Ecrit par vous !
CHRONIQUE. L'enfant de la balle (ici, là-bas, ailleurs et partout)
De père en fils.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
On en parle jamais et pourtant il y en a toujours un ou plusieurs à tourner autour de l'équipe sénior.

L'enfant de la balle, c’est ce petit bonhomme qui traîne partout avec les grands. Il est tombé dedans quand il était petit. Son père est entraîneur, joueur ou dirigeant et il l’amène partout avec lui. Le gamin a presque tous les droits. Il fait partie de l’équipe. Il est là les jours de match, en tenue de joueur, avec le même maillot que les séniors. Il rentre dans les vestiaires, regarde les joueurs se préparer, sort avec eux pour l’échauffement. Il court à leur côté. Il rend service. C’est lui qui va chercher les ballons ou qui ramasse les plots. Il suit l’équipe quand elle retourne aux vestiaires pour le dernier discours. Il écoute, enregistre, observe, se serre avec les gros, tape dans la main des trois-quarts. Et toujours avec un ballon dans les mains.

Quand les joueurs sortent, il est le premier à les encourager, et dans le couloir qui mène au terrain, tous lui font un signe amical. Le match commencé, il décroche vite. Il n’est pas spectateur, il est acteur. Il part donc retrouver ceux de son âge pour un match improvisé derrière les tribunes. Il surveille quand même le score. À la fin, il rentre sur le terrain pour féliciter ou consoler son équipe, et il retourne aux vestiaires avec eux. Il s’assoit, il a sa place et il écoute les commentaires, les blagues et les mots des grands. II aimerait aussi prendre la douche avec les autres, mais c’est pas possible. Il se demande quel goût ça peut avoir une bière après un match. Quand il sera grand, il fera tout pareil parce qu’il se rappellera de tout. Il n’a pas encore l’âge de trop trainer au club house. Juste un petit passage.

Le reste, la vraie troisième mi-temps c’est le grand mystère, la légende. Il attendra d’être plus vieux pour savoir, demain y a école. Puis l’enfant de la balle, disparaît du groupe. Il devient ado et on ne le voit plus avec les séniors. Il joue avec son équipe, et reste avec sa bande. Il devient supporter, spectateur des grands, s’assoit en tribune, balance des vannes et toujours avec ses potes. L’enfant de la balle, réapparaît au début d’une nouvelle saison. Il est devenu sénior, joueur en équipe première ou réserve de son club de toujours, et il peut maintenant vivre et mettre en pratique tout ce qu’il a vécu quand il était môme.

RUSIgby
RUSIgby
Cet article est rédigé par RUSIgby, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Superbe

Très joli ! On sent l’experience.

  • breiz93
    57378 points
  • il y a 2 ans

Bravo sympa, ça fait obligatoirement penser à quelques souvenirs.
Le monde professionnel ne l'a pas encore banni quand on voit ces mioches de joueurs gambader sur les pelouses après les matchs, notamment à Jean Bouin. D'ailleurs je les soupçonne d'être à l'origine de son état déplorable 😉

Ça aurait mérité plus de développement, en suivant celui du môme ^ ^

Derniers articles

News
News
Sponsorisé News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News