6 Nations 2016. Les 5 points à retenir de la victoire de l'Irlande sur l'Italie (58-15)
6 Nations. Victoire de l'Irlande sur l'Italie.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Ce qu'il faut retenir de la victoire de l'Irlande sur l'Italie dans le 6 Nations 2016 avec notamment les cadeaux italiens et le sublime essai irlandais.
6 Nations 2016 - Irlande vs Italie (58-15) du 12/03/2016

Première victoire pour l'Irlande

Ce samedi à l'Aviva Stadium, l'Irlande a remporté son premier match dans le Tournoi des 6 Nations 2016 en dominant l'Italie. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les Irlandais n'avaient jusqu'ici pas remporté la moindre rencontre, concédant un nul face au Pays de Galles puis deux défaites face à la France et l'Angleterre. Le double champion en titre ne remportera pas le Tournoi, ce succès ne fera pas oublier les défaites, mais il a retrouvé des couleurs à domicile en jouant avec sérieux pour un total de neuf essais. C'est l'un des plus gros succès irlandais sur l'Italie dans la compétition.

Le réalisme de l'Irlande

Les hommes de Joe Schmidt ont dominé cette rencontre. Après une entame au profit des Italiens, qui ont comme souvent tenté de marquer les premiers, ils ont pris le score à leur compte en profitant des fautes des visiteurs. Si le premier essai est intervenu après une boulette de Sarto, ils ont ensuite mis la main sur le cuir et fait preuve de réalisme en marquant sur chacune de leurs incursions dans le camp adverse. Jack McGrath (14') puis CJ Stander (29e) récompensant une très bonne conservation et le gros travail des avants.

"L'essai du bout du siècle"

L'expression du commentateur de France TV pourrait bien rester dans les annales du rugby au même titre que l'essai. Derrière un système mené par Sexton au niveau de ligne des 22, Simon Zebo - excellent ce samedi - a déchiré le rideau défensif italien avant de servir Jared Payne d'une superbe chistera. Ce dernier a ensuite remis à Sexton au soutien, qui a servi Trimble pour Fergus McFadden et enfin Jamie Heaslip 80 mètres plus tard. Un sublime essai.

Les cadeaux italiens

Dominée durant toute la rencontre, la Squadra a également donné le bâton pour se faire battre. Ainsi les Irlandais n'ont pas eu à forcer leur talent pour marquer le premier par Trimble. Sur un jeu au pied de Sexton, Sarto a voulu remettre à Odiete mais a lobé ce dernier. Une aubaine pour Jared Payne qui avait suivi. Un temps de jeu plus tard, Trimble marquait en bord de touche. On retrouvera Payne dès la reprise avec une interception sur une passe téléphonée d'Edouardo Padovani. Ils n'avaient pas vraiment besoin de ça.

Des Italiens pris de vitesse

Privée de bons nombres de cadres, l'Italie a souffert dans cette rencontre. Hormis les premières minutes de la partie, les hommes de Jacques Brunel ont subi à l'impact par marque de puissance, Campagnaro faisant de son mieux. De sa belle course interviendra l'essai italien par Odiete à la 57e. Pris de vitesse face aux initiatives irlandaises, ils ont peu à peu baissé les bras dans le second acte en défense, encaissant cinq essais dans le second acte. Ils ont montré de l'envie en fin de partie, Sarto passant lui aussi la ligne de craie, mais c'était bien trop tard. La cuillère de bois leur est une nouvelle fois promise.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Cet essai etait somptueux, du soutien en veux tu en voila, de magnifiques courses et des Italiens a la ramasse. Les pauvres ne meritaient quand meme pas de prendre aussi cher.
C'est vrai que les Italiens ont un gros probleme de profondeur de banc, enfin, ils n'ont pas de banc.
Ils ont toujours quelques bons joueurs mais jamais assez pour faire une equipe competitive.
Par contre, je ne suis pas d'accord pour dire que Brunel les a fait regresser, je pense qu'il a fait evoluer leur jeu et fait avec ce qu'il avait sous la main, et comme je viens de dire, il n'y a pas beaucoup de profondeur en Italie

A quand un système de montée/descente ?

