Ecrit par vous !
RUGBY AMATEUR - Récit d'un arbitre : ''Ah, on est cons quand même, mais ça fait du bien''
Rugby Amateur : récit d'un arbitre.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Découvrez la tribune d'un arbitre de rugby amateur, qui parle des violences entendues en tribunes.

Reprise de la saison après les fêtes, on se dit bonne année, une éclaircie pile pour l’arrivée au stade. Joli cadre d’ailleurs, où j’ai eu plaisir à venir par deux fois. Potentiellement difficile pourtant, avec ses vestiaires derrière la buvette, elle-même sur une butte qui se trouve derrière un en-but, et d’où les spectateurs se dressent comme sur une tribune derrière les poteaux pour admirer, commenter et profiter de leur rencontre.

Grondement progressif au coup de sifflet final.

Comment se tenir face à ces mêmes gens, regroupés sur la butte et qui se serrent devant l’accès aux vestiaires à la fin de la rencontre ? A mesure que je me rapproche, le passage se réduit, mieux vaut s'arrêter et attendre que ça s'écarte. Ils ont tout vu. Ensemble, ils sont forts, ensemble ils sont sûrs, rassemblés sous l’étendard de l’injustice et le blason de leurs couleurs, de leur terrain, de leurs dimanches après-midi.

Ensemble, ils crient pour parler plus fort que mes décisions.

Le but peut-il être que j’entende ? J’entendrais mieux s'ils parlaient chacun leur tour, doucement. Mais le contenu importe peu, l'effet recherché est  peut-être que je retienne un mouvement général et unanime de contestation, un déferlement normal et mérité de violence. Peut-être aussi - comme l’insinue la perle que j’ai placée en titre de l’article - que « ça fait du bien ». Car le détournement de faits reprochés en insultes et menaces permet l’unité.

Bien que cela ne change rien au but de mon propos, ils seraient de moins en moins unanimes, j’en suis persuadé, si l’on rentrait de plus en plus dans le détail, dans le factuel que nous arbitrons. Vider son sac, ne pas se renfermer, dire les émotions et les violences ressentis pour ne pas les emmagasiner. On essaie de le transmettre aux enfants … et aux arbitres.

Alors, je vide, ne serait-ce qu’une fois, ces quelques phrases qui passent à la volée le filtre de protection.

« c’est la deuxième fois que tu nous encules, la prochaine fois c’est pour toi »

« mais t’es vraiment une merde, des mauvais on en voit mais alors toi »

« Mais va revoir ton bouquin, t’es un pourri »

« ah ça, à l’époque il serait parti direct du terrain en courant »

« t’as intérêt d’y rester un moment dans le vestiaire, et attention quand tu sortiras »

« non quand même fais pas ça, tu déconnes »

« mais non, roh ça va je suis pas fou quand même »

« arrêtez les gars merde, après ça nous coûte cher ces conneries. »

« c’est des conneries ! On a le droit de pas être d’accord mais ça c’est des conneries, reculez »

Droit ? Fier ? Résigné ? En larmes ? Que faire, car parler est de toute manière futile. Pourtant, il faudrait bien leur faire ressentir qu’ils ont tort, qu’ils se trompent, si ce n’est sur leurs avis, sur ce qu’ils en font. Le rapport complémentaire, certes, fait que ces situations sont plus rares. Mais alors seulement par la crainte d’une sanction...

Je crois que je préférerais ne pas les entendre, ne pas les retenir. Qu’elles soient aussi dérisoires que pour ceux qui les prononcent. Où mieux encore, que comme pour eux, elles conduisent au rire, à se taper sur l’épaule en disant : « ha on est cons quand même, mais ça fait du bien ». Qu’elles favorisent même la fusion, le rapprochement par une expérience commune.

