L'Allemagne, le 6 Nations B, le circuit 7s et son passé à La Rochelle : Harris Aounallah se dévoile
Harris Aounallah avec l'Allemagne. Crédit photo : cgphotographies.com
Parti jouer en Allemagne après avoir fait toutes ses classes en France, Harris Aounallah nous raconte son aventure.

Salut Harris, est-ce que tu peux nous raconter ton parcours ?

J’ai commencé le rugby à Meaux au RMN 77, en poussins 2e année. Après, j’ai déménagé à La Rochelle avec ma mère et j’ai continué là-bas où j’ai fait toutes les catégories, de la 1ère année de benjamin jusqu’en espoirs. 

Pourquoi avoir choisi de t’exiler en Allemagne au lieu de rester en France ? Et d’ailleurs, pourquoi l’Allemagne ?

J’ai eu quelques contacts en France, mais rien d’énorme. J’ai beaucoup hésité car j’avais des contacts en Fédérale 1 et Pro D2, notamment avec Narbonne, mais ça ne s’est pas fait car ils ont eu des problèmes d’argent, de coachs… J’aurais aimé aller là-bas, mais il y avait beaucoup trop de problème.

Et j’ai eu l’opportunité d’aller en Allemagne, je voulais faire du Seven. Ma grand-mère est allemande, c’est pour cela que je suis éligible avec l’équipe nationale. Cela s’est fait par l’intermédiaire de Robert Mohr car je le connaissais, il s’est occupé du centre de formation de la Rochelle pendant quatre ans. Aujourd’hui, il gère la Wild Academy, qui permet de développer le rugby en Allemagne. Je suis rentré en contact directement avec lui, il m’a invité à faire un stage là-bas avec le Seven. Après ça, il m’a envoyé une proposition pour que je reste ici. J’ai pris le temps de réfléchir, et j’ai finalement accepté.

Aujourd’hui, tu ne regrettes pas ton choix ? Conseillerais-tu à jeune joueur en manque de temps de jeu de partir ?

Non, je n’ai pas du tout de regrets car cela va peut-être me permettre de rebondir. Après mes matchs du 6 Nations B, j’ai eu quelques contacts avec des clubs français. Je ne sais pas si je peux conseiller à un joueur de partir s’il n’a pas d’origine étrangère. Si ce n’est pas pour jouer avec l’équipe nationale, ça ne sert pas à grand-chose. Moi, je voyage et je fais de beaux tournois avec le Seven, du coup ça va. Non, après tout dépend, s’il est Allemand et qu’il peut jouer pour l’équipe d’Allemagne, je lui conseille de venir !

Te sens-tu pleinement intégré à l’effectif allemand ? Avec le Seven, ton objectif est de jouer la Coupe du Monde ?

Oui bien sûr, je suis très bien intégré et les mecs sont hyper cools. Je ne suis pas le seul étranger, il y a des Sud-af’s aussi. Bien évidemment que l’objectif c’est de faire la coupe du monde. Là, je n’ai pas été pris pour Hong Kong. Je n’ai pas été bon pendant le stage au Portugal car je suis vraiment fatigué. Je n’ai loupé qu’un seul match depuis la rentrée, du coup je suis mort.

Si notre équipe Seven gagne le tournoi la semaine prochaine là-bas (à Hong Kong), on sera qualifiés pour les World Séries. Sachant que l’an dernier, ils ont perdu en demi-finale, j’espère qu'on va remporter l'étape cette année, ce serait parfait. Et puis l’an dernier, on a fini 6èmes sur les tournois GPS : si cette année, on termine de nouveau dans les six premières places, on est qualifiés pour la Coupe du monde à 7, ce qui serait la première qualification de l’équipe d’Allemagne à une coupe du monde de rugby. Ce serait un rêve.

Que penses-tu du niveau du Tournoi B ?

C’est un très bon niveau. Je pense que ça vaut largement la PRO D2. Quand on voit des équipes comme la Géorgie, la Roumanie… c’est du solide. Au niveau physique c’est très costaud, même si ce n’est pas aussi rapide qu’en Top 14. Le jeu au pied est très performant aussi.

As-tu discuté avec ton cousin Kylan (Hamdaoui, joueur au BOPB) d’une possible sélection pour lui avec les Allemands ? Il t’a encouragé dans ton choix ?

En fait, Il n’est pas du même côté. Lui, il est du côté de ma mère. La semaine dernière d’ailleurs, il devait même partir avec France 7. Non, lui il est dans la bonne voie pour aller en équipe de France, je ne pense pas que ça l’intéresserait. (rires) 

Bien sûr il m’a encouragé, je suis très proche de son frère et de lui. Ce sont les premiers qui m’ont encouragé à le faire, à me dire que je devais le faire à 100% plutôt que me perdre en Fédérale 1.

Quel est ton avis sur ce qui a été dit sur l’Italie pendant les 6 Nations ? Tu y serais favorable, toi ?

Je suis totalement pour. Je pense que la Géorgie peut battre l’Italie, clairement. Si on se basait sur ce fonctionnement, ça pousserait plus les petites nations à croire en leur rêve de participer au 6 Nations, car tout le monde le joue pour monter au classement, même si chaque équipe a des objectifs différents.

Ce que je veux dire, c’est que si une équipe comme la nôtre peut croire à une montée, cela va nous motiver beaucoup plus, plutôt que de se dire que, de toute façon, tous les championnats sont fermés et qu’on restera toute notre vie dans ce championnat-là. Pareil pour la Géorgie, s’ils savent qu’ils peuvent monter, peut-être qu’ils mettront plus de moyens dans leurs équipes. Après, si l’Italie prouve qu’ils sont bons, ils remonteront.

Si tu as l’occasion, tu reviendrais sans hésiter en France ?

Oui je pense, je ne serais pas du tout contre. Je serais même pour je pense ! La seule chose qui pourrait me bloquer, ce serait le Seven. Si on fait les World Series, je resterai je pense, car c’est quelque chose que je veux faire depuis tout jeune.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Super article, qui prouve bien que le rugby marche sur la tête :
On a des jeunes issus de la formation françaises qui ne peuvent pas jouer en France, ni a XV ni à VII et qui s’exilent à l’étranger(grâce à une ascendance étrangère) et de l’autre coté on a des joueurs étrangers, de formations locales qui viennent prendre les postes disponibles, parce que bloqués localement.
A quand de vraies indemnités de formation (internationales) qui ralentiront les voyages.
Elles seraient, il me semblent surtout importantes pour les (Fidji, Tonga, Samoa) qui se font piller depuis des lustres, et par la terre entière.

  • Jak3192
    54338 points
  • il y a 2 ans

Et il joue ou ce garçon ?
Heidelberg ?

J’aurais pu jouer pour l’allemagne, mere allemande, pour l’espagne, grand parents espagnols et pour la France, né à Toulouse, malheureusement je n’avais le niveau pour aucune des trois 🙂. Du coup je joue à Mayotte au fin fond de l’océan indien, c’est pas mal aussi.
Sinon c’est bien de permettre à des jeunes joueurs de pouvoir bouger comme ça et de découvrir des choses qui sont exceptionnelles car jouer un tournoi des 6 nations même si c’est le B doit rester une sacré aventure sportive et humaine. En te souhaitant le meilleur pour l’avenir.

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News