6 Nations - Les 5 points à retenir de la victoire de l'Ecosse en Italie
Ce qu'il faut retenir de la victoire de l'Ecosse en Italie dans le 6 Nations.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Ce qu'il faut retenir de la victoire de l'Ecosse en Italie dans le 6 Nations avec Sergio Parisse énorme mais trop d'imprecisions côté italien pour gagner.
6 Nations 2016 - Italie vs Ecosse (20-36) du 26/02/2016

L'Ecosse évite la cuillère de bois

Première victoire dans le Tournoi pour Vern Cotter alors que l'Écosse a battu l'Italie ce samedi à Rome (20-36) dans le cadre de la troisième journée du 6 Nations. Une dernière au Stade Olympique ratée pour Jacques Brunel en revanche puisque la Squadra jouera ses deux derniers matchs à l'extérieur. Une rencontre qui s'est jouée en deux temps avec un premier acte dominé par le Chardon avec les essais de John Barclay (9e) et John Hardie (16e) avec une bonne charnière Laidlaw - Russell à la baguette, qui a bénéficié de sorties de balle rapides avant de parfaitement alterner.

Parisse sonne la charge

À l'instar du capitaine du XV de France Guilhem Guirado, Sergio Parisse a été le fer de lance de l'équipe italienne. Avec 79 mètres parcourus ballons en main, 5 défenseurs battus et deux franchissements, il a été le joueur qui a le plus avancé dans la Squadra. Sans doute a-t-il manqué de discernement lorsque l'Italie a pris le match à son compte en deuxième mi-temps. Il aurait sans doute fallu prendre les points au lieu de s'acharner.

Trop d'occasions manquées pour l'Italie

Après avoir subi dans le premier acte, les hommes de Jacques Brunel ont en effet mis la main sur le ballon. Le monopolisant même durant une très grande partie de la deuxième mi-temps jusqu'à avoir 82 % de possession tout en s'installant dans le camp écossais (88 %). Mais si les Italiens ont réussi à marquer par Leonardo Ghiraldini (29e) sur l'un des seuls ballons qu'ils ont eu dans le premier acte, ils ont peiné dans le second. Il a fallu attendre l'heure de jeu pour voir le second essai des locaux. Lequel aurait pu arriver bien plus tôt si plusieurs surnombres n'avaient pas été oubliés.

Une mêlée écossaise solide

Outre les mauvais choix des Italiens, c'est leur indiscipline qui a pesé dans cette rencontre. S'ils n'ont écopé que de deux pénalités de plus que leurs adversaires (12 contre 10), ils les ont concédées dans leur camp. Une aubaine pour Greg Laidlaw, auteur de 21 points. C'est principalement en mêlée qu'ils ont subi face à un paquet d'avants écossais en place et qui a bien su jouer avec l'arbitre. Les Français sont prévenus. Il faudra être solide dans cet exercice.

Une Écosse fébrile sur les renvois

D'aucuns diront que le XV du Chardon a parfaitement réussi à gérer son match en faisant le dos rond durant près de 40 minutes en deuxième mi-temps avant de frapper par Seymour (77e) sur un contre. Mais il s'avère qu'ils ont aussi beaucoup subi notamment en se mettant en danger sur les coups de pied de renvoi. On a en effet vu plusieurs fois un Italien venir contester le ballon et le récupérer par la suite. Les Écossais se sont ainsi mis directement sous pression alors qu'ils venaient de marquer. Heureusement, leur défense a été globalement solide.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • mimi12
    77433 points
  • il y a 4 ans

6 ° point à retenir : Vu les prestations écossaise et anglaise,Novès peut craindre le pire pour les deux derniers matchs du Tournoi !

Curieux comme on parle peu de G. Laidlaw, qui est toujours bon, comme si c'était une évidence ! En plus d'être un excellent buteur, c'est un demi de mêlée complet, un des meilleurs du circuit. Sans être un golgoth, il impose sa lucidité, son intelligence, et ne s'échappe pas en défense, même s'il n'a jamais "électrocuté" quiconque.
Qui, hormis Aaron Smith, lui est vraiment supérieur ?

@Blair Condor

Tout à fait raison ! En faite il est surtout depuis 2-3 ans d'une régularité globale tout simplement incroyable . Mais G.Davies, Care et Murray c'est pas mal non plus ! Je pense qu'ils se valent tous à peu près . Cela risque d'être dur de choisir pour la Tournée des Lions l'an prochain . Sauf si c'est (malheureusement) encore Gatland aux manettes, là vous pouvez être sur que ce sera le gallois qui sera titulaire !

Franchement Hogg est sans conteste le meilleur arrière d'Europe actuellement . Jusqu'à il y'a peu y'avait grosse concurrence avec Brown, R.Kearney et Halfpenny mais désormais les 2 premiers ont baissé de niveau (et sont aussi tous les deux à l'aube de la trentaine désormais) quant au dernier il enchaîne les blessures à répétitions .
La voie semble toute ouverte pour que l'arrière écossais porte le numéro 15 dans le dos lors de la Tournée des Lions l'an prochain en Nouvelle-Zélande .

