L'analyse et les notes de la presse britannique après Angleterre - France (19-16)
L'analyse et les notes de la presse britannique après Angleterre - France (19-16)

Comme vous le savez, le XV de France s’est incliné face à l’Angleterre sur la pelouse de Twickenham, lors de la première journée du Tournoi des VI Nations 2017. Une défaite cruelle pour des Bleus dominateurs, mais qui ont encore une fois pêché dans l’efficacité.

De l’autre côté de la Manche, comment cette victoire du XV de la Rose a t-elle été perçue ? Petit tour d’horizon…

La BBC - Des hommes en Bleu transformés

On commence avec la BBC qui souligne la belle performance française, et affirme même que le XV de la Rose était « chanceux d’être à égalité à 9-9 à la mi-temps. ». Malgré une série de 6 défaites consécutives à l’extérieur, le journal admet que les Bleus ont su se « transformer » et faire oublier « le jeu indigeste auquel nous étions habitués ces derniers temps ». Philippe Saint-André appréciera.

Si les prestations de Baptiste Serin et Louis Picamoles sont mises en valeur, le journaliste Tom Fordyce estime que les Anglais ont mieux terminé la partie, grâce à un beau coaching « James Haskell et Ben Te’o ont apporté leurs muscles, Danny Care et Jack Nowell leur vitesse ». Toutefois, selon lui, les Anglais devront ‘« progresser de manière significative » pour l’emporter au Pays de Galles la semaine prochaine.

Consultant pour la BBC, l’ancien demi de mêlée anglais Matt Dawson partage également ce point de vue : « La France était meilleure que l’Angleterre dans beaucoup de secteurs, mais la force de cette Angleterre est son endurance et son habilité à jouer sous pression. Il faut donner un grand crédit aux remplaçant car ils ont fait la différence à la fin. »


ESPN -  « Un banc beaucoup plus fort pour les Anglais »

Même son de cloche pour un autre ancien international anglais, Tom May, qui officie lui du côté d’ESPN  : « la vraie différence entre la France et l’Angleterre aujourd’hui était le banc. Celui de l’Angleterre était beaucoup plus fort ».

Le journaliste Tom Hamilton fait lui remarquer que le XV de la Rose a souffert de l’absence de plusieurs cadres, notamment celle des frères Billy et Mako Vunipola.  Mais pas seulement. « Les talents d’organisateur et l’influence de George Kruis dans la conquête ont fait défaut, tout comme l’abattement et le leadership de Chris Robshaw ». 


Eddie Jones : « Difficile de faire plus moche ». 

Dans le duel qui opposait Eddie Jones à Guy Novès, tout le monde s’accorde donc à dire que c’est l’Australien qui a pris le dessus avec un meilleur coaching - ou peut-être avait-il tout simplement un meilleur réservoir de joueurs. Pas forcément toujours modeste, Jones a néanmoins reconnu que son équipe n’avait pas été flamboyante, allant même jusqu’à déclarer qu’il était « difficile de faire plus moche ».


« J’ai eu l’impression que certains joueurs étaient encore dans leurs clubs mentalement, donc c’est quelque chose que nous devons travailler. Je dois revoir la préparation que j’ai donné à l’équipe. Nous étions désorganisés en attaque et nous manquions de sentiment d’urgence en défense. Les remplaçants ont eu un impact fantastique sur le match, c’est la force de notre équipe, nous avons un superbe groupe de 23 joueurs. ».

Notez d’ailleurs que Jones utilise le terme « finishers » plutôt que remplaçants, ce qui est un peu plus valorisant.


Planet Rugby - Des Anglais bien chanceux 

Constat sensiblement similaire du côté de Planet Rugby : « Si les champions en titre ont prolongé leur série de victoires jusqu’à 15, Eddie Jones ne sera pas content de la performance de son équipe, qui a dû creuser profondément dans ses ressources pour remporter ce match ».

Pour le journaliste David Skippers, les Anglais ont semblé surpris par l’engagement et la physicalité de leurs adversaires, emmenés par un Louis Picamoles « particulièrement impressionnant, avec Sébastien Vahaamahina et Kevin Gourdon pas loin derrière ». Pour lui, les Bleus ont dominé les Anglais à l’impact, et ces derniers ont été « presque chanceux de gagner ce match après une performance paresseuse et beaucoup d’erreurs en attaque comme en défense ».


The Guardian - « Kevin Gourdon semble être un joueur fantastique »

On termine avec le Guardian qui comme à son habitude, se prête au petit jeu des notes.

Sans surprise, Louis Picamoles récolte les lauriers avec un 8/10 à la hauteur de sa performance d'homme du match : « Tous les mètres qu’il a gagné ont semblé être des mètres faciles. De loin le porteur de balle le plus efficace du match. ».

