Rugby Amateur : atteint d'une leucémie, Quentin a vaincu la maladie pour rechausser les crampons
Quentin est de retour avec Orléans. Crédit photo : www.photodepoorter.fr
Fédérale 2
  • Matchs joués
  • Victoires
  • Classement
  • Points marqués
  • Points encaissés
Entretien avec Quentin, joueur d'Orléans (Fédérale 2) qui nous raconte son combat contre la maladie et son retour sur le pré.

Quentin Frison a 24 ans depuis le 21 novembre dernier. Un an plus tôt, un scanner passé le jour de son anniversaire révélait pourtant le pire : ce passionné de ballon ovale souffre d'une leucémie. Lui et ses dix-huit années de rugby (Dreux, puis Orléans chez les jeunes, en Fédérale 2 et 3 tout en passant par la division Honneur) allaient devoir livrer un véritable combat contre la maladie. À l'aube de la saison 2015/2016, celui qui fut également éducateur sportif au RC Orléans est pourtant au top de sa forme : il participe à de nombreux tournois à 7, dont la Coupe du monde des clubs à Limerick - dans le stade du Munster - sous le maillot du Stade Français. "Je démarrais cette nouvelle saison serein et très confiant." Titulaire lors des huit premiers matchs de la saison, il est même nommé capitaine de l'équipe. Il nous raconte son histoire (spoiler : elle se termine bien !)

Salut Quentin ! Ton parcours rugbystique a été stoppé par la maladie, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur ce qui t'es arrivé ?

En octobre/novembre 2015, je me sens très essoufflé aux entraînements et en matchs. Je décide mi-novembre de voir le médecin car je tousse énormément et suis constamment essoufflé même au repos. Je passe une radio, on remarque qu'un de mes poumons est totalement compressé par du liquide qui s'est logé en dessous. Rien de grave. Je passe un scanner quelques jours plus tard : le 21 novembre, jour de mon anniversaire. Je montre les résultats à mon médecin qui m'envoie aux urgences avec un lettre destiné à un chirurgien sans plus de précisions. Je passe la nuit aux urgences, où l'on me dit que j'en saurais plus le lendemain, lorsque j'aurais vu le chirurgien.

C'est là qu'il m'annonce que j'ai des ganglions dans le médiastin (organe du thorax), ce qui s'apparente à des tumeurs cancérigènes : il faudra suivre des chimiothérapies. Il m'opère le jour-même, notamment pour drainer tout le liquide sous mes poumons et me poser un boîtier sous la peau pour faire passer les chimios. J'avais plus de 2 litres qui compressaient un de mes poumons, j'étais à 50% de mes capacités respiratoires. Pendant un mois et demi, j'avais joué avec ça !

La suite, c'est quoi pour toi ?

Dans la foulée, les premiers messages de soutien fusent, ce qui me touche beaucoup : dans le monde du rugby, ça va très vite. On m'annonce ensuite à l'hôpital que je souffre d'une leucémie aigue de type lymphomes lymphoblastique. Dès le lundi suivant, j'allais commencer mon traitement et passer cinq semaines en chambre stérile.

J'ai passé mon dernier week-end où j'ai fait la fête vendredi soir, samedi soir et pour finir le dimanche à Orléans, où nous recevions Tours pour le derby. J'avais des amis dans les deux équipes, tout le monde étaient au courant. Mes coéquipiers avaient arboré un t-shirt spécial pour l'échauffement, avec marqué dessus "Courage la Frise". Comme si ça ne suffisait pas, juste après le match, ils m'ont également offert un maillot du club où tous mes coéquipiers avaient écrit un petit mot. Un ami jouant à Tours est également venu me rendre visite en chambre stérile avec un maillot de leur équipe, signé par les joueurs.


Cette première phase de traitement en chambre stérile s'est très bien passée, bien que je sois totalement confiné : j'ai eu beaucoup d'appels, beaucoup de messages, de soutiens sur les réseaux sociaux... et - le plus génial - beaucoup de visites : j'ai dû tenir comme une secrétaire un planning pour organiser les visites ! Un des gros points positifs de ma maladie, c'est bien celui-ci : j'ai reçu de l'amitié et de l'amour comme jamais je n'aurais reçu si je n'étais pas tombé malade. Je me suis attaché à tout ce qu'il y avait de positif, comme une personne simple d'esprit sans penser au reste, et paradoxalement, même avec la situation que je vivais, j'arrivais à être heureux !

Les cinq semaines en chambre stérile terminées, que s'est-il passé pour toi ? 

J'allais dix jours chez moi, puis une semaine à l'hôpital. J'ai fait huit mois de chimios jusqu'en juillet, plus des ponctions lombaires et quelques interventions chirurgicales suite à des complications. Une greffe de moelle a été envisagée, ce qui aurait rallongé d'un an et demi toute cette histoire, mais j'apprends fin août que je suis en rémission complète, et que je n'ai pas besoin de cette greffe.

Entre-temps, tu reprends même le sport, et tu gardes en tête l'idée de rejouer au plus vite au rugby !

Ayant repris le sport de manière plus régulière et quasi-quotidienne depuis un mois, je me risque à demander quand on me retirera mon boîtier sous la peau, qui m'empêche de m'entraîner totalement au rugby à cause des contacts. On me répond que ce sera fait dans les six mois qui vont suivre et que je pourrai par conséquent rejouer plus tôt que ce que j'espérais. Deux mois passent et je reçois un courrier de l'hôpital. Au final, on me retire ce boîtier le 21 octobre, puis on me signe ma licence avant que je m'entraîne totalement début novembre. 

>> Découvrez la suite de l'interview p.2 <<

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

chouette interview ! merci pour l'exemple et tes mots ! courage à toi pour la suite

  • mounjet
    22334 points
  • il y a 2 ans

tu sais quoi garçon, j'ai une vieille écho bien pourrie à faire en urgence demain et je garde bien au chaud tes mots sur les efforts que tu peux faire pour lutter, ça peut servir.
Le rugby doit quand même aider un peu les gamins à devenir des hommes ou des femmes de valeur, y'a des preuves...

Superbe message d'un homme au mental extraordinaire !! Quel exemple!! Chapeau bas Monsieur.

Super interview d'un super mec! Ca illumine ma journée!
Merci et bravo Champion!!

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
Transferts
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos