FUSION - Le dialogue continue autour du projet, les matchs du Stade Français et du Racing 92 reportés ?
Paul Goze a fait le point sur la réunion d'urgence.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

La réunion d'urgence au siège de la Ligue nationale de rugby s'est achevée se vendredi sans qu'aucune décision concrète n'ait été prise.
Les parties prenantes du projet de rassemblement des clubs Stade Français Paris et Racing 92 ont été réunies ce matin à l’initiative de la LNR. Les échanges se sont déroulés dans un bon climat permettant la reprise du dialogue. Toutes les parties ont décidé de se retrouver lundi au siège de la LNR, à 18H00, pour poursuivre les discussions.

Le week-end ne va pas être de tout repos pour autant même si le président de la LNR, Paul Goze a évoqué des "discussions apaisées". Selon le capitaine francilien, Dimitri Szarzewski, "le dialogue a repris". Pascal Papé indique de son côté qu'il "faut aller à la rencontre de nos coéquipiers pour leur expliquer ce qu'il s'est dit." La grève des joueurs du Stade Français est, pour l'heure, maintenue. "Si la grève est levée, nous pourrons alors partir sur une discussion constructive", indique Robins Tchale-Watchou président de Provale.

Une nouvelle réunion de Ligue doit ainsi avoir lieu ce vendredi après-midi pour statuer sur la rencontre entre Castres et le club parisien, mais également sur le déplacement du Racing 92 à Montpellier. La question va être de savoir si ces matchs vont être reportés ou bien si on se dirige vers un forfait du Stade Français. "On a demandé le report des deux rencontres", confie Szarzewski.

Du côté du syndicat des joueurs, Provale, et de son président, Robins Tchale-Watchou ont donne déjà quelques indices sur l'avenir du projet de fusion : "si les conditions ne sont pas réunies pour leur projet, les deux présidents ont dit qu'ils envisageraient d'autres solutions." Le président du Stade Français, Thomas Savare, semble cependant décidé à aller jusqu'au bout : "il faut travailler pour que ce projet aboutisse, pour rassurer les différents acteurs et les faire adhérer. Le bon projet, c'est la fusion, j'y travaillerai d'arrache pied !"

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • PIPIOW
    48621 points
  • il y a 4 ans

sans deconner y a qu au rugby qu on voit ca
c est n importe quoi dans le fond et surtout dans la forme
mais dans tous les cas le probleme est plus grave que ce qu il n y parait
le constat est tres simple : le rugby professionnel en France tel qu il est structuré actuellement n est pas viable
si on parles de fusion c est que savare en a plein le cul de perdre regulierement du pognon
mais si on regarde un peu les equipes du top 14 et meme de pro d2 quelles sont les equipes qui gagnent du fric ou plutot qui n esn perdent pas sans bidouiller les chiffres
y en a pas beaucoup a mon sens
l an dernier j ecoutais riviere le predisent de l usap qui expliquait tranquillement que sur un budget de 10 millions environ la perte seiche de l exercice etait de 2.5 millions
y a oas une entreprise hormis dans le sport qui avec un resultat pareil n est pas en depot de bilan
mais comme d hab un petit presvisionnel et un cheque et une petite augmentation de capital et hop a l an prochain
jusqu au jour ou les mecs qui font les cheques en ont plein le cul (c est le cas de savare)
toulon tiens grace a mb
castres tiens encore avec la volonté de fabre (meme s il est decedé)
grenoble depuis que kamps est décédé a des difficultés financieres (_ 15% de salaires pour les joueurs)
toulouse a des problemes structurels
clermont va bien grace au bidendum
montpellier va bien aussi jusqua ce qu altrad passea autre chose
bayonne fait se qu il peut entre le top 14 et la pro d2
ca fait deja beaucoup d incertitudes tout ca
et il suffit que canal qui perd des abonnes en veut tu en voila remette en cause l accord des droits teles car trop de modif d organisation et d horaires et tous le monde se retrouve a la rue avec des contrats joureurs signes sur 2/ 3 ans que les clubs ne pourront plus assumer
au SF il va y en avoir des plaintes au prud homme lors de cette fusion ca va faire cher a la fin cette histoire
allez un petit calcul qui est certainement faux
30 joueurs non conserves avec un salaire moyen de 25 000 sur un contrat de 2 ans
30 x 25 000 x 24 mois = 18 millions d euros
faut pas oublier le staff et les autres emplyes du club
mais aussi les sponsors qui se sont deja engages sur plusieurs années qui vont dire rendez nous le pognon
ah oui qui c est qui va gueuler le 1er grenoble bayonne agen oyonnax? en disant que la nouvelle structure n existait pas en top 14 et qu elle doit reprendre au 1er niveau de professionnalisle soit la federale 1
sans deconner je sais plus ce qui me fait le plus rire les elections presidentielles ou l organisation du rugby professionnel gérés par des amateurs mediocres qui ne pensent qu an leur porte feuille et leur nombril
et enfin par dessus le marché le puissant gozio qui se demande comment il peut se demerder pour faire a la ligue un gouffre financier plus important que celui qu il a laisse a l usap
bon courage !!!!!

