour une accumulation de fautes, et un carton jaune sorti à Grégory Alldritt, le XV de France s’est montré héroïque, juste avant la mi-temps. En infériorité numérique, il va subir les assauts du Pays de Galles, mais ne craquera jamais. Une défense énorme qui n’a pas découragé les Gallois, qui choisissent la mêlée plutôt que les trois points dans les arrêts de jeu… Las, les Bleus avaient du coeur, la rage. Suite à un énième caramel d’Antoine Dupont, les Diables Rouges finissent par faire tomber le ballon. On entame presque la… 46e minute, et le repos semble bien mérité.

L'état d'esprit bleu blanc rouge !

On le sentait, la logique a été respectée : le Pays de Galles est revenu au score grâce à un essai de son pilier Lewis, venait récompenser la domination des Diables Rouges dans l’occupation (17-16). Mais action, réaction qu’on vous a dit ! Moins de trois minutes plus tard, Ntamack lit parfaitement le jeu, et intercepte une passe. Comme Trinh-Duc en 2010, il met les cannes, résiste à la défense le long de la touche, et s’en va plonger dans le même en-but… (24-16)

A l'heure de jeu, Romain Ntamack rajoute une nouvelle pénalité, puis sauve son camp sur une offensive galloise, où il couvre un énième errement de Teddy Thomas. La suite ? Le retour de la pression dans le camp français, avec un gros temps fort des locaux pour la dernière partie du match. Si Willemse échappe (de peu) au carton jaune, Haouas est exclu dix minutes. Mais les Bleus renversent les Gallois grâce à une grosse mêlée où Demba Bamba se distingue...

Le suspense est insoutenable. Et le Pays de Galles revient dans le camp... pour marquer, cette fois, grâce à Biggar (23-27). Mais sur la dernière action du match, alors que que Tompkins perce au coeur de la défense et semble filer dans l'en-but, les Bleus grattent. Et remportent le match !

En route pour la victoire ?

Les Bleus n’ont plus gagné le Tournoi depuis 2010. Et cette victoire est un grand pas pour retrouver le sommet de l’Europe. Surtout si l’Angleterre réussit (logiquement) à battre l’Irlande ce dimanche. Les Verts sont pour le moment les seuls invaincus… 

Reste ensuite deux matchs pour les Bleus. Si les Bleus assument en Ecosse dans quinze jours, ils s’offriraient une véritable finale lors de la dernière journée. Face à... l’Irlande, à domicile… Qui sait : cette rencontre face à Sexton et compagnie pourrait aussi être synonyme de Grand Chelem ! Allez, on a le droit d’y croire ?

L’évolution du score : 

  • 3e : Pénalité Biggar (3-0)
  • 6e : Essai Bouthier / Transformation Ntamack (3-7)
  • 18e : Pénalité Ntamack (3-10)
  • 26e : Pénalité Biggar (6-10)
  • 30e : Essai Willemse / Transformation Ntamack (6-17)
  • 34e : Pénalité Biggar (9-17)
  • 48e : Essai Lewis / Transformation Biggar (16-17)
  • 51e : Essai Ntamack / Transformation Ntamack (16-24)
  • 63e : Pénalité Ntamack (16-27)
  • 74e : Essai Biggar / Transformation Biggar (23-27)
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Sans minimiser sa performance, qui fut parfaite, suis-je le seul à trouver ça "exagéré" ?

"Ntamack lit parfaitement le jeu, et intercepte une passe. "

Ntamack est immobile ou presque sur cette action. Le gallois fait une passe sur lui. A peine à tendre le bras. C'est surtout une erreur d'appréciation du Gallois je trouve.
Néanmoins tant mieux pour nous 🙂