Adrien Buononato, entraîneur du Stade Français : « C’est pas une pépinière, c’est un mouroir, un piège »
Adrien Buononato et la désormais célèbre anecdote du pet de Travers / Crédit Photo : Twitter @ Adrien Buononato

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
L'entraîneur adjoint au Stade Français Adrien Buononato n'a pas de filtres. Il n'y va pas par quatre chemins pour parler du Racing et de ses entraîneurs.
"Le rugby, c'était mieux avant". Une phrase qui ressort une fois par mois dans un article ou bien tous les samedis à la bodega du coin. On ne rentrera pas dans le débat, mais toujours est-il que dans certains domaines, c'était quand même mieux avant. Il ne faut pas remonter très loin. Il y a encore quinze ans, on pouvait par exemple se rendre à l'hôtel des Wallabies et interviewer le sélectionneur Rod Macqueen ou encore faire une photo avec Matthew Burke sans problème. Désormais, tout est calibré, programmé, préparé.

Heureusement, il subsiste encore des joueurs (c'est rare) et des entraîneurs qui savent aligner trois mots sans devoir en référer au préposé à la communication. Adrien Buononato, entraîneur adjoint au Stade Français passé par le Racing, en fait partie. Et lorsqu'il s'agit de répondre aux questions de La Boucherie Ovalie, on peut s'attendre à des réponses directes et sans chichi. A l'image de cette anecdote croustillante mais surtout odorante sur son ancien collègue, Laurent Travers (entraîneur du Racing) lors d'une réunion de staffs.

Il n'est d'ailleurs pas tendre avec son ancien club et donne un avis très tranché sur la manière dont il gère les jeunes talents : "Ils se mettent en règle avec la loi. Ils signent tous ces jeunes, avec des contrats au SMIC du Top 14 comme ça ils ont le nombre de JIFF qu’il faut et derrière ils peuvent prendre les stars dont ils ont besoin. C’est du gâchis sans déconner. Donc c’est pas une pépinière, c’est un mouroir, un piège." Retrouvez l'intégralité de l'entretien sur le site de La Boucherie Ovalie.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Monsieur Buononato tente de régler ses comptes visiblement. Cela l'amuse de véhiculer des contre-vérité et de venir écorcher l'image de notre club. Celui-là même qui l'a sorti de son trou et donner à manger. Simon lui est un vrai gentlemen et adrien peut lui dire merci de l'avoir emmener avec lui.

Pour ceux que ça intéresse, la deuxième partie est en ligne sur le site des bouchers.

  • cyside
    3410 points
  • il y a 4 ans

La question se pose quant à la révision de notre système de recrutement (Jiff, élite) en évitant le principe de rétroactivité chère à nos élites nationales.

Okay pour le Pet de Travers mais je trouve Labit un peu raide dans sa Question......

  • Cedirak
    20477 points
  • il y a 4 ans

Attention toutefois pour ceux qui se lanceraient dans la lecture de cette (très bonne) interview: Il n'y a presque pas d'images.

@Cedirak

Et pas UN SEUL gif de chat. Désolant.

  • RCTOP
    6051 points
  • il y a 4 ans

D'où l'expression "un pet de travers" .

J'invite d'ailleurs les lecteurs rugbynistère et autres aficionados de la boucherie à jeter un oeil à l'itw complète qui est de très bonne qualité.


  • AKA
    49467 points
  • il y a 4 ans

C' est sur qu' avec son cul serré, ce n' est pas la Berbize qui allait envoyer des perles en public.

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
Transferts
News
News
News
News
News