CRUSADERS : Will Jordan, la dernière pépite tombée d'un arbre en Nouvelle-Zélande [VIDEO]
Will Jordan, nouvelle arme des Crusaders... et bientôt des All Blacks ?
C'est prouvé scientifiquement : en Nouvelle-Zélande, vous croisez une pépite tous les trois mètres. Un réservoir de qualité...

Tu t'appelles Jordan ? Tu as grandi avec une queue de rat à l'arrière du crâne ? Tes parents t'ont offert une superbe chemise à motifs "tigre" pour tes dix ans ? Ton petit frère s'appelle Kevin ? Cet article est donc fait pour toi ! On l'a vu : ta vie n'a pas été toujours facile. Depuis la retraite d'un célèbre Jordan (Michael), le seul homonyme à avoir pu redorer ton blason, c'est Jordan... des Chtis à Mykonos. Oui, bon, encore désolé...

Mais rassure-toi, il y a de nouveau de l'espoir.

Et cet espoir, il s'appelle donc Jordan. Will, de son prénom, et nouveau grand espoir du rugby néo-zélandais. A vrai dire, on a un peu l'impression qu'il suffit de faire trois pas dans la rue pour trouver une nouvelle pépite au pays des All Blacks. Jacques Brunel, lui, racle tellement les fonds de tiroirs qu'il doit appeler des mecs de Pro D2 en sélection parmi les 61 joueurs utilisés (sans succès) depuis un an. Il n'y a pas qu'avec toi que la vie est injuste... 

La nouvelle arme des Crusaders

Revenons aux choses sérieuses. Âgé de 21 ans, Will Jordan brille depuis le début de saison avec cinq matchs (trois titularisations) pour cinq essais ! Un hasard, lui qui dispute son premier Super Rugby ? Non, puisque le gamin de Christchurch est un talent très tôt identifié, qui régale depuis deux ans chez les Tasman Mako, en Mitre10 Cup. Son bilan ? Vingt-et-un matchs, et quatorze essais... Bref, une machine à marquer, logiquement sélectionné avec les Baby Blacks.

Depuis le coup d'envoi du Super Rugby, le grand espoir des Crusaders fait partie des meilleurs joueurs en termes de franchissements, et de mètres gagnés. On vous rappelle qu'il n'a débuté que la moitié des matchs ! "Il a la valeur du travail, pas d'ego," dit de lui Simon Kneebone, son ancien entraîneur chez les jeunes, dans les colonnes de Stuff. Ses qualités ? "Sa solidité. Son style très offensif. Sa vitesse foudroyante." Très bon joueur de cricket chez les jeunes, Jordan a finalement tranché en faveur du ballon ovale. Une aubaine pour les Blacks, à quelques mois de la Coupe du monde ?

Suffisant pour aller au Japon ?

En 2015, Steve Hansen avait sorti la carte Nehe Milner-Skudder de son chapeau. Peut-il faire de même avec Jordan ? La réponse est oui, Steve Hansen fait ce qu'il veut (à part manger des Tim Tam dans un spot publicitaire). Mais en a-t-il vraiment besoin ? Le sélectionneur kiwi a l'embarras du choix pour composer son triangle arrière. Si Milner-Skudder n'a pas retrouvé son niveau de la dernière Coupe du monde, Rieko Ioane, Damian McKenzie, Waisake Naholo, Jordie Barrett ou Ben Smith sont tous des clients, qu'il sera difficile de déloger...

A un poste d'ailier où Hansen s'est payé le luxe de se passer de Ben Lam l'an dernier - meilleur marqueur du Super Rugby - il faudrait donc que Jordan continue d'impressionner pour prouver sa valeur et être testé lors du prochain Rugby Championship, dernier test avant la Coupe du monde. Et si la dernière sélection d'Israel Dagg remonte à 2017, la pépite doit aussi faire avec la concurrence de ses propres coéquipiers : le duo David Havili / George Bridge peut aussi prétendre au Japon, à l'instar d'autres grands espoirs comme Etene Nanai-Seturo (Chiefs) ou Tevita Li (Highlanders). 

Un réservoir affolant. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il a fait aussi les U20 et il me semble qu'il est passé par le 7 mais pas sûr... La même raideur du tronc que Barrett... Sûr que la concurrence est hard... Derrière, on peut imaginer que Ben Smith et McKenzie sont devant Barrett Jordie, avec Jordan-Havili-Nanai autour de lui... Ioane, comme Bridge, peut très bien jouer 15 mais semble plus dangereux sur une aile...

  • Ahma
    77645 points
  • il y a 5 mois

Goodhue qui récupère le ballon derrière lui d'une main, et efface son défenseur dans la foulée, c'est pas vilain non plus. Le garçon n'est pas que costaud.

dernier passeur , premier soutien .....

La Mitre 10 cup est considérée comme la ProD2, il joue depuis qu'il a 19ans en 2e division, il monte en première et éclate.
Les U20 champions du monde sont pour beaucoup issus de Pro D2 non ? N'est pas une constante qu'en ProD2 on voit des jeunes joueurs émergé et avoir plus de temps de jeu puis éclater ? Alors pourquoi ne pas faire en sorte que les U20 ou U18 soient obligatoirement en ProD2 pour éviter de laver les bancs de touche ou jouer ce ridicule championnat des espoirs ?

