Ecrit par vous !
Insolite. Tournoi des 6 nations : la panoplie du supporter écossais
La cornemuse, un organe vocal supplémentaire greffé au supporter écossais.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Dimanche prochain, les Écossais poursuivent leur campagne chez nos Bleus au Stade de France. Nul doute que de nombreux supporters vont répondre à l’appel.

Le supporter écossais est un des plus fidèles. Toujours présent malgré les résultats moyens de son équipe depuis des décennies, il peut enfin relever la tête. Depuis l’arrivée de Vern Cotter, le XV du Chardon a retrouvé des couleurs, comme l’atteste sa victoire la semaine dernière face à l’ Irlande qui restait sur trois succès face aux nations majeures de l’hémisphère sud.

Tournoi des 6 Nations 2017 : les 5 points de la victoire de l'Ecosse face à l'IrlandeInutile donc de préciser que le supporter écossais se rendra à Paris avec toute sa ferveur pour supporter les siens, mais comment le reconnaître ? Voici quelques indices.

  • Douce folie ou courage impétueux, les Écossais n’hésitent pas à s’équiper de perruques… Rousses ! Comme s’ils vivaient sur une île loin de tout et avaient oublié que depuis des décennies, le roux pouvait être la risée du peuple.
  • Heureusement « le Balmoral », couvre-chef à mi-chemin entre le béret et la casquette vient rappeler que tout ceci ce n’est qu’un déguisement.
  • Au niveau du haut du corps, rien de tel qu’un maillot de la sélection. Jusqu’ici rien d’anormal, même si on voit toujours quelques supporters accoutrés de l’édition abjecte taillée par Canterbury ! Si si, vous savez duquel on parle, celui en néoprène, raturé de liserets blancs avec lequel on peut faire de la plongée (pratique pour le climat écossais). Bon, ne soyons pas totalement mauvaise langue, ce maillot a des bons côtés, manches courtes ou manches longues, il procure une immunité contre le froid !

  À gauche le dernier maillot, à droite, l'horreur arborée penfant la coupe du monde 2007.

  • Ces derniers temps, il faut l’avouer, les Écossais se sont rattrapés avec des maillots plutôt classes. Mais on ne cherche plus à comprendre le sponsor multicolore qui bariole le torse. Un peu à l’image de leur équipe qui rend à chaque match une belle copie, mais qui finit souvent par tout gâcher.
  • À l’image de ses cheveux fauves, le supporter écossais est fier, impossible pour lui de ne pas porter l’héritage de ses ancêtres des Highlands : le kilt. Vous savez cette espèce de jupe portefeuille aux motifs colorés d'un « tartan » ? Non, il n’y a pas que Mel Gibson dans Braveheart qui porte ça.

  • Quand chez nous, les plus audacieux (myopes ?) s’affublent de ceintures bananes Lacoste ou de sacoches Eastpak. les Écossais optent pour le sporran, une sorte de bourse, mais en plus classe.
  • Bon pour ce qui est des pompes, exit les bottes moyenâgeuses (faut pas abuser non plus, on marche plus dans le purin) nos voisins scottish portent les mêmes baskets que vous et moi.
  • Amateur de musique, de chants et de sonorités lyriques, à l’image des chorales a cappella entonnées à Murrayfield les jours de match, le supporter écossais n’hésite pas à remplir son bagage à main 30x40x60 cm, de sa fidèle cornemuse. Pourquoi croyez-vous que le kilt se porte sans slip ? Pour évider les excédents de bagage bien sûr !
  • VIDEO. 6 Nations : le vibrant Flower of Scotland entonné par Murrayfield sur la dernière pénalité de Greig LaidlawEnfin, parmi les accessoires comment ne pas évoquer le Scotch ? Comme tout bon citoyen de la patrie du Whisky, le supporter écossais ne se déplace jamais sans sa flasque en inox ou ses fausses jumelles. Afin qu’en cas de coup de mou, il puisse ressentir l’odeur, le goût et les saveurs de ses terres.

Espérons pour lui qu’avec le durcissement des plans de sécurité autour des stades, il pourra tout de même franchir les portiques avec son « eau bénite » fermentée en fût de chêne. Car si « King Louis » et les hommes de Guy Novès décident de se venger de leur mince défaite face aux Anglais, le supporter écossais pourrait bien en avoir besoin.

VIDEO. 6 Nations. Angleterre-France : Picamoles en mode "King Louis"

Bonus : Fidèles à ses traditions, le supporter écossais posséde tous types de déclinaisons autour du whisky, du simple porte-clefs aux préservatifs aromatisés au Scotch !


arthurdelongevialle
arthurdelongevialle
Cet article est rédigé par arthurdelongevialle, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Honte ! Honte à vous de propager de telles inepties ! Le kilt n'existait pas à l'époque de Braveheart !!!

(Mais le tartan existait, d'accord. Mais il n'était porté que par les Écossais du Nord, donc pas par William Wallace !)

Source : Nota Bene

  • Compte supprimé
  • il y a 3 ans

Ben c'est clair qu'il y a des trucs un peu gênants dans cet article, genre le roux, risée des peuples depuis des décennies. Euh... On a le droit de pas rester au Moyen-âge et de ne plus considérer que les nains ou les roux sont systématiquement des "fourbes et félons" diaboliques qui n'appellent que quolibets ou pierres dans la gueule ??
Par ailleurs, vous auriez pu indiquer le nom de ces drôles de couvre-chef avec une touffe rousse incorporée : ce sont des "See you Jimmy hats" (je connais des Écossais qui disent "Hey Jimmy hats").

Je sais pas trop quoi penser de cet article, je l'aime bien comme j'aime bien un poste Twitter et j'aime bien le sujet, mais je trouve l'ensemble par super bien écrit.
Sans méchanceté.

  • mimi12
    79701 points
  • il y a 3 ans

Scotland free !

  • CEVEN
    174393 points
  • il y a 3 ans

...

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News