RUGBY AMATEUR : neuf clubs des Flandres s'opposent à Marcq-en-Baroeul, promu en Fédérale 2
L'OMR a beaucoup recruté cet été.
L'Olympique Marcquois Rugby retrouve la Fédérale, mais le club se serait bien de cette mauvaise publicité.

Cette saison devait être placée sous le signe d'une montée en puissance continue pour Marcq-en-Baroeul. Promu en Fédérale 2 - division quittée en 2010 - et amené à prendre la succession du Lille Métropole Rugby, le club (qui possède au sein de son effectif plusieurs joueurs et entraîneurs passés par le LMR) voit s'opposer face à lui neuf clubs des Flandres. La raison ? Son mode de recrutement, comme le révèle Actu Flandres Rugby.

Les neuf présidents des clubs (soit Armentières, Arras, Bailleul, RUDL, Lille (Iris), Roubaix, Tourcoing, Valenciennes et Villeneuve d’Ascq) ont ainsi envoyé un courrier au président de l'Olympique Marcquois Rugby pour faire part de "l'insatisfaction concernant les relations entre votre club et les nôtres." S'ils souhaitent la réussite de l'équipe "tant la perspective de retrouver un club de haut niveau dans les Flandres est réjouissant pour l’ensemble des amateurs de rugby", ils précisent aussi que "cette ambition ne saurait passer par l’affaiblissement général du rugby des Flandres". 

Les présidents s'expliquent :

Nous ne nions pas bien entendu l’attractivité que votre club présente aux yeux des pratiquants de notre sport dans les Flandres. Cependant, dans le cadre de bonnes relations entre les clubs, mais aussi dans une volonté que nous espérons [que] vous partagez [pour] voir progresser le rugby dans toute la région, il nous semble naturel que votre politique de recrutement passe au minimum par un échange avec les clubs concernés plutôt que par des demandes de mutation lancées sans aucune concertation et parfois même en nombre important.

Enfin, la lettre précise que les licences des joueurs censés rejoindre Marcq-en-Baroeul seront bloquées : pour rappel, un club peut bloquer une mutation chez les seniors s’il s’agit de la quatrième vers un même club. Chez les juniors, le règlement autorise à bloquer dès la troisième. Actu Flandres Rugby de préciser : "En chiffres, cela concerne sept licences pour le Rugby Club Arras, cinq jeunes pour Bailleul, cinq seniors et six jeunes pour LMRC Villeneuve d’Ascq et dans les mêmes proportions pour Armentières, Dunkerque, Roubaix et Valenciennes." Le président de l'OMR réagira-t-il ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est quoi l'intérêt de bloquer une mutation ? Si un joueur veut se barrer parce qu'il ne s'entend pas avec l'entraineur, parce qu'il veut rejoindre des potes ailleurs ou jouer à plus haut niveau, on va l'en empêcher ? Et on pense qu'il va être performant avec le club qui le bloque ?

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News