  • Ahma
    77645 points
  • il y a 5 mois
@coupdecasque

Dans ce championnat - que je préfère continuer à appeler NPC parce que je ne suis pas payé pour faire de la pub - toutes les équipes sont rattachées à une franchise de Super Rugby, et les joueurs passent de l'une à l'autre à volonté. Les rapports entre les clubs de Top 14 et de Pro D2 sont complètement différents et ne permettent pas de pratiquer les mêmes échanges. Cela n'empêche pas que des jeunes joueurs aient pu être prêtés à des clubs de D2 pour leur donner du temps de jeu (parfois avec succès), mais c'est plus du coup par coup qu'un véritable système comme en Nouvelle-Zélande.

@Ahma

C'est ça... Un joueur NZ peut jouer un match international avec les Blacks et enchaîner avec un match de sa province, avec son club d'origine... Loin, très loin de la hiérarchie psycho-rigide Top14-ProD2...

@Ahma

Je ne savais pas que c'était le nom du sponsor...
Il me semble que les clubs de mitre 10 cup sont simplement géographiquement dans le giron des club de super rugby mais certains joueurs jouent avec les Chiefs sans pour autant jouer dans une ville de Waikato non ?

Ce système est justement super intéressant, c'est dire : "si vous voulez supporter l'équipe de votre ville suivez la mitre 10 cup" en plus tu vois les futures stars.
"Si vous voulez suivre le meilleur championnat du monde suivez le Super Rugby".

Je sais bien que ce serait très difficile en France mais je trouve qu'on pourrait avoir une ProD2 qui serait un grand championnat avec les villes et un Top 14 qui serait les 12 régions qui s’affronteraient.
L'avantage c'est que chaque région représenterait le vivier et la formation, on aurait beaucoup de "joueurs du cru".
C'est plus facile à dire qu'à faire 🙂

@coupdecasque

Dur car l'essentiel de tes licencies sont au sud de la Loire. Donc quid de la Bretagne, du Nord, de l'Est....

@FrancoisUST

Bah c'est le but de régionaliser, avoir pus d'argent pour pouvoir recruter, d'autant que certaines régions du Sud de la Loire sont moins riches économiquement mais plus en terme de "culture rugbystique" donc plus à même de fournir les autres régions en "talents".
C'est une vision globale que j'essaye d'avoir de façon à m'amuser à imaginer mais ça rentrerait dans une refonte partielle de l'éducation.

  • Ahma
    77645 points
  • il y a 5 mois
@coupdecasque

Sur les relations entre les équipes de NPC et les franchises de Super Rugby, je ne connais pas le fonctionnement dans le détail. Sauf erreur de ma part, chaque équipe est liée à une franchise avec qui elle a une relation privilégiée mais pas exclusive : il doit effectivement y avoir quelques joueurs qui sont retenus par d'autres franchises.

@Ahma

Après je trouve que le système scolaire permet de bien mieux intégrer/détecter les joueurs alors qu'en France j'ai l'impression d'un championnat "scolaire" très peu visible voir inexistant...

  • Ahma
    77645 points
  • il y a 5 mois
@coupdecasque

Si j'ai bien compris, le rugby scolaire en NZ est l'unique voie d'accès vers le haut niveau. Je ne sais même pas si les clubs ont des équipes de jeunes ?

Et le plus étonnant, par rapport aux pratiques françaises, c'est que même pour les entraîneurs la carrière commence souvent chez les scolaires avant de déboucher sur le rugby pro, voire les All Blacks. Un Graham Henry, qui n'a pas joué à très haut niveau et a débuté comme coach d'équipes de lycée, n'aurait pas fait carrière chez nous. C'est probablement regrettable, en considérant qu'un passé de joueur professionnel est un certificat d'aptitude au métier de manager on se prive vraisemblablement d'un gisement important de compétences.

@Ahma

Totalement d'accord, moi qui tente d'intégrer justement ce système scolaire, je suis affligé par le fait que l'on voit le sport et la musique ou l'art en général comme relevant du privé. Si nous avions l'après-midi ou de 15 à 18 par exemple des cours de Sport/musique/penture, cela permettrait aux élèves de mieux se connaitre entre eux et de mieux apprécier les qualités de chacun.
Ce serait une école de la république qui fournit aussi du sport et des loisirs gratuitement. Pour faire une équipe de rugby tu as besoin de quelques chaussures à crampons et des ballons, les clubs professionnels peuvent faire des dons.

Pour finir je me dis que si un élève nz représente son école et donc ses camarades qui peuvent découvrir un sport par la même occasion, un élève fançais doit faire la démarche de son côté pour aller jouer dans un club où il ne connait personne. Nous avons un système bien plus élitiste que les anglais qui ont pourtant des études qi coûtent bien plus cher... Quand on voit l'équipe de France féminine dont la plupart des joueuses viennent de l'université c'est pas pour rien.

Ça vaut pas notre pépite à nous en EDF : Bouclette !!!

Derniers articles

News
Transferts
News
Transferts
Transferts
Transferts
Vidéos
Vidéos
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos