6 Nations - L'Ecosse remporte le ''choc des perdants'' face à l'Italie non sans mal
6 Nations - Hogg a marqué le premier essai de l'Ecosse contre l'Italie.
Ce samedi en ouverture de la troisième journée du Tournoi des 6 Nations, l'Ecosse s'est imposée face à l'Italie à Rome.

Beaucoup de déchets

Il y avait de la tension avant ce "choc des perdants". Malheur au vaincu entre l'Italie et l'Écosse, battues par deux fois dans ce Tournoi. Malgré tout, on a vu des intentions de chaque côté. Lesquelles n'ont pas été globalement récompensées. D'entrée, l'Écosse a gâché deux belles munitions. Après un lancer en fond de touche et plusieurs pilonnages devant la ligne, Bradbury a dégueulé le cuir devant l'en-but. Derrière, Hastings a manqué une pénalité facile. La première période s'est terminée de la même façon pour l'Écosse avec un ballon perdu au contact. Et l'Italie dans tout ça ? Elle a également abandonné beaucoup de ballons au profit de l'adversaire en particulier lorsqu'elle était en position favorable. On a vu pas moins de 8 fautes de main et 5 en-avants dans le premier acte. Sans oublier les coups de pied directs.

L'Italie pas récompensée

C'est la deuxième fois seulement dans le 6 Nations que l'Italie échoue à marquer le moindre point en première période lors d'un match à la maison. La dernière fois, c'était face à la France en 2015 (0-9). Les Italiens ont pourtant eu la possession (54 %) mais ont surtout joué dans leur camp. On a vu de belles choses avec notamment cette percée de Bellini à la 12e. Vingt minutes plus tard, c'est Polledri qui a trouvé la faille mais sa passe n'a pas trouvé de coéquipiers. La Squadra a manqué de réalisme et été défaillante techniquement. A la 50e, elle avait perdu pas moins de 13 ballons.

La vie sans Russell

Gregor Townsend a choisi de se passer de son ouvreur titulaire Finn Russell. Aussi, l'Écosse doit faire sans le talent et la vista du Racingman. Face à l'Italie, son remplaçant Hastings n'a pas vraiment été à la fête. Son premier jeu au pied a été contré et a débouché sur la percée de Bellini. On l'a vu précieux en défense, avec un grattage à la 21e, mais il a manqué les deux transformations des premiers essais écossais. À la 53e, il aurait pu faire oublier Russell avec une belle prise d'intervalle mais il a perdu le ballon au contact et mis ses coéquipiers sous pression.  Heureusement pour lui, l'Italie a très mal géré cette situation. Son essai en fin de partie sans opposition ne fera pas vraiment pencher la balance en sa faveur après un match soporifique. 

Une 3e ligne écossaise au four et au moulin

Sans un superbe retour de Polledri à la 42e, Ritchie aurait inscrit un magnifique essai. Harris a doublé la mise quelques instants plus tard. Mais que l'action avait été belle avec un très bon travail de Watson et Bradbury. Ce samedi, la troisième ligne écossaise a été omniprésente. On avait découvert Watson l'an passé avec une énorme activité et des courses incisives. Avec ses compères ce samedi, ils ont avancé sur plus de 150m à la faveur de plus de 30 courses. En défense, Bradbury a été plus discret mais Ritchie et Watson ont totalisé plus de 30 plaquages à deux (100 % de réussite).

L'Italie au fond du classement

Ce match ne restera pas dans les annales du Tournoi des 6 Nations. On se souvient qu'en 2018, l'Écosse ne l'avait emporté que de deux petits points, 29 à 27 dans un match très disputé. Avec un déplacement en Irlande et la réception de l'Angleterre pour terminer, elle pourrait terminer seule à la dernière place pour la 15e fois depuis 2000. Alors qu'on avait vu de belles initiatives contre les Anglais puis les Français, les Italiens ont manqué de précision en dépit de nombreuses occasions. Les Transalpins ont passé la majeure partie du temps dans leur camp, ayant énormément de mal à se sortir de la défense écossaise. 25e défaite de rang pour l'Italie qui n'a plus gagné à Rome depuis 2013.

Evolution du score

  • Essai Ecosse - Hogg (22e) : 0-5
  • Essai Ecosse - Harris (47e) : 0-10
  • Essai Ecosse - Hastings (78e) : 0-17
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Match vraiment moche !
Depuis le départ de Cotter les écossais ne retrouvent pas leur niveau.
On dirait la France des saison précédentes!

D'accord avec Mat et pourtant j'adore voir l'Ecosse jouer, mais là qu'est-ce qu'on s'est ennuyés, quelle horreur ce match.

  • Mat RCK
    6865 points
  • il y a 1 mois

Ah ? C'était un match international fes 6N qui comptait pour le classement WR ? Mais pour de vrai ? Parce que je n'ai vu qu'un match nul, vraiment nul. À croire que la cuillère de bois peut être considérée comme un trophée

  • Jak3192
    55034 points
  • il y a 1 mois

Voir l'Italie jouer au rugby c'est regarder toujours le même match...
et ce depuis des années
Beaucoup d'envie, jeu ouvert, implication, courage...etc...
pour au final une stérilité rédhibitoire question score: à 15m de la ligne, c'est terminé.
Autant pour les autres sports, quand les Italiens perdent je m'en moque, et parfois ça m'énerve
autant au rugby, j'aimerai bien les voir gagner

En parlant de victoire Italienne...
il devient quoi Papy Brunel ?

C'était la journée des H ?
Pis si que c'était qu'on y gagnerait tous nos matchs avec 3 essais à rien non sans mal n'en a personne qui s'y plaindrait.

Derniers articles

News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos