Béziers - Le projet de rachat par un riche investisseur mort dans l’œuf ?
Christophe Dominici n'était pas présent aux rencontres.
Le feuilleton des Emiratis à Béziers pourrait prendre fin après les déclarations des présidents de l'ASBH et du maire Robert Ménard.

Des rumeurs de rachat du club de Béziers par un investisseur des émirats ont fait leur apparition la semaine dernière. C'est l'ancien international Christophe Dominici qui a confirmé ces dires en affirmant qu'il serait à l'initiative du projet. Mais si le club n'avait pas encore communiqué, c'est désormais chose faite dans communiqué officiel. S'ils confirment qu'un rendez-vous s'est tenue en mairie et en présence de Robert Ménard, actuel maire de Béziers, les choses ne se sont pas passées comme prévu. 

Un richissime investisseur émirati va-t-il racheter l'AS Béziers ? Christophe Dominici s'expliqueUn richissime investisseur émirati va-t-il racheter l'AS Béziers ? Christophe Dominici s'explique

Le rendez-vous devait se faire avec un potentiel partenaire pour le club, mais il s'est vite transformé en une offre de reprise, déclarent les co-présidents de l'ASBH dans un communiqué officiel : "Ces derniers nous ont été présentés comme des sponsors potentiels mais la conversation s’est vite transformée en une reprise du club !" Christophe Dominici n'était donc pas présent lors des deux réunions qui se sont tenus. Cédric Bistué et Pierre-Olivier Valaize laisse la porte ouverte à Christophe Dominici pour une éventuelle rencontre et "pour qu’il puisse s’exprimer de vive voix et présenter un projet tout en donnant des certitudes sur l’existence réelle et la capacité financière de ses partenaires"

Ma fonction, c’est de mettre en rapport les uns avec les autres. Je l’ai fait, à la mairie, entre les gens du Golfe et les actionnaires actuels du club. Christophe Dominici ? Il n’était pas présent parce que lui et les responsables de l’ASBH n’ont pas envie de s’embrasser sur la bouche. J’ai donc jugé préférable qu’il ne soit pas là. - Robert Ménard, Midi Olympique.

La présidence de l'ASBH confirme également les déclarations du maire de Béziers Robert Ménard dans les colonnes du Midol. Ce dernier a affirmé que ces deux réunions n'ont pas été fructueuses et qu'elles ressemblaient plus à une "fin de non-recevoir" plutôt qu'une ouverture sur d'autres rencontres. Il précise également que la société en question, Sotaco, est "une société basée à Paris qui commercialise des hydrocarbures, du pétrole et du gaz" : "Cette société travaille pour Abou Dabi mais attention, elle ne produit pas de pétrole, la nuance me semble importante." Pour conclure, Ménard ouvre la porte à une "solution biterro-biterroise" pour l'avenir du club, tout en remettant les capactités financières et la pérennité du projet: "Je comprends les réticences des actuels propriétaires. Tu ne peux pas donner les clés d’un club à quelqu’un que tu ne connais pas. Ces investisseurs, je les ai vus deux fois dans ma vie. Et Christophe Dominici ne les a pas vus plus que moi. Je ne dis pas que les gens mentent. Mais si vous m’annoncez que vous êtes milliardaire, je veux m’assurer que vous l’êtes vraiment. Aujourd’hui, on n’en sait rien. Nous n’avons aucune garantie bancaire, rien."

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

le doigt est pourtant explicite

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News