A mon avis, cette charnière Serin-Lopez a de l'avenir.
Elle devrait trouver une faille sur Biggart.
A merde, je ne suis pas sur la bonne page....
Le XV de France face aux Gallois, n'est pas vraiment important.
Quoi y disait déjà le Président ? Je veux que le rugby fasse rêver les gosses....ben ça part un peu en sucette ces temps-ci...

Au-délà des critiques et des avis sur la gestion de l'annonce, la fusion en elle-même, je suis choqué par la LNR.
A quoi servent-il??
Au début ils sont d'accord avec la fusion, puis vu le bruit, réunion d'"urgence" soit une semaine après l'avoir appris, pour finalement n'aboutir qu'à une autre réunion lundi.... Sacrée réunion de crise
J'espère que les petits fours lundi seront aussi bons que ceux d'aujourd'hui

Bonjour,
je cite l'article "La question va être de savoir si ces matchs vont être reportés ou bien si on se dirige vers un forfait du Stade Français."
Mais le règlement est très simple, si une équipe n'est pas là au coup d'envoi, elle est déclarée forfait. (Si Dédé Puildébut pouvait confirmer !) Le cas de grève des joueurs n'est pas un cas de force majeure, selon le Titre III article 312.1 du règlement de la FFR.
Dura les, sed lex.
Même si je suis entièrement derrière le Stade Français, et surtout, avec l'ensemble du personnel de "l'ombre".
@•+
Gilles

  • cahues
    142176 points
  • il y a 4 ans

Coté Racing, que ce soit direction du club,entraineurs et maintenant joueurs, les décisions pour approuver le voisin arrivent tardivement.Ou comment faire le fayot pour rattraper une communication désastreuse au départ.

Rugby français = bordel

Si je comprends bien, selon Provale, la grève empêche une discussion constructive. Je croyais que c'était le syndicat des joueurs.

  • Iyhel
    25142 points
  • il y a 4 ans
@Grand Sachem aux sages commentaires

Je pense que la citation est sortie de son contexte, volontairement, par la LNR…

Provale invite les supporters de tout l'hexagone à soutenir les joueurs du Stade en arborant du rose ce week-end, ça me paraît assez clair comme position.

Hé bé ça lui fait rien à Savare d'enterrer plus d'un siècle d'histoire?

@michelange

un siècle .Il faut relativiser.Où était le stade français avant la fusion avec le CASG ?

@Dormeur 15

Club créé en 1892, champion en 1893. Ce n'est pas parce qu'il a connu une traversée du désert que que club n'est pas vieux de plus d'un siècle, le club a continué d'exister même s'il ne gagnait rien. Et avant la fusion, le Stade Français était en seconde division (groupe B).

@michelange

"Je suis incapable de faire vivre un grand club de rugby, champion de France il y a deux ans, donc je bazarde tout au plus offrant" #Traduisons-le
(marche aussi avec #PaulGoze!)

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News