L'Australie au bord du gouffre financier, la patronne de la Fédé démissionne
Raelene Castle a été vivement critiqué pour sa gestion du rugby en Australie.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Raelene Castle, directrice générale de la Fédération australienne de rugby, a jeté l'éponge alors que le rugby australien est en pleine crise.

"Au cours des dernières heures, il m’a été clairement indiqué que le conseil d’administration pensait que ma démission du poste de directrice générale aiderait à leur donner l'air dont ils pensent avoir besoin. Le jeu est plus grand que n'importe quel individu - alors ce soir, j'ai dit au président que je démissionnerais de ce rôle". Raelene Castle n'est donc plus directrice générale de la Fédération australienne de rugby. C'est la fin d'un mandat tumultueux de deux ans et demi qui aura notamment été marqué par l'épisode Israel Folau et des résultats décevants des Wallabies. En pleine crise du coronavirus, la perspective de lourdes pertes financières pour Rugby Australia aura eu raison de sa volonté. Pour 2019, ce sont plus de 5 millions de pertes qui avaient été annoncés. Si aucun match international n'est joué cette année en raison du coronavirus, la Fédé pourrait perdre jusqu'à 70 millions d'euros.World Rugby annonce un remaniement probable du calendrier internationalWorld Rugby annonce un remaniement probable du calendrier internationalCes derniers jours, Castle avait été particulièrement sous pression après qu'un groupe de onze anciens capitaines mené par le vainqueur du Mondial 1991 Nick Farr-Jones a signé une lettre appelant à un changement d'administration de RA. Ce dernier n'a pas été tendre avec l'ancienne directrice. "Elle ne sait rien du jeu. C'est comme mettre quelqu'un pour devenir le premier violoniste de l'Orchestre symphonique de Sydney qui ne sait pas lire la musique." Via The Guardian le président de Rugby Australie, Paul McLean, qui a fermement soutenu Raelene Castle, rappelle qu'elle a été victime d'intimidation de la part de «personnes sans visage» pendant près de trois ans. "La critique est facile, être cynique est facile, mais la prise de décision est difficile". Ce ne sont pas les critiques directes qui ont été les plus difficiles à gérer, mais celles exprimées dans l'obscurité.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"L'Australie au bord du gouffre financier"
C'est le moment de faire un grand pas en avant.

De toute façon, peut-on vraiment diriger une fédération avec une telle coupe de cheveux?

@Team Viscères

C'est vrai, tandis qu'avec la coupe de Bernie...

Si je me souviens bien cette brave dame touchait plus de 400.000 euros par an (avant de s'en voir ratiboiser la moitié) sans compter les avantages en nature d'une fédération au bord de la faillite.

  • Tchou63
    1624 points
  • il y a 3 mois

C'est beau quelqu'un qui accepte et reconnait ses erreurs et présente sa démission.
Ça laisse rêveur dans notre beau pays de France......Certains devraient s'en inspirer.
Je laisse aux Australiens le soin de juger de son mandat, ce pays continent est trop loin de mon Auvergne pour pouvoir le faire.

Démission de Raelane Castle. ENFIN !!!! Meilleure nouvelle pour le monde rugbystique depuis le début de l'épidémie !
Ça faisait des mois, des années même qu'elle était contestée, à juste titre. Le rugby australien a commencé à sombrer ces 2-3 dernières années et elle est clairement la 1ère responsable de ce marasme.
Un exemple, parmi d'autres, pour cristalliser ses décisions affreuses : la gestion de l'affaire Folau. Elle a clairement eu la volonté d'humilier ce joueur, en persistant dans ses convictions idéologiques. OK, les propos de Folau étaient contestables et cela a froissé quelques sponsors (Qantas) mais en aucun cas, on se lance dans un procès monstre qui a fini par coûter des millions de dollars australiens de dédommagements pour , tout en se privant du meilleur joueur australien à quelques mois du mondial au Japon et en l'obligeant à mettre sa carrière en pause pendant plus d'un an avant qu'il puisse enfin retrouver un club dans un autre sport (Rugby à XIII) sur un autre continent (Dragons Catalans) à près de 15000km de sa terre natale. Alors qu'avec un peu de réflexion, la fédération aurait pu lui mettre une amende pour la forme, le priver quelques mois de salaires et garder la tête haute pour espérer le meilleur lors du Mondial 2019. Fin de l'histoire...

En bref, Mme Castle a fait du mal au rugby australien et je n'espère qu'une chose pour le bien du rugby australien : qu'on entende plus jamais parler de cette femme dans la sphère publique rugbystique australienne. Son futur remplaçant, qui qu'il soit, fera assurément bien mieux.

@Jean Neymar

Quand on voit notre dirigeant actuel à la Fede, je suis pas sûr que son remplaçant fasse assurément mieux comme tu dis

@RAYZORX09

Don't feed the troll !

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos