Le Nomikai : la 3e mi-temps made in Japan ?
Le nomikai est une tradition au Japon.
Entre amis ou entre collègues de travail, les Japonais ont pour coutume de sortir boire un coup pour se retrouver et décompresser. C'est le Nomikai.

La vie du rugby amateur: La troisième mi-temps (La suite)La troisième mi-temps dans le rugby, c'est une tradition. Et pour certains, une religion. Elle a lieu bien évidemment en cas de victoire mais aussi après une défaite. On y refait le match, on rigole, on critique l'adversaire, l'arbitre, les conditions de jeu, le terrain. C'est un moment d'échange entre coéquipiers, et parfois même avec l'équipe adverse, durant lequel il est coutume de trinquer. Pour un joueur, qu'il soit français, anglais, néo-zélandais ou japonais, la 3e mi-temps fait partie du rugby. Nul doute que celle qui suivra le titre mondial dans moins d'un an au Japon sera mémorable pour tous ceux qui la vivront. 

Sachez qu'au Japon, il est un moment dans la vie quotidienne de tous les joueurs où les Japonais s'adonnent à ce qui ressemble à une 3e mi-temps : le nomikai. On traduit ce mot par "rassemblement pour boire". Si vous êtes déjà allés au Japon, vous avez sans doute croisé des passants souvent en costume, sacoche à la main, alcoolisés voire ivres, dans la rue ou bien dans le train. S'ils sont dans cet état, c'est qu'ils ont très certainement participé à un nomikai. Au Japon, les salariés d'une même entreprise, voire d'un même département, ont pour coutume de sortir après le travail pour boire un coup. Le plus souvent au sein d'un izakaya, les bars japonais. Bien évidemment, on peut aussi sortir entre amis.

Les Japonais ne comptent pas leurs heures de travail. Nombreux sont ceux qui dorment au bureau. Le nomikai est pour les Japonais, d'ordinaire discrets et réservés, l'occasion de décompresser mais aussi de créer des liens lors du départ d'un collègue, d'une promotion, etc. Bien sûr, chacun est libre de ne pas boire. Mais la bière, le saké, le whisky, le shōchū (liqueur distillée) ou l'umeshu (alcool de prune) coulent généralement à flots pour faire passer les kara age (beignets de poulet ou poisson) ou les yakitori (brochette). Le nomikai dure quelques heures. Mais certains poursuivent parfois la soirée lors d'une deuxième réunion, appelée nijikai, en plus petit comité. Le lendemain, tout ce qui aura pu être dit ou fait n'a pas d'incidence sur les relations au travail. Certains, trop alcoolisés, n'auront sans doute plus aucun souvenir. 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le No Mickeys a aussi cours chez nous quand c'est du sèrieux en 3ème.

  • cahues
    110113 points
  • il y a 1 an

Courage peuple de France nous aussi attendons avec impatience le prochain rassemblement pour boire.Jeudi arrivé du Beaujolpif !

J'ai beaucoup apprecie l'hospitalite japonaise. Qu'est ce qu'on mange bien! Le beau cliche mais c'est tellement vrai. Ce qui m'a surpris, c'est la quantite d'alcool qu'ils sont capables d'ingurgiter tout en restant somme toute tres respectable et toujours tres respectueux. Evidemment arrive un moment dans la soiree, tu te retrouves au karaoke, a ce moment, ils seront sans doute beaucoup plus cools... bourres quoi

Ce qui m'a fait le plus rire,... la dernière phrase.

"L'abus d'alcool...etc..."

Faux c..ls

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Transferts
Vidéos
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News