@Ben3459

C'est vrai ça fait tout drôle de voir cette équipe s'écrouler, même si elle pratique toujours un bon rugby (mais cela ne suffit pas, demandez à l'Ecosse) ... Mais il faut dire aussi qu'elle vieillit globalement, surtout devant et notamment en 1ère ligne . Il me semble que c'est l'équipe qui a la moyenne d'âge la plus élevé (plus de 30 ans) sur cette édition du Tournoi .
Je pense qu'une page ce tourne . Schmidt va devoir y remédier, cette équipe a besoin de sang neuf . La plupart de ces joueurs n'irons pas jusqu'à la prochaine CdM .

@Ben3459

J'ai été aussi très déçu de Kearney qui est un joueur excellent, mais je nuancerais sa prestation qui est "raccord" avec celle de l'Irlande.

C'est incroyable comme cette équipe, très au dessus depuis plusieurs années, s'est écroulée sur ce 6 nation.

  • sha1966
    55324 points
  • il y a 4 ans

et arbitrage "surprenant" de Peyper !

Croyez un Clermontois, un sourire de Cotter, c'est trèèès mauvais signe ^ ^

  • mimi12
    77433 points
  • il y a 4 ans

Cela fait plaisir de voir un ''petit début de sourire '' sur le visage de Cotter !

Point numéro 6 : on a enfin eu droit à un sourire de tonton Cotter, et ça n'a pas de prix !

D'ailleurs l'italie a failli battre l'EDF !!!

Parisse a vraiment pas de bol, il aura collectionné les cuillères de bois dans sa carrière internationale alors que c'est un formidable joueur : aujourd'hui, il était au four et au moulin, il a avancé sur tous ses impacts, il a même capté 3 renvois italiens au nez et à la barbe des écossais pas super attentifs...!!

L'Ecosse commence super bien le match : 2 essais bien amenés, rien à dire. Ensuite, l'Italie a beaucoup essayé mais n'a jamais réussi à prendre la mesure de l'Ecosse. Ils marquent un essai mais c'est très peu comparé au temps qu'ils ont passé en dans les 22m écossais.
Le tournant du match est sans doute cet enchaînement de temps de jeu des italiens vers la 60ème à 10 mètres de la ligne écossaise où la charnière oublie totalement un 4 contre 0 (leur 10 a d'ailleurs pris un joli savon de Parisse juste après l'action...).

A noter la grosse différence dans l'indiscipline : l'Ecosse joue à 14 pendant 20 minutes sans faire beaucoup de fautes mais s'en sort bien. Les italiens ont fait beaucoup de fautes qui ont été sanctionnées constamment par Laidlaw, sorte d'assassin au regard intellectuel.

L'Ecosse est quand même bien mieux organisée que l'Italie, en témoigne le dernier essai irlandais marqué à 14 contre 15 en étirant la défense italienne ... Superbe mouvement de Hogg sur l'essai : allez voir le replay : un 2 vs 2 d'école, la classe en plus.

Un chouette match : pas le plus haut niveau mondial mais du spectacle, un peu de suspense et des beaux gestes !

Un match très sympa à voir : pas le jeu le plus rigoureux

@Je plaque - bien que Porical

c'est le 11 italien, Bellini je crois, qui se propose à hauteur de parisse placé en 10. il se prend le ballon en pleine poire. et je pense que pendant qu'il est en train de reprendre ses esprits après la passe sauté que voulait adresser Parisse dans le nez, il se fait pourrir pour avoir empêché le décalage.
après j'ai trouvéles italiens un peu naïfs, pour être sympa. ils sont menés de 9 points, s'entêtent à chercher l'essai, jusqu'à jouer à la main une pénalité sous les poteaux, alors que les ecossais sont replacés, et leur permet de sortir de la nasse. le match, entre autre se perd là. la successon de pénalités étaient une bonne raison d'y croire, mais c'était de l'entêtement. Un peu comme les français hier alors qu'on était menés de 13 points.
Quand tu dois marquer plusieurs fois, prends les points (même si je suis pas un partisan des 3 doigts dès qu'il y a une pénalité)...

@Je plaque - bien que Porical

Très bien vu 🙂

@Je plaque - bien que Porical

Dernier essai, oui, mais écossais pas irlandais 😉

C'est bizarre, chaque année on a l'impression que l'Italie peut franchir un cap avec, en 2016, un bon match contre la France et une bonne première mi-temps contre l'Angleterre et chaque année il manque toujours un petit déclic pour qu'elle fasse meilleure figuration dans le tournoi. Là ça va être très compliqué pour eux d'éviter la cuillère de bois face à l'Irlande et au Pays de Galles. Il leur manque certainement leur Parisse des lignes arrières (peut-être Campagnaro dans quelques années ?)
Chapeau à l'Ecosse qui a su marquer sur ses temps forts et défendre lorsque l'Italie faisait le siège de l'en-but.

@Ptitmouk

Ah si seulement Troncon et Dominguez avaient 10 ans de moins...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News