Deux points pour finir :

  • Remarquable capacité d'élection de la mémoire. Tous se souvenaient d'une rencontre précédente également serrée et tendue sur la fin de match. Personne en revanche de nos deux premières rencontres où j'avais été amplement remercié. L’arbitre que vous félicitez, encouragez, remerciez est le même que celui que vous insultez, rabaissez, humiliez la semaine suivante. De ce point de vue, comme tout acteur sur le pré, nous faisons des bons et des moins bons matchs. Nous ne devenons pas mauvais entre deux rencontres.
  • Ces situations sont normales et font partie du rugby que l’on aime ? Si vous voulez, mais les traces sont diverses et peuvent être durables. De la boule au ventre, à ce que vous voudrez imaginer. Après la rencontre, ces traces restent présentes de longues heures avec violence, de longs jours en arrière plan, de longues semaines par sursaut. Plus longtemps si ce n’est pas digéré, transformé à un moment donné qu’importe soit la manière.

Rien ne se gagne, rien ne se perd, tout se transforme. J’espère par ce récit transformer la violence accumulée ce jour. Bienveillance, rugby plaisir.

Un Arbitre Anonyme
Un Arbitre Anonyme
Cet article est rédigé par Un Arbitre Anonyme, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je suis arbitre depuis cet année et j'ai eu mon baptême du feu à côté de Mont de Marsan. Je me reconnais dans beaucoup des ces paroles. Même si j'ai fait quelques erreurs pour mon premier arbitrage en solo, le flot d'insultes et de commentaires que j'ai reçu était indigne des valeurs que notre sport est censé prodiguer. Le temps dans le vestiaire après le match a paru très long... Maintenant il me tarde de revenir sur le terrain arbitrer mais j'aimerai que ces mentalités changent.

Il y a 5 ou 6 ans, assistant à un match de jeunes, j'avais trouvé un très jeune arbitre vraiment excellent. J'ai voulu le féliciter à la fin mais, paradoxalement, je ne savais pas quels mots utiliser ! Si j'avais dit "Bien joué M'sieur l'Arbitre !", de fortes probabilités qu'il l'assimile à une formule sarcastique sous-entendu 'T'as pas été bon etc..." alors, je n'ai rien dit.....Et puis, ça m'a travaillé après...J'me suis dit c'est con, tu peux dire à un Joueur "Bien Joué", il comprendra "Bien Joué" sans l'ombre d'1 ambiguité et cela lui fera sûrement plaisir alors que tu es obligé de gamberger à la bonne formule pour féliciter l'arbitre qui est aussi acteur du Match !!!! Alors, rentré à la maison, j'ai pris ma plume et écrit au Comité de référence de cet arbitre pour souligner la qualité de sa performance avec force détails à l'appui...Qq1 de bien inspiré lui a transmis mon courrier....Ce jeune est entré en contact avec moi pour me remercier mais aussi pour me dire que ça l'avait remotivé car il s'interrogeait pour arrêter...Aujourd'hui il officie en Fed2 parfois F1 c'est un bon arbitre, je le croise parfois...

  • breiz93
    57109 points
  • il y a 2 ans
@MARCFANXV

Tu aurais simplement pu lui dire "bon arbitrage juste et félicitations "
Good game, cela peut être mal pris!

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@MARCFANXV

Bravo !
Et tu sais quoi : pas dire un truc que t'as en tête, c'est une forme de mensonge : les non-dits, le mensonge par omission, tout ça... ça pollue les relations humaines. Dans les rapports public/arbitre, y a pour ainsi dire pas de parole. Mais si on disait souvent les choses, comme toi, ça irait bien mieux sans doute.

@spir

Merci.... Après, attention hein, sur le banc, je ne suis pas l'Abbé Pierre, je donne pas ma part au Chien pour Ouvrir mon groin et mm plutôt plus souvent qu'à mon tour parait*il ! Souvent avec gros volume sonore, avec véhémence (on est bêtement pris dans le petit Jeu d'l'intox, mm si ça marche jamais trop !) mais jamais, jamais en étant discourtois, insultant et à plus forte raison agressif....Derrière la main courante c'est silence-radio...Ca sert à rien, c'est con et malsain...

  • kelval
    10971 points
  • il y a 2 ans

Merci pour cet article.
À titre personnel, c'est une de mes grandes hontes dans les tribunes. Je me suis pris à insulter l'arbitre une fois, à chaud, sur des décisions que j'estimais nulles. Le regard de mon voisin, un tongien ou samoan (probablement un joueur blessé), le mépris et l'incompréhension que j'ai lu dans ses yeux m'a ramené les pieds sur terre. Depuis j'y repense à chaque fois que je mets les pieds dans un stade. Je ne pourrai pas assez le remercier.
C'est pas évident de ne jamais se comporter comme un gros con. Il faudrait par contre que ça ne se reproduise jamais. Encore faut-il une prise de conscience. Ces gens se rendaient-ils seulement compte de ce qu'ils disaient?
Merci aux arbitres qui supportent les gros cons appuyés tous les dimanches sur les mains courantes et qui permettent au jeu d'exister.

  • breiz93
    57109 points
  • il y a 2 ans
@kelval

Déjà se rendre compte qu'on a été un gros con, c'est sain et ça fait maigrir.

Tout le monde n'a pas cette lucidité et cette critique sur soi-même.

  • Kad Deb
    29805 points
  • il y a 2 ans

Et le pire serait si un des zigotos qui insultent devait arbitrer...

  • breiz93
    57109 points
  • il y a 2 ans

Critiquer l'arbitre fait partie du folklore. Pourtant tu ne dois jamais, au grand jamais, l'insulter, l'humilier, le menacer. Il ne faut pas oublier que c'est juste un homme (parfois même une femme) qui donne de son temps, comme le dit @ALAIN ROULLANT pour que tu puisses prendre du plaisir à voir un match.
Rien que pour ça on doit lui offrir une bière!

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@breiz93

"tu ne dois jamais, au grand jamais, l'insulter, l'humilier, le menacer" (l'arbitre)

Je me souviens pas du dernier match où ça ne s'est pas produit.
Pb de mémoire ? Ou j'avais moins de 5 ans ? J'en ai 53 aujourd'hui.
Ah, si ! au michelin (ASM) même dans les matches tendus, c'est assez rare, mais ça arrive qd même. Quand aux matches amateur... Ce qui assez marrant, c'est que l'arbitre se fait insulter par le public local même quand, d'un point de vue neutre, il défavorise visiblement les visiteurs !

  • breiz93
    57109 points
  • il y a 2 ans
@spir

Je ne donne pas ma part aux autres dans les critiques mais j'essaie de le faire de façon sarcastique ou humoristique sans insultes.

Et si dimanche il n'y avait pas d'arbitre ?
L'erreur est humaine et il y des fois ou cet humain en fait plus que d'autre. Mais en fait-il plus que les autres humains sur le terrain.
Et les humains dans les tribunes, eux, qui n'en font jamais, seraient ils aussi infaillibles dans le rôle de l'arbitre. Alors oui, certaine fois, les arbitres sont mauvais mais là on oublie aussi souvent que si ton équipe a perdu c'est qu'elle a été au moins aussi mauvaise que l'arbitre.
Et si dimanche il n'y avait pas d'arbitre?

Pas beaucoup de remise en question dans ce texte.
Les c..s sont les autres.
J'abhorre toute sorte de violence sur l’autorité, mais j'apprécie quand celle ci se reconnait quelque défaut ( ici je n'en vois aucun de reconnu)
Juste une stigmatisation de vous, de moi, qui supportons nos clubs de manière maladroite, certes mais jamais aussi "violemment" que nous le décrit l'auteur .

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@garcon63

et toi, tu te remettras en question le jour de ta mort ?

et appeler des insultes "maladresses", c'est pas de la manipulation mentale ?

et les violences quand elles viennent de moi, elles sont pas vraiment violentes, oui...

  • Kad Deb
    29805 points
  • il y a 2 ans
@garcon63

Pourtant, dans le texte, il existe cette phrase : "De ce point de vue, comme tout acteur sur le pré, nous faisons des bons et des moins bons matchs."

@garcon63

Bonjour Garçon, je suis aussi arbitre amateur, pas le plus mauvais mais pas le meilleur non plus. Néanmoins je peux te confirmer que chaque weekend (Samedi et Dimanche), j'entends ce genre de phrases. Si dans ton club tuas la chance que jamais aucun supporter n'ait ce genre de remarques violentes verbales, bravo. Mais dans mon coin (la normandie), même chez les U14, il y a des supporters qui en profitent pour se défouler et libérer leur rage de la semaine. C'est aussi humain que de ne pas voir le hors-jeu dans son dos quand il n'y a pas d'arbitres de touche mais ça laisse plus de traces. Je ne suis pas un enfant (d'ailleurs j'en ai 2) mais entre chaque weekend je me remémore les phrases entendues des supporters et c'est dérangeant. Quand je vois mes collègues arbitres de 16 à 20 ans en prendre autant, je comprends qu'ils arrêtent d'arbitrer dès qu'ils ont atteints leur 6 matches.
Si tu penses que c'est de la stigmatisation, je t'invite à écouter en plus de regarder le match du weekend prochain. Et tu me diras ce qu'il en est.
Là où je suis d'accord, c'est dans le fait que la majorité des supporters, s'ils geulent pendant le match (comme je l'ai fait aussi), restent fairplay lorsqu'on se retrouve à la buvette. Car certains n'oublient pas que l'arbitrage par les éducateurs, c'est moins sympa qu'un arbitre officiel.
Bon match

  • Ahma
    94617 points
  • il y a 2 ans
@garcon63

Je ne pense pas que ce soit une fiction, ces publics-là existent aussi. Dès lors, l'idée de " remise en question " est choquante, parce qu'elle justifie ces comportements. Que l'arbitre ait plus ou moins de défauts, qu'il les reconnaisse ou non, peu importe. Je reprends les mots d'Alain Roulant : rien ne justifie qu'un arbitre puisse être insulté ou menacé.

@garcon63

Ce ne sont pas les arbitres qui insultent le public. Les violences ne viennent que d'un côté et sont injustifiables.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans

La vache !
Merci à vous pour ce témoignage plein d'humanité...
Bravo, et bon courage pour la suite, on est avec vous 🙂.

(et la prochaine fois que j'aurai envie de gueuler sur un arbitre, j'espère que je repenserai à vous, et que ça me fera réfléchir un peu)

  • Jak3192
    57581 points
  • il y a 2 ans

A lire ce post,
j'ai cru que je m'étais trompé de sport.

Yavait des VALEURS naguère
Enfin,
il parait

Mais sinon,
si je comprends bien
l'arbitre fait un rapport de match
parle-t-il de ces situations hors terrain ?
si oui,
quelles conséquences sur de tels évènements pour les clubs ?

@Jak3192

je ne pense pas que "c'était mieux avant".
Pour le rapport, je pense que rares sont les arbitres à le faire et il faut vraiment que ça aille loin.
J'en ai discuté avec des collègues arbitres et à mon niveau amateur, les conséquences dépendent du club et des relations entre ses dirigeants et les membres du comité... Bref, tant que c'est des "copains" le rapport ne dépasse pas le comité et n'engendre aucune conséquence. Si c'est des "pas-copains", ça peut entraîner une sanction financière ou une délocalisation des prochains matches. Mais bon...

  • Jak3192
    57581 points
  • il y a 2 ans
@King of the Biffle

Pour @un riz savant scie
MErci de l'info,
mais ya de quoi rester dubitatif...
Si le copinage fait la différence entre la sanction ou pas,
c'est ahurissant !!!
Moi j'ai tendance à vivre dans un bisounours land
mais quand meme, ce que tu racontes c'est balèze

@Jak3192

La question n'est pas de savoir s'il y a des valeurs, c'est de savoir quelles sont ces valeurs, c'est-à-dire ce qui prédomine aux yeux des gens : gagner un match ? se surpasser pour les copains ? briller ? respecter l'adversaire ? Ce sont autant de valeurs contradictoires.