Comme le nombre d'équipes européennes de haut niveau est limité et semble un argument en défaveur de ce système, pourquoi pas des poules de 5 ? Ca mettrait du piment à la compétition.

Groupe A : Angleterre, Irlande, Pays de Galles, Écosse et France.
Groupe B : Italie, Géorgie, Roumanie, Espagne et Russie.
Groupe C : Allemagne, Ukraine, Portugal, Belgique et Moldavie.

Avec ce système, on nivelle enfin le rugby européen par le haut et en plus on l'ouvre à plus de nations !

Allez, j'arrête de rêver, la France s'y opposera, elle aura trop peur de descendre...

@Bitch Bucannon

Il me semble que le Tournoi des Six Nations est la compétition sportive opposants des pays avec la plus grosse moyenne de fréquentation dans les stades. Remplacer le stadio olimpico di Roma de 73.000 places par le Boris Paichadze Dinamo Arena de 55.000 à la limite c'est pas ridicule, mais ce serait oublier le nombre de Géorgiens devant leur télé qui serait, à mon avis, plus faible que le nombre d'italiens.

Désolé c'est purement économique mais pourtant c'est l'une des seules raisons possibles pour garder l'Italie.

@Bitch Bucannon

en gros tu veux supprimer le tournoi des 6 nations.
Mais sa arrivera jamais, les écossais et les italiens seraient contre, les irlandais, anglais, gallois et français n'auraient rien à gagner à ce nouveau système

  • FRLab
    46149 points
  • il y a 4 ans
@Bitch Bucannon

La peur de descendre figerait au contraire le jeu. En revanche quand il n'y a pas de descente ça peut jouer, comme dans le super 15, ou 16 ou 17, je ne sais plus tiens...

  • Aouan
    23541 points
  • il y a 4 ans
@Bitch Bucannon

Pas que la France, tout le monde aurait peur de descendre, et imagine une année à jouer l'Espagne la Russie etc...on risque de régresser à mon avis

  • Aouan
    23541 points
  • il y a 4 ans

Ce que je retiens également, c'est que l'Italie a pris +43 en Irlande, +31 contre les anglais en Italie, et même +16 face aux Ecossais en Italie également et.....ah oui...+2 seulement au Stade de France!

@Aouan

N oublie pas que les italiens sont bons sur le premier match tous les ans et que le groupe manque de profondeur, dès les premiers blessés, les italiens ne peuvent pas améliorer leur équipe le temps du tournoi.

"L'essai du bout du siècle" : une balourdise tout au plus. Laurent Bellet a dit plusieurs idioties durant le match.
Comme de répéter que les Irlandais ont 21 points d'avance alors que le score était de... 25-3.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 4 ans
@artillon

L'Irlande ne fait pas partie de la Grande-Bretagne, les Irlandais ne sont donc pas britanniques.
S'ils t'erntendaient...

@artillon

Je chargerais pas trop Brunel quand même. La génération actuelle de joueurs italiens est vraiment faible à part Parisse et Campagnero.

@artillon

Sinon un beau match-paquet-cadeau dont on aurait aimé bénéficier lors du premier match. Mais c'est réservé aux Britanniques visiblement. Et ils en ont bien profité.
Une victoire en trompe-l'oeil. Les Irlandais avaient jusque-là marqué 2 essais en 3 matchs. Tout est dit.

Il faut le dire, le mandat de Brunel est un échec, il a constamment fait régresser cette équipe, qui joue désormais dans la deuxième division du rugby européen (avec la Géorgie et la Roumanie).

@artillon

Oui ce type est vraiment une calamité, ça fait plusieurs années qu'il le prouve sur le 6 Nations. Chaque fois qu'il est au commentaire je coupe le son il est insupportable.

Impeccable pour la sieste

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News