Dopage de trois Espoirs : le spray nasal en faute ?
Un spray nasal serait en cause pour les 3 cas de dopage

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Deux Espoirs d'Auch et un Espoir d'Aurillac ont été contrôlés positifs par l'Agence Française de Lutte contre le Dopage, un spray nasal pourrait être en faute.
Après l’affaire du « dafalgan codéïné » de Steffon Armitage, trois nouveaux cas de dopage ont été révélés en fin de semaine par l’Agence Française de Lutte contre le Dopage. Deux joueurs de l'équipe Espoirs du FC Auch Gers et un jeune Espoir d’Aurillac ont subi un contrôle antidopage positif, comme le révélait Midi Olympique, dans son édition de vendredi.

Concernant Fayçal Sahli (pilier, 22 ans) et Richard Jenkins (3ème ligne, 22 ans), les deux membres du centre de formation auscitain, l’utilisation d’un spray nasal serait en cause. Contrôlés positifs au tuaminoheptane, une molécule considérée comme stimulante, les deux jeunes auraient simplement tenté de soigner un rhume le matin d'un match, ne sachant pas qu’on retrouvait cette molécule interdite dans un décongestionnant nasal appelé Rhinofluimucil. D’après le quotidien Sud-Ouest le club plaide "l'erreur de jeunesse", et soutiendra ses protégés à la commission antidopage de la LNR auprès de laquelle ils sont convoqués mardi matin. Du côté d’Aurillac aucune information n’a pour le moment filtré, mais d’après une source proche du club le même médicament serait en faute.

Les trois joueurs mis en cause risquent une sanction allant du simple avertissement à la suspension de deux ans…
Arthur Bourdeau
Arthur Bourdeau
Cet article est rédigé par Arthur Bourdeau, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    100040 points
  • il y a 7 ans

oui c'est dingue, il existe des dizaines de spray naseaux et ils prennent le même, c'est vraiment une simple coïncidence.

  • lap78
    165 points
  • il y a 7 ans

le medecin du club, il est pas senser s'avoir ce genre de podruits ou quoi?

  • aupaAB
    8631 points
  • il y a 7 ans

Ouais c'est fou, à cette période de l'année, comment 3 personnes peuvent être enrhumées, le nez bouché alors qu'il sont souvent dehors dans le froid, voire la pluie. On a jamais vu ça c'est un complot 😉

  • ced
    100040 points
  • il y a 7 ans

oui, puis c'est toujours un hasard, 3 joueurs espoirs malade (de la même chose) le même jour, c'est fou ça.
Armitage contrôlé positif le jour (une finale) où il fait un super match, c'est pas de chance.

Parler de dopage dans ces cas là, est quand même un peu abusé. Cela nuit à des joueurs qui peuvent être tout à fait exemplaires. (exemple de S. Armitage)
Après on voit les diffamations fleurir sur le net...

  • loops15
  • il y a 7 ans

Bonjour,
Je pense qu'effectivement a Aurillac on est souvent enrhumé et que le dit spay nasal est fréquemment prescrit...
Moi même j'ai du être "dope" ,sans intention de triché,quand je jouait encore chez les oranges et noirs voisins...
Aurillacois et partisan de la sanction exemplaire dans les cas de dopage je pense qu'une évaluation quantitative pourra faire la différence entre un cas de dopage et de traitement médicamenteux ...amicalement

  • Pharma des Bois
  • il y a 7 ans

Je trouve ça un peu fort de parler de dopage dans le cas de cette substance. Ça décongestionne le nez, en effet. On peut arguer que ça accélère (un peu) le coeur, mais donc on s'essouffle beaucoup plus vite.

Jouer un match de rugby avec un protège-dents et le nez bouché, c'est juste pas faisable. Après je comprends qu'on parle ici de professionnels (ou appelés à le devenir) et qu'il faut donc prendre des précautions, mais mettre ça au même niveau que ceux qui s'injectent de l'EPO je trouve que c'est abusé.

Une simple recherche sur internet prévient que ce médoc contient une substance qui peut entrainer un contrôle antidopage positif.
Ça sent plutôt la grosse boulette de la part du club, ou du médecin, ou des deux.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News