Ecrit par vous !
INSOLITE. Rugby - C'est combien la passe ?
Altrad-Laporte, liaisons dangereuses?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Petit retour sur l'affaire Bernard Laporte- Mohed Altrad ou lorsque séduction et argent s'invitent dans le rugby.

Vous êtes-vous déjà demandé combien ça coute une passe ? « Pernaut-sellement », je me suis posé la question. Veuillez à bien respecter l’orthographe de cet ex-animateur de TF1, d’autant plus envié par le physique de sa femme, Nathalie Marquay, que par la physionomie de son émission. Et à ne pas confondre avec une célèbre boisson qui a marqué nos troisième mi-temps. Remarquez l’émission et la boisson ont un point commun, il faut vraiment doser sinon, c’est du yaourt. Bref, passons et revenons au coût d’une passe.

J’entends déjà les mauvaises langues y voir une résonnance plus que de douteuse sur une toute autre activité tarifiée mêlant des femmes à la petite vertu. Entre vertu et valeur, il n’y a pas qu’un pas me direz-vous, ou parfois une porte même quand la maison est close. Le rugby serait-il coquin ?

Altrad qui drague Laporte, c’est juste une passe redoublée d’attention. Un tour de passe-passe dans une commission et peut-être le début d’une belle aventure judiciaire en toute transparence. Nul doute qu’avec un bon rebond, ça peut passer. Il suffit d’agiter la muleta après la charge du Journal du dimanche. C’était jour de match pour le quotidien. On notera d’ailleurs dans cette action, la capacité des deux protagonistes à être libre de tout marquage. Alors le rugby n’est-il pas sage ?

Échangisme de bons procédés, passe sautée vers plus si affinité, consentement mutuel en croisée et surtout mauvaise foi vissée au costume trois pièces. On en revient à nouveau au chiffre trois. Et c’est vrai que les histoires « d’A…. » finissent mal en général. La faute à l’amant éconduit qui vient à hauteur toquer à la maison de la passe, pour y faire valoir son droit de cuissage. Goze et Laporte en courtisan du rugby, mais la balle ovale préfère passer main-main chez les amateurs pour grimper à l’échafaud plutôt qu’aux rideaux. 

« Laisser passer les p’tits dossiers. A l’occasion dossier béton Puisse-t-il un soir, dossier bavard Vous accusez ».

Plus c’est gros, plus ça passe et on rue dans les brancards. Même quand les Balkans nient (pléonasme) dans les Hauts-de-Seine, l’important c’est d’y rester sur la scène. Rideau baissé, un ange passe, souriez le rugby passe à la télé même si ses droits de passage ont explosé tout comme le dernier qui a croisé Tuisova. Séduction télévisée en rentre-dedans pour public initié, adultère dénoncé par la Ligue et la Fédé pour liaisons dangereuses, le rugby est victime de son succès. Comme Campese, le rugby passe à l’aveugle vers l’excès. Alors on campe sur ses positions pour de meilleures liaisons et ne pas s’effondrer. Ce n’est pas moi Monsieur l’arbitre, c’est les autres !! Filons tant qu’il est temps et puis on passe l’éponge.

Ce n’est pas donné une passe au rugby encore faut-il flairer le bon coup.

Bérenger COMMANDRE
Bérenger COMMANDRE
Cet article est rédigé par Bérenger COMMANDRE, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Marrant de ne pas avoir écrit un tel article plus tôt, lorsque le président d'un club était vice-président de la Fédé, ou qu'un club se trouvait sanctionné car le président de la LNR n'a pas apprécié des banderoles suite à un report qu'il a imposé pour arranger ses amis franciliens.
Toutefois, dans l'histoire Altrad-Laporte, on peut faire confiance à l'accusateur: proche de Goze, nommé par la LNR, et ayant des parts dans un club du sud-ouest (alors qu'il siégeait à une commission jugeant entre autres son propre club, belle intégrité).

Peu importe, louons le rugby des valeurs, celles de 1993 quand Grenoble ne devait pas battre le CO. Ou celles de 2016, quand un club aux 6 contrôlés positifs s'en tirait sans la moindre sanction.

Merci les gars pour vos commentaires. Pour la suite, j'attends que l'actualité me guide !

j'aime beaucoup

  • Jak3192
    58201 points
  • il y a 3 ans

Pas mal du tout...
A quand la suite ?
(y)

jolie plume!bravo!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos