Ecrit par vous !
Audio. Rugby amateur : Eauze, capitale de l’Armagnac et symbole du rugby de clocher
À Eauze, le rugby c'est sacré ! Crédit : Facebook US Eauze
Non renseigné
  • 0 Matchs joués
  • 0 Victoires
  • 0 Défaites
  • 0 Points marqués
  • 0 Points encaissés

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Les équipes de France Inter ont signé un joli reportage sur l’importance qu’a le rugby dans cette commune du Gers.

Connu pour être une zone d'appellation contrôlée prestigieuse d’Armagnac, Eauze, c’est 4000 habitants, des vignes, du maïs, des élevages d’oies, quelques entreprises industrielles, mais surtout une belle équipe de rugby. Évoluant en Honneur, chaque dimanche de match, c’est tout un village qui pousse derrière ses 22 guerriers.

« Ici dans notre département à vocation agricole, le rugby reste un marqueur, c’est un lien social, les gens se retrouvent ». Les mots sont signés Jean-Jacques, l’entraîneur de l’Us Eauze. De son côté, Christophe, l'arrière de 32 ans confesse être blessé mais peu importe il jouera « pour le club ». Au delà de l’aspect sportif, c’est bien une identité et un patrimoine qu’Eauze et ses habitants cherchent à défendre sur le pré.

Découvrez l'intégralité du reportage radio ci-dessous :

Défaits pour l’occasion, lors du derby face au Condom (31-10), ce n’est pas pour autant que supporters et acteurs de la fête ne se sont pas retrouvés autour d’un verre au club-house. Et quant on les interroge sur leur qualité de vie à Eauze, pour eux rien n’y fait, ils sont « très contents de vivre ici », en toute simplicité.

Ici on en a toujours assez, on a une maison, on est propriétaire. Voilà, la pêche de mars à septembre et la chasse de septembre à mars, il y a des cycles et entre temps, il y a le rugby.

Avec des valeurs et un héritage transmis de génération en génération, près de 160 jeunes de l’école de rugby attendent patiemment leur tour. Car les Élusates le savent, avec de plus en plus de jeunes qui partent loin pour faire leurs études, il faudra bientôt du sang neuf pour renouveler les effectifs et assurer la pérennité non pas que d’un club, mais des activités dominicales de tout un village.

Retrouvez le reportage et ses photos en intégralité ici.

arthurdelongevialle
arthurdelongevialle
Cet article est rédigé par arthurdelongevialle, référent du club US Eauze D'Armagnac, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

houais......bof.........ces articles Publi-Info sur la vie des petits clubs........çà me fait rire......Gersois de naissance mais aussi ancien entraîneur de club de série, je peux juste donner mon avis sur mon expérience : rugby comme lien social, ok, c'est important et Eauze le démontre tous les jours. Mais le rugby en série inférieure, c'est maintenant du rugby consommation : je viens, je viens pas, je t'appelle, je t'appelle pas, je t'envois un sms pour te dire que je vais plutôt au ski qu'au rugby; etc.... L'entraineur qui le vendredi soir et le samedi passe son temps au téléphone. et certains clubs qui pour recruter font des promesses (argent, boulot, travaux.....) à des joueurs mais pas à d'autres.......
Et la 3ème mi-tps, le top : après quelques bières, get perrier ou whisky coca, certains joueurs deviennent des entraineurs en puissances et t'explique le rugby, sans oublier les femmes qui ont aussi leur mot à dire !
Mais il arrive aussi que l'amitié prenne le dessus, que effectivement, tu joues avant tout pour le maillot, que le lundi, tu peux aller prendre le café au bar du village avec fierté; que le vendredi soir après l'entrainement, les dirigeants auront préparer le repas même si c'est de la daube avec des frites !.
Voilà, du bon et du moins bon.....

@passelamain

Apres sans denigrer la serie, lorsque tu vieillis un peu, un taf, des gosses, disons que la federal tu oublies, que honneur si tu loupes des entreinements tu joues pas, reste la ph ou la serie ou tu peux encore prendre du plaisir, louper quelques entreinements et matchs durant la saison, et joué quand meme. Donc apres tout est question de contexte. Perso j ai plus de genoux, et j ai finis en serie parceque je voulais encore jouer sans faire tous les entreinements ( sinon je pouvais pas jouer le dimanche ) donc apres soit tu es un petit club en serie et voila, soit tu veux monter mais dans ce cas les gros aperos tous les soirs il faut calmer et faire une prepa, et avoir beaucoup de temps dispo .... Etc.

@passelamain

Que tu soit dans un petit village ou entraineur dans un ville proche de la capitale c'est la même pour ce qui est du rugby consommation... la daube et les frites en moins

  • sorgina
    50004 points
  • il y a 3 ans

Leur souci, c'est la grippe aviaire. Pourvu qu'un jour ils n'annulent pas un match pour raisons sanitaires.

Le Rugby comme on l'aime ! 😀

Loin, très loin des affaires qui entachent notre sport.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News