Le CA Périgueux à la recherche de son lustre d'antan, avec Jacques Delmas
Le CA Périgueux à la recherche de son lustre d'antan, avec Jacques Delmas.
Pour le CAP, il s'agit de redevenir le club phare de la région, d'oublier les problèmes financiers et de monter cette saison.

Club mythique du Sud-Ouest, longtemps tête de proue d’une région de France très rugby, le CAP est aujourd’hui devancé par deux clubs dordognais (Trélissac, Bergerac) qui évoluent à un échelon supérieur. Dans sa poule de Fédérale 2, Périgueux retrouve les voisins de Belvès et Sarlat, et d’ambitieuses équipes comme Limoges, Malemort ou Vichy. Historiquement, le CAP ne peut pas se contenter de la Fédérale 2. Le club a donc mis les moyens...

Un effectif pléthorique

Beaucoup de joueurs ont joué aux étages au dessus :

Les piliers Mathieu Pace (29 ans) et Gaëtan Ropert (30 ans), Mathieu Dorotte (30 ans) et Vincent Simioni (25 ans) ex Trelissac tous deux, le talonneur Paul Capon (22 ans, ex SA XV), en seconde ligne l’Anglais Jonathan Nugent (35 ans, 79 matchs de fédérale 1), l’international roumain Augustin Petrichei (39 ans), le Géorgien Merabi Getsadze (26 ans), une troisième ligne avec Mathieu Sempey (32 ans, ex Bergerac), Karl Lambert (21 ans, ex Brive), le Sud-Africain Johan Peacock (32 ans, 106 matchs de fédérale 1), une charnière avec Martin Plaçais (demi de mêlée, 30 ans, ex Bergerac), Gaëtan Chapon (demi de mêlée, 24 ans, ex Bergerac), Clément Lachaud (33 ans, 53 matchs de fédérale 1), Thomas Vergnaud (31 ans, ouvreur, ex Cognac), au centre Guillaume Avezou (26 ans, ex Valence d’Agen), Clément Lozeille (20 ans, ex Bergerac), aux ailes Paul Piveteau (23 ans, ex Tarbes), le Fidjien Patemeo Kocoturagi (31 ans) et à l’arrière Rémi Volte (21 ans, ex Bergerac) et Thibault Teychenne (25 ans, ex Trelissac).

On le voit, le CAP taille au-dessus et domine logiquement sa poule en Fédérale 2. Jusqu’au week-end dernier, Périgueux était invaincu. Mais dimanche, elle a subi sa première défaite à Malemort (19-12). Le CAP devance tout de même Limoges de deux points et son tombeur Malemort de 5 points. 7 victoires, deux nuls, une défaite. Deuxième attaque derrière Limoges, meilleure défense devant Limoges.

Un staff XXL

Pour diriger le tout, un staff XXL, à sa tête Jacques Delmas , associé à Benjamin Bagate (ex Albi, Chambéry), Sébastien Roger et l’ancien international géorgien Tedo Zibizadze. Jacques Delmas (62 ans) pressenti pour prendre la direction de la sélection fidjienne, fait encore office à la direction du staff des Dordognais. Il répond à nos questions. Jacques Delmas c’est un palmarès édifiant : finaliste de Coupe d’Europe, deux titres de champion de France avec le B.O, deux coupes d’Europe et un championnat de France à la tête de Toulon.

Paroles de Jacques Delmas

C’était avant la première défaite du CAP le week-end dernier : « On s'est fixé des objectifs élevés dès le début de la saison. Le premier étant de se qualifier tout de suite parmi les deux premiers. On sait que l'USAL est une belle équipe mais on ne connaît pas à ce jour la valeur des autres poules, donc il est difficile de s'évaluer. Malgré tout on est dans les clous de ce qu'on s'était fixé. ». Plus loin sur cette poule 8 dans laquelle Périgueux est versé, il estime que rien n’est joué : « nous avons une poule équilibrée pour les 6-7 premiers. Nous avons été accrochés par une belle équipe de Vichy, qui a montré beaucoup de qualités. Mais on se préoccupe surtout de nous, il faut continuer de progresser. »

Le CAP est une équipe qui a connu l’Elite 1, la Pro D2 et qui a vu passer de fameux joueurs: les internationaux, Thierry Dusautoir, Julien Dupuy, Thierry Labrousse, Lilian Camberabero, le Néo-Zélandais Benjamin Botica, le Roumain Hari Dumitras, le Tongien Mosese Moala et les pros Adrien Ayestaran, Gautier Gibouin. Forcément Périgueux doit retrouver son lustre. Alors quelles sont les ambitions à court et moyen terme Jacques Delmas ? : « Les ambitions c'est avant tout de se qualifier dans les deux premiers pour éviter les barrages et faire un meilleur tableau possible. Pour le moment l'objectif est atteint. Maintenant il faut continuer, et confirmer sur les matchs retours. »

Prudence et modestie malgré le classement flatteur du CAP, Jacques Delmas n’oublie pas les problèmes du club depuis 2015, date à laquelle le club est épinglé par le gendarme financier et rétrogradé en fédérale 3. En 2015/2016, la montée en F2, gagnée sur le terrain, est refusée à Périgueux. En 2018 la montée est enfin acceptée. Les difficultés financières du club appartiennent-elles au passé ?

Tout le monde le souhaite. Le Président, Francis Roux, a fait le nécessaire pour que l'équipe puisse naviguer sans difficultés dans cette Fédérale 2. Notre recrutement correspond à nos ambitions. Nous aurions aimé avoir un joueur de plus devant, et un de plus derrière pour avoir plus de profondeur de banc. Mais surtout, nous avons eu quelques difficultés pour remplacer le départ tardif d'Anthony Bourgeois. Mais malgré tout, grâce à la qualité de notre effectif, on arrive à combler cette difficulté.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jak3192
    52674 points
  • il y a 1 mois

Bon courage au CAP
et surtout
bonnes finances

Espérons que les leçons du passé aient servi. Passer d'un effectif pléthorique à la fédérale 3 je ne sais pas si c'est lustrer mais ce n'est pas brillant.

  • Ahma
    87688 points
  • il y a 1 mois

Et vice-versa.

@Ahma

Périgueux cherche à lustrer Delmas?

Derniers articles

Amateur
News
News
Amateur
Amateur
News
News
News
News
Amateur