Contre le Covid-19, Bakary Meité s'engage comme agent d'entretien d'un hôpital
Bakary Meité se rend utile pour la lutte contre le Covid-19.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le troisième ligne de Carcassonne s'est engagé dans la lutte contre le Covid-19 à son échelle. Son discours est plein de bonté. À lire.

La dure période que vit actuellement la France et d'autres pays poussent la population à être solidaire de son voisin. Si le rugby se positionne constamment en représentant des valeurs de fraternité, écrit sur les murs de nos mairies, il doit absolument l'être dans la société. Pour cela, les gestes de bienveillance et de soutien se multiplient dernièrement. Nous avons pu voir que les joueurs professionnels organisaient des cagnottes pour soutenir les hôpitaux de leur région. Mais les initiatives individuelles priment sur les initiatives collectives.

Dans ce sens, Bakary Meité, troisième ligne aile de Carcassonne s'est pleinement engagé à soutenir le personnel soignant du pays. Comment ? Tout simplement en faisant le ménage dans un hôpital parisien pour soulager les effectifs, comme il le déclare à RMC Sport : "Au départ, j’ai accepté de le faire parce que dans ma tête, je me disais : 'Si ça peut éviter aux aides-soignantes de le faire, c’est formidable'." C'est donc sur une initiative de Zakaria, son neveu, que le colosse parisien a enfilé les gants pour travailler de 7h30 à 14h, directement en première ligne. Son rôle est de désinfecter tout ce qui peut l'être : poignées, fenêtres, interrupteurs, etc. 

 Dans la situation actuelle, elles sont soulagées et j’ai l’impression de faire quelque chose de fou. Elles peuvent se consacrer à leur boulot. Alors je me sens utile. C’est ça, en fait : je me sens utile. - Bakary Meité, RMC Sport.

D'un ton juste, Bakary ne trouve pas que ce soir dégradant : "Ce n’est pas dégradant. Parce que c’était le boulot de ma mère pendant 30 ans. Très honnêtement, c’est dur. Mais je reçois tellement de remerciements de la part des aides-soignantes... C’est très valorisant." Même s'il est conscient d'être en première ligne, il n'oublie pas que les soignants sont ceux qui courent le plus de risque : "Ces équipes-là, elles n'ont pas attendu une crise sanitaire pour faire tout ça." Ces gestes resteront à l'avenir, on l'espère, dans les esprits. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Mat RCK
    7069 points
  • il y a 4 mois

Merci

Chapeau !... Et pas de masque FFP2 ( ceux avec valve qui protègent les intrusions de
gouttelettes ), juste un simple masque chirurgical... Des milliers de soignant(e)s, d'hommes et femmes de ménage, travaillent pour le bien commun sans être correctement protégé(e)s, quand ils ne le sont pas du tout... Ce sont ces personnes là que nos gouvernants glorifient en les envoyant risquer leur vie... Avant le Covid19, même les chefs de services des hôpitaux publics étaient montés au front pour exiger du pognon, des lits, du matos, du personnel, des renouvellement de stocks... Le lean management de la santé, la gestion à flux tendus des carriéristes des hôpitaux, les délocalisations dans les chaînes de production, la dégradation des chaînes de valeurs, les économies de bout de chandelles sur le dos de la recherche, le refus de réquisitionner ou de nationaliser des usines pour fabriquer masques, ventilateurs, réactifs pour les tests, apparaissent soudain pour ce qu'ils sont vraiment : des meurtres de sang-froid...

  • RNP
    1307 points
  • il y a 4 mois

Bravo à lui. Geste qui mérite tout notre respect.

Beau geste de solidarité, Bravo à lui 👏

  • Yonolan
    74391 points
  • il y a 4 mois

Et pendant ce temps là les présidents, prêchent pour leurs paroisses ; pas tous heureusement mais toujours trop
Belle initiative qui fait chaud au coeur

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News
Transferts
Transferts