Les All Blacks prolongent Sam Whitelock en allant à l'encontre de leur règlement
Sam Whitelock a prolongé jusqu'en 2023 avec la Fédération néo-zélandaise.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le deuxième ligne néo-zélandais Sam Whitelock a prolongé son contrat avec sa Fédération ce mercredi, alors qu'il doit rejoindre le Japon prochainement.

Décidément, ces All Blacks nous étonneront toujours. Alors que la Fédération néo-zélandaise (NZR) refuse de sélectionner des joueurs du pays évoluant à l'étranger (comme c'est également le cas en Australie), cette dernière a fait une exception. En effet, le monde du rugby a appris ce mercredi qu'elle avait prolongé le deuxième ligne Samuel Whitelock (108 sélections) jusqu'en 2023. Le problème, c'est que le joueur des Crusaders doit rejoindre les Panasonic Wild Knigts après la Coupe du monde, une équipe évoluant en première division japonaise. Après avoir été annoncé à Toulon dans un premier temps.

TRANSFERTS : et si c'était au tour de Sam Whitelock de rejoindre le RCT ?TRANSFERTS : et si c'était au tour de Sam Whitelock de rejoindre le RCT ?

La Fédération néo-zélandaise a dû ainsi contourner son propre règlement : «Nous devons faire preuve de souplesse lorsqu'il s'agit de renégocier avec nos principaux joueurs et c'est ce que nous avons fait avec Sam », a expliqué Steve Tew, directeur général de NZR. Une décision prise en raison d'« un service remarquable et de longue date » à la Fédération poursuit le communiqué.

En prolongeant Whitelock, les All Blacks s'assurent donc de garder un cadre pour préparer la Coupe du monde 2023 et former les jeunes. Un véritable gage de satisfaction pour Steve Hansen, qui a déclaré, via le communiqué, posséder l'un des meilleurs attelages au monde en deuxième ligne avec Brodie Retallick et Sam Whitelock. Même si ce dernier pourra arrêter sa carrière internationale avant s'il le souhaite, puisqu'il bénéfice de clauses de sortie dans son contrat. Le deuxième ligne fêtant ses 31 ans cette année. S'il manquera la prochaine saison de Super Rugby, Whitelock sera en revanche de retour dès mai 2020 au pays, pour ensuite reprendre avec les Crusaders, une équipe qui lui est chère, puisqu'il évolue avec la franchise de Christchurch depuis 2010. Une formation en pleine réussite qui survole le Super Rugby cette saison (8 victoires, 1 défaite). 

Super Rugby - Les Crusaders activent le mode cocotte de combat pour une 18e victoire de rangSuper Rugby - Les Crusaders activent le mode cocotte de combat pour une 18e victoire de rang

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"Curieusement" , il n'est pas blacklisté !

Je n'ai pas compris l'entorse au règlement, c'est l'année qu'ils l'autorisent à passer au Japon ? De mémoire c'est pas la première fois qu'ils font ça si ?

@Fufu Brindacier

Si car quand les joueurs vont au Japon ils ne sont plus sous contrat avec la fédé et ne sont donc pas sélectionné durant l'année.

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News