Clap de fin en 2016 pour Mourad Boudjellal et le RCT ?
Mourad Boudjellal pourrait quitter le RC Toulon en 2016.
Le président du RC Toulon vient d'annoncer qu'il pourrait quitter le champion d'Europe en 2016. De son côté, Nick Kennedy s'est engagé aux Halrequins.
Mourad Boudjellal quittera-t-il le RC Toulon en 2016 ? C'est ce qu'à laissé entendre le président varois au journal L'Equipe aujourd'hui :

Les trois années qui viennent vont être compliquées. La saison prochaine, je vais devoir gérer la fin de carrière de Jonny Wilkinson. Dans deux ans celle de Bernard Laporte. Et dans trois, celle de Mourad Boudjellal ! Cela fera dix ans que je suis dans le milieu. Ça suffit. Je n’ai pas envie de devenir un vieux con… Il y a d’autres vies à vivre.

Une manière de dire que Boudjellal est arrivé au bout de son aventure sur la Rade, lui qui se consacre désormais à 100% à son club ? Arrivé en 2006, le Toulonnais a véritablement révolutionné le monde du rugby français, s'offrant des joueurs comme Tana Umaga, Victor Matfield ou George Gregan malgré la présence de l'équipe en Pro D2. Depuis, le club est devenu champion d'Europe et accueille les superstars du monde entier. La dernière en date ? Ali Williams, le 2e ligne champion du monde avec les All Blacks.

Par ailleurs, Nick Kennedy quitte la Rade et vient de s'engager avec les Harlequins, champion d'Angleterre en 2012.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • bas varois
  • il y a 9 ans

Je ne vais pas à nouveau disserté sur le bonheur que je trouve et que bon nombre d'amateurs de rugby trouvent à pouvoir côtoyer chaque semaine au bord des stades des "Stars de notre sport" que l'on ne voyait dans le temps que derrière nos écrans de TV.
Juste expliquer au détracteur du système Boudjellal, que s'il n'avait pas repris le RCT et fait ce de ce club ce qu'il est aujourd'hui, le rugby dans la région PACA serait aujourd'hui réduit à sa plus simple expression.
Certes, l'équipe phare est composée en grande partie de grands joueurs venus de l'étranger, mais au delà de l'apport technique qu'ils ont amené auprès des joueurs nationaux qui les côtoient, ils ont aussi relancé la passion de notre sport dans la région. Les écoles de rugby font le plein et le vivier commence à donner des résultat.
Il y avait dans le sud est deux clubs phares et plusieurs clubs de bons niveaux. Pour l'instant il n'y a plus qu'un club phare, mais il tire vers le haut les clubs de la région.
Alors, à part ceux qui souhaitent que notre sport reste l'apanage des Villes du Sud Ouest, je pense que l'on devrait tous se réjouir de voir renaître le Sud Est rugbystique et ça on ne peut pas l'enlever à Mourad.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News