  • Jak3192
    57581 points
  • il y a 2 ans
@Un riz savant scie

C'est justement ce que je dis sans le dire dans mon post
La question est donc:
pourquoi fait on de la competition, et quelles sont les limites de la pratique ?
Surtout qu'en l'espèce, les commentaires écrits par l'arbitre anonyme sont faits par les supporters (enfin, c'est ce que j'ai compris)
Donc,
question pour les supporters:
quelles sont les limites de l'activité du supporter ?
Beaucoup d'éducation à) développer en ce domaine.
Le côté, pas vu (car noyé dans la masse) / pas pris (car comment me trouver) tel un voyou de base a une facheuse tendance à se dévellopper
Regretable

@Jak3192

J'avais compris que c'était les joueurs qui proféraient ce genre de commentaires mais cela importe peu. Comme le dit notre ami sado-masochiste plus haut, il faut aussi situer ces propos dans leur contexte. L'arbitre est-il connu des joueurs/spectateurs, est-ce un "pote", dans ce cas de quel camp, est-il du coin ? Cela permet de déconstruire ces manifestations d'hostilité. Cela étant dit, rien ne justifie l'humiliation publique surtout lorsque l'enjeu est sportif. Certains oublient peut-être qu'ils ne sont pas derrière leur poste et que leurs propos peuvent être entendus.

@Jak3192

La question n'est pas de savoir s'il y a des valeurs, c'est de savoir quelles sont ces valeurs, c'est-à-dire ce qui prédomine aux yeux des gens : gagner un match ? se surpasser pour les copains ? briller ? respecter l'adversaire ? Ce sont autant de valeurs différentes.

  • Compte supprimé
  • il y a 2 ans

De toutes façons, dans ce genre de problème, tout est volonté politique. Si l'on veut accroître le niveau de l'arbitrage au plus haut niveau, il faut accompagner et solidifier la base. C'est le même combat que pour l'équipe de France. Bernard Laporte doit se pencher sur ce sujet. Tout n'est qu'un volonté politique...

@NicoG39

Tu peux penser ce que tu veux du niveau des arbitres -- ils sont seuls à ces niveaux-là, il arrivent seuls, sans juge de touche, sans arbitrage vidéo, et ils repartent tout seul, bien souvent sans même une bière.

Rien ne justifie qu'un arbitre puisse être insulté ou menacé. Il vient de donner son dimanche après-midi pour que vous puissiez jouer au rugby. Il n'est pas venu entuber une équipe ou une autre, il est venu vous faire jouer un match où il va essayer de vous garder en sécurité, et de donner une chance équitable dans les lois du sport.

Je vois bien que tu n'es pas en train de justifier les faits de l'article, mais le sujet est important. Avant de solidifier la base comme tu dis, il faut déjà revenir à une forme de respect. Parce que sinon la base va jouer sans arbitres.

MERCI !!!

Bravo et merci aux arbitres, qui ont un rôle essentiel dans la pratique de notre sport. Ces situations sont intolérables mais malheureusement largement répandus. Espérons qu'un jour cela évolue, et dans le bon sens.

Merci de pouvoir avoir nous donner votre ressenti et de voir que si certain on encore un doute sur le fait qu'un arbitre est un humain ils pourront lire et voir que certains actes ont des implications pas que les dents des adversaires .....

Super !
Jamais on ne remerciera assez ces petits, ces obscurs, ces sans grades... fourbus, blessés crottés, malades... (ben non, suis pas devenu poète, l'ai piqué à Edmond Rostand dans "l'Aiglon") sans qui le rugby n'existerait pas. Que de dévouements mal récompensés !
Merci Arbitre anonyme, merci mille fois à toi et à tous tes confrères, on vous aime.

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
Pro 14 - Les Kings vont disparaître

21 septembre 2020 à 19:07

News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos