Ecrit par vous !
En première série, le club de Salignac se mobilise pour les soignants du village
Tout un club derrière ses soignants.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Julien Lubin, seconde ligne du RCCS montre que son petit club est capable de grandes choses en cette période de confinement.

Un club

Le Rugby Club Cantonal Salignacois est un club né en 2000, qui a longtemps végété dans les bas fonds de la quatrième série avant de gravir les échelons jusqu'en première série depuis la saison 2018-2019 tout en gardant le même noyau de joueurs : j'ai par exemple commencé le rugby à 20 ans en 4e série. Je joue toujours dans ce club 10 ans plus tard en première série avec les enfants des joueurs que j'ai côtoyé à mes débuts. On a une équipe composée de mecs qui n'ont même pas fait l'école de rugby et de quelques éléments qui ont plus d'expérience, principalement étant passés par Sarlat avec qui nous sommes associés en école de rugby.
Le club compte une quarantaine de joueurs en comptant la première et la réserve pour un village de 1200 habitants. Le terrain se situe à Borrèze, petit village de 300 âmes dans lequel le seul commerce est un marchand et réparateur de tracteurs. Ambiance rugby de clocher...
C'est un club très familial dans lequel les joueurs paient pour les trajets en bus, paient leur repas le vendredi soir et ne touchent aucune prime de match. On a donc du mal à attirer du monde mais c'est aussi ce qui fait notre force : on joue pour l'amour du maillot et les copains. J'ai par exemple régulièrement été sollicité par Sarlat, Souillac, Gourdon et Montignac, qui jouent plus haut et étaient prêts à me payer pour y jouer, mais je n'ai jamais pensé partir du RCCS au risque de perdre cette ambiance familiale. Ceux qui nous font la cuisine et qui s'occupent de la logistique sont tous des bénévoles.
Côté résultats, on est invaincus à domicile depuis deux saisons sur la phase de qualification et cette année on était troisième avec la possibilité de passer second à la dernière journée, qui n'a pas eu lieu à cause de la crise sanitaire. Le club compte tout de même trois boucliers (4e, 3e et Première Série en Périgord-Agenais) et une finale de championnat de France de 4e série (perdue 40-0 face à St Jean de Védas). Petit à petit, le club a donc gagné en popularité, surtout que l'entrée au stade est gratuite. On n'a pas de tribune, mais malgré tout des fidèles supporters, et ce, même en hiver, alors que le village a la réputation d'être un des plus hostiles du département en période hivernale.
Des fraises ont été livrées au personnel de la maison de retraite. 

Une initiative

Comme la saison était officiellement terminée, un des joueurs a proposé de piocher dans la caisse de l'association des joueurs pour faire un don aux acteurs locaux de la santé. Il faut dire que cet agriculteur est marié avec une aide-soignante qui travaille à l’hôpital de Sarlat et connaît donc les difficultés auxquelles le personnel soignant doit faire face. Et puis l'équipe compte plusieurs joueurs qui sont en couple avec des infirmières ou des aides-soignantes, alors on s'est tous sentis concernés. Les joueurs ont donc été informés de cette proposition sur le groupe Messenger, et tout le monde a évidemment approuvé. Les deux co-présidents, Didier Constant et Alain Selves, ont décidé de faire un don au nom du RCCS en plus du don fait par l'association des joueurs. Ce sont donc 300€ qui ont été donnés par les joueurs aux infirmières libérales de Salignac (150€ par cabinet). Ce don a ainsi permis aux infirmières de commander des équipements de protection comme des gants, du gel hydroalcoolique, des masques, etc.

Il n'y a pas d'autre initiative prévue pour le moment mais on voulait en parler pour inciter d'autres personnes à agir comme elles le peuvent : on est certes confiné, mais il y a malgré tout des choses qui peuvent être mises en place pour aider.

Le RCCS a donné quant à lui 300€ pour commander de la nourriture chez les commerçants locaux et en faire don aux aides-soignantes de la maison de retraite de Salignac. Des fraises ont été livrées le 27 mars avec un petit mot de soutien et des viennoiseries le 31 mars pour donner un peu de baume au cœur à celles qui donnent plus souvent qu'elles ne reçoivent. C'est donc une action qui soutient à la fois les acteurs de la santé et les producteurs locaux. qui ont du mal à écouler leur production.
Et comme il y a plusieurs agriculteurs chez les joueurs, ils ont proposé de participer aux livraisons en faisant don d'asperges et de rillettes pour le personnel soignant de la maison de retraite. Ces produits seront livrés le 3 mars afin d'étaler les livraisons sur plusieurs jours et faire durer le soutien. Pour s'assurer de bien respecter les gestes barrières et ne pas aggraver la situation, le personnel de l'EHPAD a été invité à retirer les commandes directement chez les producteurs locaux.
Le message du RCCS au personnel de l'EHPAD. 
Julien Lubin
Julien Lubin
Cet article est rédigé par Julien Lubin, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Très belle initiative, étant moi même infirmier je suis très touché par ce type de démarche. N'oublions pas non plus le personnel des magasins d'alimentation et ceux qui fournissent un travail formidable pour que notre pays continue à tourner malgré cette situation très inhabituelle.

  • breiz93
    55491 points
  • il y a 4 mois

En voici quelques uns qui respectent encore les valeurs...

  • Yonolan
    74399 points
  • il y a 4 mois

Je lisais hier un article sur JP Rives qui disait toute son admiration envers le personnel soignant et qui rajoutait :

Dans la vie, il y a deux choses qui me font pleurer, la générosité et la méchanceté. Et en ce moment, je suis gâté.

Bravo pour cette initiative et pour cet article qui contrebalance à mes yeux ceux sur certains marchands de tapis qui vivent dans leur bulle ...

Merci, voilà un article qui fait chaud au coeur et rappelle que le rugby-fric qui monopolise les média n'est que le minuscule sommet de quelque chose bien plus grand et profond : l'amitié et la solidarité.

Derniers articles

News
News
Amateur
Transferts
Amateur
News
Amateur
News
Chroniques
Amateur