Etats-Unis - Le Pro Rugby USA pourrait ne jamais connaître une deuxième saison
Le rugby a beaucoup de mal à faire son trou aux USA.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le propriétaire du championnat américain de rugby, Doug Schoninger, est en désaccord avec la fédération américaine, USA Rugby.

Pendant que la Chine investit 100 millions dans l'ovalie grâce au géant chinois Alibaba et sa filiale sportive, Alisports, les USA semblent faire machine arrière. Les moyens humains et financiers ne manquent pas, au même titre que l'envie, cependant, les Etats-Unis peinent à faire une place au rugby. La tenue en 2016 du premier championnat professionnel, Pro Rugby, avait fait souffler un vent d'espoir chez tous les fans du ballon ovale américain. Mais il se pourrait bien que la franchise de Denver soit le seul et unique champion de l'histoire de cette compétition.

Cette semaine, Doug Schoninger, président tout-puissant du Pro Rugby, a fait savoir via une lettre que les contrats de tous les joueurs qui ont participé à la saison inaugurale allaient être résiliés dans un délai de 30 jours. Et ce, alors qu'ils courent jusqu'en avril. La raison de cette annonce se trouve dans un différent qui l'oppose avec la fédération américaine, USA Rugby. C'est à la suite d'une réunion organisée la semaine passée que Schoninger a posé cet ultimatum. "Pendant et après la réunion, il est devenu parfaitement clair pour moi qu'USA Rugby n'avait pas l'intention de faire respecter nos droits tels que définis dans notre accord", commenté ce dernier via Americasrugbynews. La notion d'exclusivité du championnat sur le sol américain serait notamment au centre des discussions depuis juillet dernier.

Du côté de la Fédération, qui a démenti toutes les accusations et regretté la résiliation des contrats sous réserve qu'un accord soit trouvé, on accuse Schoninger de ne pas avoir payé certains joueurs et arbitres ni assuré le financement d'installations. Pour information, l'homme d'affaires cherchait à l'origine à acheter une équipe dans n'importe quel sport. Comme il n'en a pas trouvée, il s'est lancé dans le rugby. Il semblerait aujourd'hui que son management ne soit pas adapté au monde de l'ovalie. "On est en présence d'une personne qui n'est pas du tout là pour développer le rugby, mais qui est là à des fins personnelles", juge l'ancien international à 7, Jean-Baptiste Gobelet, qui a notamment été sur place sur invitation de la franchise de San Diego.

Quel avenir pour le Pro Rugby ?

À l'heure actuelle, difficile de savoir si une deuxième saison aura lieu. Doug Schoninger se dit confiant et prêt à resigner tous les joueurs (au nombre de 170) pour 2017. Reste que l'une des cinq équipes en lice l'an passé, les San Francisco Rush, a été exclue par le propriétaire du Pro Rugby en raison de l'absence d'un stade pour l'année prochaine. Dans le même temps, le projet d'intégrer deux équipes canadiennes est tombé à l'eau, notamment en raison du désir d'extension du Super Rugby et de la Ligue Celtique en Amérique du Nord. De son côté, Doug Schoninger aurait tenté d'entrer au capital de la franchise sud-africaine des Southern Kings en vue de son intégration au Pro Rugby. Ce qui n'a été pas du goût de la fédération américaine de rugby. Gobelet l'assure, "le rugby aux Etats-Unis n'est pas mort, car il y a d'autres projets en parallèle," mais le Pro Rugby ne pourra sans doute pas continuer tout seul de son côté sans l'appui de sa fédération.


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    100335 points
  • il y a 3 ans

c'est pas le même problème qu'avec le basket il y a quelques années ?
ça va s'arranger, business is business, ils sont forts les ricains pour ça

  • Dich67
    19841 points
  • il y a 3 ans

Il est clair que la mainmise sur un championnat par un seul homme pose souci. Il vaudrait mieux évité les limites que les ligues fermé des autres sport ( NHL, NBA, , NFL, MLB ) amènent, et notamment le fait que ce soit privé, que les franchises ont plus de pouvoir que la fédération et la disponibilité des meilleurs joueurs pour l'équipe nationale.

Il y a bien sur plusieurs options et puis les 5 équipes de l'année passée était montées de toutes pièce, il ne s'agissait pas de clubs "historiques" comme les "Huns" qui sont désormais en jumelage avec le Racing 92. Il faut donc que la fédé US puisse monter une compétition Nord-américaine avec le Canada, voir si différentes conférences sont envisageables, comme au Super Rugby et du fait de l'étendu du territoire ( ex : Grand Nord-Est; Grand Sud-Est; Centre ; Nord-Ouest; Sud-Ouest ).

Enfin, mais c'est une autre possibilité, si des franchises pourrait intégrer d'autres championnat, comme déjà évoqué pour la ligue Celtique ( du fait de la communauté Irlandaise dans le Nord-Est ), ou alors le Super Rugby. Ou carrement faire un équivalent du Super 18 dans l'hémisphére Nord entre Nord-Américains et Européens.

  • Jak3192
    57764 points
  • il y a 3 ans

Moi je tombe un peu de l'arbre: donc aux USA, un gars bourré d'oseille peut organiser un championnat national à ses frais et accessoirement en récupérer les dividendes...
ben là c'est plutôt tendu comme ambiance. Le gonze arrete, et tout s'écroule donc, sauf si un autre mécène intervient etc.. etc... etc...

Déjà si le mec "possède" le championnat, ben on peut dire que c'est foutu. Posséder une équipe OK, mais un championnat?

Je suis déçu.

Je ne pense pas que Doug Schoninger soit la personne idéale pour gérer un championnat pro, mais il est évident que le chant des sirènes du Pro 12 et du Super Rugby ont aveuglé certaines personnes des fédérations des USA et du Canada. Ils jettent à la poubelle quelque chose de réel contre une possibilité encore non matérialisée...

  • Oulala
    6236 points
  • il y a 3 ans

"Accusassions"??? On mon dieu mes yeux piquent

@Oulala

Juste une petite erreur d'étourderie, cela peut arriver à tout le monde de se tromper en écrivant accuzassion.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News