Le Top 5 / Flop 5 du weekend (14/12 au 16/12)
Le meilleur et le pire du weekend rugby !

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Les Tops et les Flops d'un weekend rugby marqué par la quatrième journée de la H Cup, la suite de l'Amlin Cup et par la Pro D2
Le weekend rugby a été marqué par le retentissant exploit de Clermont, vainqueur au Leinster, et par la démonstration de force de Toulon face à Sale. On notera aussi la triste performance d'un certain Piers Francis... Le meilleur et le pire, c'est par ici :

Les TOPS :

Clermont : l'exploit majuscule

Tous les adjectifs, tous les superlatifs ont été utilisés pour qualifier la victoire de Clermont sur le terrain des doubles champions d’Europe en titre du Leinster. Il faut dire que l’exploit n’est pas mince. Grande favorite à sa propre succession, la province entraînée par Joe Schmidt est tout simplement tombée sur meilleure qu’elle. Orpheline de Brian O’Driscoll et Rob Kearney notamment, elle a été prise dans tous les compartiments du jeu par une vaillante équipe clermontoise qui avait soigneusement préparé son coup. Dans le sillage d’un Morgan Parra étincelant et d’un pack dominateur de bout en bout, les hommes de Vern Cotter ont réalisé l’exploit du weekend et certainement écarté le Leinster de la course au titre.

Toulon : l’impressionnante démonstration

Un autre habitué des Tops est encore une fois à l’honneur cette semaine. En disposant 62 à 0 d’une faible équipe de Sale, le RCT a marqué les esprits. Au diapason d’un Fred Michalak à l’accent international et d’un Steffon Armitage dont on se demande comment il peut être encore ignoré par le staff du XV de la Rose, Toulon a matraqué la défense de Sale, prise de vitesse et prise physiquement. En franchissant à neuf reprises l’en-but anglais, les protégés de Bernard Laporte ont livré une prestation 4 étoiles et sont désormais placés sur la voie royale pour atteindre les quarts de finale de la compétition.

Marcel Garvey : le sauveur

Moins impressionnant dans le style que Clermont et Toulon, et moins bien placé dans la course aux quarts, Castres reste tout de même dans le bon wagon grâce à sa victoire acquise in extremis face à Glasgow. 10 à 8 score final mais une rencontre acharnée qui aurait largement pu tourner à l’avantage des Ecossais si l’ailier du CO Marcel Garvey (28 ans, 1m75, 88 kilos) n’avait pas sauvé par deux fois sa formation. Deux actions défensives de classe qui permettent à son club de rester dans les roues de l’Ulster. Avec 12 points au compteur rien n’est impossible pour les Tarnais qui devront toutefois batailler ferme avec Northampton et l’Ulster.

Northampton : l'heure de la revanche avait sonné

Justement, c’est dans la poule de Castres qu’on retrouve l’autre grosse surprise du week-end. Invaincus en ligue celte et auteur d’une énorme performance la semaine passée en s’imposant à Northampton avec le bonus offensif, les Irlandais de l’Ulster se sont écroulés cette semaine et concèdent leur premier revers de la saison face à ces mêmes anglais (9-10). Grâce à un essai inscrit par l’intermédiaire de Van Velze à la 18ème minute, les coéquipiers de Ben Foden se rattrapent du camouflet subi à domicile et se replacent dans la course aux quarts de finale, bien que la qualification paraisse encore loin dans cette poule très homogène.

Trévise vend chèrement sa peau

Aller gagner à Trévise n’est jamais une sinécure. Perpignanais et Biarrots, vaincus ici-même en 2009 et en 2011, peuvent en témoigner, les Italiens sont de coriaces adversaires. Alors que le Stade Toulousain a souffert de mille maux pour s’imposer face aux coéquipiers de Kris Burton il y a deux mois, le weekend dernier c’est les Tigers de Leicester qui ne sont pas passés loin de la correctionnelle. Menés 13 à 7 à 5 minutes du coup de sifflet finale, les hommes de Richard Cockerill ont remporté la mise grâce à un essai de pénalité accordé par M. Rolland à la 77ème minute de la rencontre. Victoire 14 à 13 dans la douleur pour des Anglais qui joueront leur qualification à Welford Road face aux Toulousains.