Son compère de la 3ème ligne, Kevin Gourdon, a reçu la même note et un commentaire particulièrement élogieux: « Ce type semble être un joueur fantastique. Meilleur plaqueur pour la France. Présent au soutien, capable de faire des offloads… il ne méritait vraiment pas de perdre ».

Scott Spedding et Virimi Vakatawa font également partie des bons élèves, encore une fois avec une note de 8/10. Pour Michael Aylwin, le sud-africain a « parcouru beaucoup de terrain en contre-attaque et a posé des problèmes sur chaque ballon », tandis que le Fidjien a été « très dur à contenir ». Rémi Lamerat a quant à lui reçu un 7/10 malgré son indiscipline : « C’est une grosse boule de muscles, mais il est aussi tranchant. Il a cependant été pénalisé à plusieurs reprises. »

Si Gaël Fickou et Cyrill Baille s’en sortent avec un timide 5/10, les seuls français à obtenir une note en dessous de la moyenne sont Yoann Maestri (4/10 « pas une grosse impression, même s’il n’a pas fait d’erreurs. Il devrait être un des leaders mais il ne s’impose pas ») et Uini Atonio, qui obtient le bonnet d’âne avec un 3/10 : « il n’a pas fait une grosse impression pour un homme de son gabarit. Sa discipline a été mauvaise et la mêlée s’est améliorée après sa sortie ». Reste à voir si cet avis sera partagé par Guy Novès.

Côté anglais, seuls Elliot Daly et Nathan Hugues obtiennent une note de 8. S'il n'a pas fait oublier Billy Vunipola, Hugues a plutôt convaincu avec 15 courses et 46 mètres parcourus (ce qui est tout de même largement moins que les 131 mètres de son vis à vis, Louis Picamoles). Daly, quant à lui, est félicité pour sa pénalité lointaine et aurait pu marquer un essai sans la belle défense de Noa Nakaitaci. Joe Marler (4), Dan Coles et Dylan Hartley (5) obtiennent les plus mauvaises notes, notamment en raison des problèmes de la mêlée anglaise en seconde période. On l'aura compris, ce n'était pas un match inoubliable pour les Anglais... 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Vraiment rageant cette défaite

  • Bantry
    6400 points
  • il y a 2 ans

En ce qui concerne les Rochelais m, que je connais mieux: Gourdon est indiscutable, Lacroix devrait avoir un place (pourquoi pas de titulaire) car il a vraiment la maturité pour faire de très bons matchs. On peut lui faire confiance pour ça au même titre que Gourdon. Et atonio je sais pas trop, il fait de très bon matchs mais lorsqu'il est "finisher" comme dirait Eddie.. en tant que titulaire je le trouve pas indispensable actuellement même si je le trouve top.

Chaque fois que je vois Maestri jouer, j'ai l'impression qu'il manque de jus. on peut pas le laisser en place juste parce qu’il est un taulier. Un taulier peux aussi apporter beaucoup en rentrant à la 60ème.
Mais Ituria est trop tendre, ça serai un sacré pari.

Je pense que GN titularisera Slimani au prochain match afin de stimuler Atonio. Comme il l'avait fait l'année dernière face à l'Irlande en mettant Slimani sur le banc.
Je vais faire un "impr écran" afin d'immortaliser tous ses compliments venus de ces fourbes anglais c'est si rare....

@ketamine

raté !

@Saimon_XV

Ouais !!!
Le prochain alors c'est sûr 🙂

Y'a le "libération" local qui a annoncé que l'arbitre australien avait reçu une montre en or pour sa "magnifique prestation"... comme à la bonne époque 😀
Bon ok je sors...

On est plutôt d'accord avec les Anglo-Saxons, c'est pas bon signe.

@Marc Lièvre Entremont

Argh, je me suis dis exactement la même chose...

Pour l'Ecosse, je ferai tourner pour les piliers et j'engagerai cette fois avec Chiocci et Slimani qui ont fait belle impression. D'ailleurs je n'ai jamais compris pourquoi on avait peu d'estime pour Chiocci. C'est un très bon pilier de mêlée, robuste et qui ne recule pas à l'impact.
Pas d'autre changement notable à part l'inversion Lamerat-Fickou (Lamerat devrait jouer 12 tant il est d'abord fait pour fixer l'attaque adverse et rentrer dans le 10 adverse, mais cette tactique n'a jamais été employée). Pour moi, le joueur au profil le plus offensif doit jouer 13. C'est le cas de Fickou, qui a un profil de puncheur (comme Fofana).
Je le répète, comme toujours, mais pour moi un 12 est un 5/8ème à l'anglaise, ou un joueur robuste à la Jamie Roberts, à la Traille, à la Jauzion (même s'il a évolué aux deux postes parce qu'il était techniquement très fort) qui va fixer les défenses. Un Dumoulin ferait un très bon 12.
Troisième élément à modifier: considérer que le banc peut te faire gagner le match, et mettre des x players capables de faire les bons gestes et de te faire gagner le match s'il est serré. Là-dessus, il y a un problème de charnière: Doussain devrait avoir une dernière chance la semaine prochaine (mais ça ne durera pas plus loin, attention !), Machenaud me semble trop confus mais devrait être reconduit. Cependant, des Parra ou des Dupont (en 10) pourraient à mon avis apporter davantage.
Enfin, dernier point, Maestri. Je ne serais pas si sévère que l'un des journalistes anglais. On connaît les limites offensives de Mama. Mais il te faut forcément des mecs qui font le sale boulot dans une partie. Et défensivement, il est irréprochable. En touche, très utile même s'il a laissé échapper un ballon. Iturria m'a semblé manquer de densité mais ce n'était pas la bonne période contre les Anglais. Contre des Ecossais plus coureurs et plus légers, Iturria pourrait vraiment nous montrer son jeu offensif.

