Amateur - Fédérale 1 Féminine : plongez au cœur du titre de champion de France de l'ES Bruges Blanquefort
L'ES Bruges Blanquefort sacrée championne de France !

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Les Féminines de l'ES Bruges Blanquefort ont été sacrées championnes de France de Fédérale 1. On revient sur ce titre avec la capitaine de l'équipe, Lucie Castel.

L'ES Bruges Blanquefort est donc championne de France ! Fais-nous un peu le film de cette saison jusqu'à cette finale...

Après avoir échoué quatre fois de suite en 1/4 de finale, nous avions à cœur d’aller le plus loin possible cette saison. Mais en toute modestie, nous avons pris les matchs les uns après les autres, puis, arrivées en 1/4 de finale, nous nous sommes dit que si cette année nous gagnions enfin, alors cette année, il était pour nous. Et c’est ce qu’il s’est passé !

Fais-nous vivre un peu cette finale face à Mont-de-Marsan !

Oui, nous avons affronté Mont-de-marsan, rien que ça. Une équipe que nous avons rencontré la saison passée en championnat. On a abordé le match en se disant que nous n’avions plus rien à perdre, assez sereinement, on ne pouvait pas espérer mieux comme dernier match de la saison. Pour vous faire court, on a pris quinze points en un quart de d’heure. Ça fait flipper sur le coup, cinq minutes de stress ont suivi, puis nous avons donné un peu plus les minutes suivantes : si nous marquions avant la mi-temps, tout était encore possible. Le temps passait et nous marquons à nouveau, puis encore à dix minutes de la fin. 
En fait, l’équipe est restée calme et nous avons joué notre rugby. Chacune a donné tout ce qu’elle avait, le courage et la solidarité ont été notre force pour arriver au Graal ! 

Qu'est-ce qu'on ressent quand on soulève ce bouclier de champion de France ?

Soulever un bouclier, c’est le rêve de tout rugbyman. Notre rêve est devenu réalité. Quand tu l’as dans les mains, t’as la banane, c’est un bonheur comme on ne peut pas vraiment le décrire. Toutes les émotions sont décuplées et on est juste contentes, troooooop contentes ! C’est dingue. On réalise, sur le moment, mais le mieux c’est la semaine qui suit, c’est là que tu réalises vraiment. Quand tu en parles partout, au boulot, à tes voisins, dans les restos, etc.. c’est pour la vie et ça on en est bien conscientes ! 

La 3ème mi-temps a dû être belle : sans trahir les secrets du vestiaire, tu as une anecdote à nous raconter qui pourrait faire rigoler nos lecteurs ?

La 3ème mi temps fut belle, dure encore et encore, et des anecdotes, j’en ai plein ! Entre les chansons et les danses, il y a eu une douche pour le bouclier, une buscotheque endiablée, quelques courses folles en culottes sur le stade, un vomis belge, un paquito raté, quelques siestes inopinées, une présidente pleurant à chaudes larmes sa fierté à 2h du matin, des coachs fatigués et j’en passe.. 

Présente-nous un peu ce club de Bruges Blanquefort.

L’ESBB, c’est un club familial de toujours, il est géré par deux co-présidents : Robert et Delphine (qui donnent énormément de leur temps pour nous tous). Grâce à d’innombrables personnes et particulièrement notre chère Calou, l’équipe féminine existe depuis plus de vingt ans ! Et compte quatre titres de championnes de France à son actif : 2001, 2004, 2011 et 2018. Et cela n’est pas près de s’arrêter. 
Calou nous a quitté subitement en 2012, nous organisons un tournoi de Rugby touché en son honneur chaque année pour que sa mémoire et son travail perdurent. Cette année, il sera le samedi 23 juin au complexe galinier de Bruges. 

Raconte-nous un peu ton parcours rugby !

Je suis au club depuis six ans. Je joue aux postes de demi de mêlée ou demi d’ouverture. J’ai commencé le rugby à l’âge de 12 ans un samedi matin, par hasard au sein du pays Médoc rugby. J’ai suivi mes petits frères qui avaient commencé un an auparavant, j’ai essayé, j’ai jamais arrêté.

On peut vous souhaiter quoi pour l'année prochaine ?

L’année prochaine, nous évoluerons dans la nouvelle division élite, le Top 10. Souhaitez-nous de vivre le meilleur et de rester soudées quoi qu’il arrive. Souhaitez-nous aussi de recruter un maximum, car pour évoluer à ce niveau-là, nous avons besoin d’énormément de licenciées, et de coachs aussi ! 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News