Fédérale 2 : Marcq-en-Barœul, le nouvel élan du rugby nordiste masculin
Début de saison fracassant pour Jeannick Ouassiero, auteur de six essais en trois matchs avec l'OMR. Crédit photo : Les Ch'tis Diables.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Auteur d'un début de saison tonitruant en Fédérale 2, l'Olympique Marcquois Rugby a pour ambition de s'imposer dans le gratin du rugby français.

Trois victoires bonifiées en trois matchs, 148 points marqués pour seulement 28 encaissés. L'Olympique Marcquois, leader de la Poule 1, a dégagé, en ce début de championnat de Fédérale 2, un réel sentiment de puissance. Après avoir roulé sur Plaisir (13-51), les pensionnaires du Stadium (près de 18 000 places) ont terrassé Arras dans le derby (63-15) avant de s'imposer sur la pelouse du Havre (0-34). ''Si on nous avait dit qu'on commencerait par trois victoires bonifiées on aurait signé de suite. Ça nous met sur de bons rails'', confie le pilier Valentin Boucherie. De retour à l'intersaison dans son club formateur après deux saisons à Rennes et trois années chez le regretté LMR (Lille Métropole Rugby) qui avait déposé le bilan en 2016, le première-ligne polyvalent symbolise avec sa signature les ambitions de l'OMR.

Avec pas moins d'une quinzaine d'arrivées, le club nordiste s'est renforcé significativement cet été pour tenter d'atteindre ses objectifs à plus ou moins long terme, à savoir ''jouer les premiers rôles en Fédérale 2, monter en Fédérale 1 et imaginer se faire une place un jour en PRO D2''. Le centre Mark Erasmus (trois matchs de PRO D2) a débarqué de Nevers, le solide Josua Navabale (deuxième ou troisième ligne) est arrivé de Chartres et le feu-follet Jeannick Ouassiero a quitté Saint-Denis pour le Nord. En plus de Valentin Boucherie, plusieurs joueurs à avoir évolué dans la région sont de retour, exaltés par ce nouveau projet. Les deuxième ligne Nino Maso et Antoine Delaporte, respectivement passés par Armentières et Lille, ont notamment débarqué de Nice et Chambéry à l'intersaison pour renforcer le pack.

Promus l'an passé en Fédérale 2, les Marcquois avaient terminé neuvième de la Poule 1. Maintenus aisément (26 points d'avance sur la zone rouge) et portés par un jeu léché, ils avaient réalisé quelques coups d'éclat. Notamment vainqueurs de Bobigny en fin de parcours, les Nordistes avaient laissé sur l'exercice 2017-2018 l'image d'une formation combattante et surtout joueuse, menée par plusieurs joueurs passés par Lille comme l'excellent arrière et fer de lance Kornyeli. Au départ de cette nouvelle saison, le visage de l'OMR a foncièrement changé tout en restant paré de la fibre nordiste. ''L'objectif du staff était de ramener un maximum de joueurs de l'époque du LMR partis après le dépôt de bilan''. Les anciens Lillois ont notamment retrouvé le rude pilier Guillaume Potelle, capitaine de l'OMR, formé au club et qui a fait les beaux jours du LMR en troisième division (123 matchs de Fédérale 1). ''Le recrutement a été ciblé, l'arrivée de Mark Erasmus a fait du bien, c'est un vrai leader au centre du terrain'' souligne Valentin. ''Aujourd"hui, nous voulons clairement participer aux play-offs, on verra ensuite'' appuie celui qui loue la force de caractère de sa formation depuis le début de la préparation estivale. ''Le staff a vraiment voulu appuyer sur l'esprit d'équipe, l'amour du maillot, la solidarité. On ne doit pas avoir de limites pour les copains. Et c'est carrément les valeurs de la région''.Les Marcquois n'ont pas fait dans le détail lors du derby face à Arras. Crédit photo : Les Ch'tis Diables

La mayonnaise a pris d'entrée pour l'OMR mené par les ailiers Jeannick Ouassiero et Hugo Strady, auteurs de dix essais à eux deux depuis le début du championnat. Du côté du rectangle vert, les Nordistes sont plus lourds devant et toujours habités surtout par cette volonté de porter le ballon et de mettre du mouvement. ''On a un projet de jeu basé sur la vitesse et le déplacement''. Cela s'est montré payant pour le moment avec vingt essais plantés en trois matchs. Englués dans le ventre mou l'an dernier, les Jaune et Bleu se sont déjà frayé une place parmi les favoris de la poule. À savoir Orsay et Beauvais et dans une moindre mesure Chartres, Drancy et Le Rheu.

Le deuxième bloc pour se situer

Les hommes du duo Morette-Caloni vont avoir avoir l'occasion de se tester au cours du deuxième bloc qui débutera le 7 octobre au stade Beauffru. ''On commence par Le Rheu là-bas puis on va affronter Gennevilliers, Beauvais et Orsay. Ces matchs doivent nous permettre de voir où on en est et de coller à la tête du classement''. L'équipe réserve, qui a également commencé le championnat en fanfare avec trois victoires, s'appuie quant à elle sur plusieurs joueurs formés au club appelés à défendre un jour les couleurs de l'équipe fanion. Le spectre du LMR est toujours présent dans un coin des têtes mais la fusée marcquoise donne un nouvel élan au rugby masculin dans la région. Les Marcquois doivent rester sur cette lancée et s'inscrire dans la durée. Il y a la place quoi qu'on en dise. Au Nord, c'était l'ambition.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Revahn
    14517 points
  • il y a 1 an

Je leur souhaite que du bien! Lille a été une bonne tentative qui s'est trop vite écroulée...

C'est bien beau, mais je crois que nous ne sommes pas prêts de voir un président de la FFR avec un accent Ch'ti !

  • Ahma
    93853 points
  • il y a 1 an
@Amis à Laporte

En même temps, vu qu'on a déjà du mal à communiquer avec les anglophones...

Au Nord y a pas que les corons.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News