6 Nations - L'Angleterre met la pression sur les Bleus en dominant le Pays de Galles : que retenir ?
6 Nations - Victoire importante de l'Angleterre sur le Pays de Galles.
L'Angleterre a dominé le Pays de Galles ce samedi à Twickenham lors de la quatrième journée du Tournoi des 6 Nations.

Un tampon, un essai...puis...

Ce match sentait le souffre. Après le report d'Irlande vs Italie, c'est tout ce que les supporters avaient à se mettre sous la dent ce samedi. Le double caramel de Curry et Tuilagi sur Biggar après 30 secondes avait donné le ton du match. 2 minutes 30 plus tard, Itoje mettait le feu à la défense, puis Watson marquait sur son deuxième ballon après avoir résisté aux Williams, Tomos et Liam. Une grosse entame, du rythme, des plaquages...et puis plus grand chose. Surtout côté gallois puisque les Anglais ont frappé une deuxième fois par Daly après une nouvelle touche et un ballon bonifié par les avants avant d'être écarté. Les visiteurs ont eu une bonne occasion à la 8e minute par North mais l'ailier a échappé le cuir sur la ligne. 

....du pied, du pied et encore du pied

Troisième jeu au pied de Youngs avant la 2e minute dans la zone de Biggar. Quatrième par Ford sur l'ouvreur gallois avant même la 5e. 7e, diagonale au pied de Biggar pour Liam Williams face à Daly. Avant le deuxième essai anglais, on a eu l'impression d'assister à un match de Wimbledon. Le XV de la Rose a joué 20 % de ses ballons au pied pour plus de 500m gagnés. En face, les Gallois ont fait encore mieux (pire ?) avec près de 600m en jouant 11 % de leur possession au pied. Un jeu de gagne terrain qui a rarement débouché sur une situation exploitable. Cependant, dans le jeu d'occupation, le jeu au pied anglais a été plus précis et plus inspiré pour laisser les Gallois dans leur camp.

Manque d'inspiration galloise

Dès le coup d'envoi du second acte, Tompkins a relancé et donné à Navidi. La course du 3e ligne a permis de faire la différence avant que Tomos Williams ne fixe et donne à Tipuric pour un essai de 90m. C'est ce genre d'inspiration géniale et de prise de risques qu'on aurait aimé voir avant de la part des Gallois. On a trop rarement vu les 3/4 de Pivac mettre le feu à la pelouse à l'image d'un Watson avec des lancements en première main. On n'a pas vu le triangle arrière, pratiquement pas Parkes et trop peu Tompkins malgré ses efforts. A l'inverse, les Anglais, menés par une très bonne charnière, ont su se montrer patients avec une excellente conservation du ballon et de l'alternance. C'est ainsi qu'ils ont marqué un troisième essai par Tuilagi à l'heure de jeu.

Les Anglais ont dominé physiquement

On dit souvent que la marque des grandes équipes, c'est de marquer rapidement après avoir encaissé des points. Surpris dès l'entame du second acte, Farrell et cie ont immédiatement réagi par le pied du centre des Saracens puis par celui de Ford. Ils ont ainsi repris dix longueurs d'avance en poussant les Gallois à la faute. Les avants anglais ont joué un rôle important, en particulier en deuxième période avec un Tom Curry très actif. A 13 contre 15 après le jaune de Genge et le Rouge de Tuilagi, ce sont eux qui fait déjouer les Gallois sur un ballon porté important à la 75e.

33
Une stats, les 33 plaquages dominants des Anglais face aux 8 seulement des Gallois.

La grosse activité des "gros" anglais a également permis à Ben Youngs de jouer avec beaucoup plus de facilité et de liberté. Le demi de mêlée a ainsi énormément pesé sur la victoire du XV de la Rose. 

Tournoi raté pour Pivac

Battus en Irlande, puis à Cardiff face aux Bleus, les Gallois ont concédé leur troisième revers de rang dans le Tournoi. Et ce n'est pas l'essai de Biggar à la 78e ni celui de Tipuric à 15 contre 13 qui ont changé la donne. On n'avait pas vu ça depuis le 6 Nations 2007. A l'époque, le Pays de Galles évoluait sous les ordres de Gareth Jenkins avant l'arrivée de Gatland. Et il s'était incliné en Écosse et surtout en Italie (23-20). S'ils ont battu les Transalpins dès la première journée, ce Tournoi est clairement raté pour le nouveau sélectionneur Wayne Pivac. Un succès avec la manière est attendu à Cardiff la semaine prochaine. Et quand bien même, il ne répondra pas à toutes les questions. Le groupe a peu évolué mais pour l'heure, il n'y arrive pas ou plutôt plus.

Evolution du score

  • 4e - Essai de Watson (7-0)
  • 10e - Pénalité d'Halfpenny (7-3)
  • 16e - Pénalité de Farrell (10-3)
  • 22e - Pénalité d'Halfpenny (10-6)
  • 32e - Essai de Daly (15-6)
  • 39e - Pénalité de Farrell (20-6)
  • 40+5 - Pénalité de Biggar (20-9)
  • 41e - Essai de Tipuric (20-16)
  • 45e - Pénalité de Farrell (23-16)
  • 52e - Pénalité de Ford (26-16)
  • 61e - Essai de Tuilagi (33-16)
  • 78e - Essai de Biggar (33-23)
  • 82e - Essai de Tipuric (33-30)
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Certes l'Angleterre a dominé Galles dans la plupart des phases de jeu, mais globalement c'est le score qui compte : dominante dans le jeu, presque, dominante au score : non.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News