Les FLOPS

Le Stade Toulousain : le mauvais élève

C’est la mauvaise surprise du weekend, la seule défaite française en H Cup. Alors qu’on attendait des Toulousains conquérants et fidèles à leur philosophie de jeu et de gagne sur le terrain des Ospreys, les coéquipiers de Thierry Dusautoir, de retour pour l’occasion, n’ont jamais semblé rentrer dans la partie. Pris dans les rucks et dans l'agressivité, les hommes de Guy Novès ont subi la loi de Gallois surmotivés et portés par leur ailier supersonique Eli Walker. La dernière action est symptomatique de la prestation livrée par les Stadistes avec cette passe affreuse de Vincent Clerc pour un Maxime Medard qui n’attendait plus que l’offrande. Défaite donc 17 à 6 et des regrets pour des Toulousains désormais condamnés à l’exploit dans cette phase de poule.

Grenoble : une erreur administrative qui coûte chère

Pris par la patrouille pour avoir fait jouer en Amlin Cup, lors de la dernière journée, le pilier Lotu Taukeiaho alors qu’il ne figurait pas sur les listes fournies à l’ERC, le club de Grenoble a écopé d’un retrait de 4 points et de 10 000 euros d’amende. Les London Welsh ont par conséquent été déclarés vainqueurs de la rencontre aller sur le score de 28-0, recevant ainsi les 5 points de la victoire. Certainement véxés par cette décision administrative les Grenoblois se sont facilement imposés sur le terrain des Anglais (27-13) grâce notamment à deux essais du talonneur Bouchet. Cela ne devrait toutefois pas suffir pour se qualifier, dans un groupe dominé de la tête et des épaules par le Stade Français. Une erreur lourde de conséquences…

Piers Francis : l'ouvreur a fait le bonheur du Racing

Si le Racing Metro a réussi à s’imposer 15 à 3 sur le terrain d’Edimbourg, c’est en grande partie grâce à Piers Francis. Non ce n’est pas le matricule de la dernière trouvaille de Jacky Lorenzetti mais le nom de l’ouvreur titularisé par la province écossaise. Auteur d’une performance à la limite du ridicule, le demi d’ouverture d’origine néo-zélandaise a loupé tout ce qu’il a tenté. Des touches non trouvées, des coups de pied de déplacement mal réalisés, une réussite famélique face aux perches. Quand le maître à jouer déjoue, c’est toute l’équipe qui en pâtit. Edimbourg en a fait l’amère expérience.

Le Lou s'incline à domicile et décroche au classement

Rien ne va plus au LOU. Désormais à la 7ème place du classement de la Pro D2 et très largement distancé par Oyonnax (20 points d’avance), les hommes de Xavier Sadourny nagent actuellement en eaux troubles et ne trouvent pas la solution. Ce weekend Lyon a perdu sur son terrain face à une belle équipe de Carcassonne venue décomplexée et qui a joué le coup à fond (13-15). Favori annoncé à la montée en Top 14 le LOU déçoit et révèle qu’il est parfois compliqué de s’adapter aux joutes de la Pro D2, malgré un effectif très qualitatif. Dimanche prochain à Tarbes les Lyonnais n’auront pas d’autres choix que de l’emporter, sous peine de revoir déjà leurs ambitions à la baisse.

Rovigo perd à domicile face à Guernica

Guernica était la semaine passée dans nos Tops, grâce à sa victoire à domicile face à Rovigo. Et bien force est de constater que notre surprise de la semaine dernière n’en est plus une et a même confirmé son nouveau « statut ». En s’imposant en terres italiennes (10-16), l’équipe espagnole prouve qu’elle a toute sa place dans la compétition. Un véritable bol d’air frais pour le rugby ibérique mais une très mauvaise opération pour Rovigo qui montre l’écart existant entre les équipes italiennes engagées en ligue celte (Trévise et les Zèbres) et les autres clubs du pays.

Arthur Bourdeau
Arthur Bourdeau
Cet article est rédigé par Arthur Bourdeau, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • CedricH
    15270 points
  • il y a 7 ans

Super perf des Espagnols! Ils doivent être comme des fous, vu qu'aucune équipe espagnole n'avait gagné deux matchs en Coupe d'Europe! En espérant que sa réveille les passions...!

Derniers articles

News
Transferts
Transferts
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Transferts
News
News