@artillon

Je suis d'accord avec toi, GN devrait titiller ses piliers en faisant tourner.
Pour moi aussi Maestri ne sera jamais reconnu pour le boulo qu'il abat dans les rucks et en défense.

@artillon

Pour ma part, je ne suis pas convaincu par ton analyse.
D'abord parce que ça peut être posé comme ça sur le papier, mais que sur le terrain, j'attends de la paire de centres qu'ils échangent en permanence pour apporter du changement et des surprises.
Ensuite, les français ont avancé parce qu'ils ont joué l'évitement, ce que nous ont démontrés les blacks lors du mondial. On a donc pas forcément besoin d'une densité énorme. (D'où, je pense, la difficulté à insérer un Bastareaud dans un dispositif comme celui-là.)
Le début de match des français est d'ailleurs assez significatif de ce point de vue là. Beaucoup de placages aux chevilles très hauts par rapport à la ligne d'avantage. Et des joueurs qui, en attaquent, essaient de passer les épaules, de faire l'anguille plutôt que de "casser" le placage. Ce qui n'a pas empêché quelques beaux timbres, on se refait pas, on va pas se priver de chocolat contre les Anglais.
Par ailleurs, autre observation tactique, je crois que je n'aurais pas changé la charnière. Serin et Lopez maitrisaient leur sujet. Serin, surtout, apportait le dynamisme nécessaire à déstabiliser le jeu anglais, justement plus gourmand en défi physique. Pas que Machenaud ait été franchement lent, mais il joue sur un registre plus lent que Serin. Il a des qualités, mais je crois qu'on avait vraiment besoin de vitesse.
Sur le coaching, j'aurais changé Vahaamahina plus tôt pour Iturria. Parce qu'Iturria, c'est un garçon qui a besoin de prendre du temps de jeu pour 2019. Et Vaha, malgré ses qualités et son match somme toute correct, je le trouve encore un peu limité rugbystiquement et qu'il pèche toujours sur la discipline.
Et j'aurais plutôt coaché Nakaitaci pour Huget. J'ai bien aimé le match de Lamerat alors que Nakaitaci m'a paru trop discret. Sans lui enlever néanmoins son sauvetage en première mi-temps.
Globalement, même si la défaite, au point de vue comptable et immédiat, est dure à avaler, je trouve qu'elle est en revanche idéale dans la construction d'un vrai bon groupe. Dans les semaines à venir et dans les deux ans et demi à venir. Déjà dans les interviews d'après-match, on sentait les braises d'une révolte bénéfique dans les propos de plusieurs joueurs. Peut-être le nécessaire pour asseoir des certitudes sur le jeu et une autorité qui a manqué pour le match d'hier.

  • Kad Deb
    26884 points
  • il y a 2 ans
@artillon

Très bien analysé.
Chiocci est estimé comme pilier, mais je crois qu'il lui était reproché un manque de foncier pour jouer tout un match international. Ça vaudrait la peine de le voir débuter.
Doussain et Machenaud seront peut-être reconduits contre l'Écosse, mais je ne comprendrais pas davantage de mansuétude à leur égard s'ils se loupent encore. D'autres joueurs ont été beaucoup moins bien traités en bleu. Et il me tarde vraiment de voir Dupont en EdF car il a l'air d'avoir un sacré tempérament, sans parler de sa vista et de son punch. Parra peut aussi très bien jouer 10 et buter.
Pica et Gourdon sont intouchables. Avec ces 2 là, tout est possible et la 3e ligne qui était le maillon faible du tournoi 2016 est (re)devenue l'arme absolue des Bleus. Même si Chouly ne m'a pas fait oublier Ollivon.

Pour ceux qui n'ont pas le courage de lire l'article empreint d'auto-suffisance anglaise, je vous en propose le résumé: "Sorry. Good game !"
Folklorique, vous dis-je...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News