Sans club, Romain Cabannes annonce la fin de sa carrière à 31 ans

Sans club, Romain Cabannes annonce la fin de sa carrière à 31 ans
Top 14 : Fin de carrière pour Romain Cabannes.

À seulement 31 ans, Romain Cabannes vient de mettre un terme à sa carrière. Passé par Mont-de-Marsan, Pau, et Biarritz, le 3/4 centre a surtout brillé sous le maillot du Castres Olympique pendant 9 ans, avec un titre de champion de France à la clef en 2013. Les supporters clermontois se rappellent sans doute encore de son essai sur interception en demi-finale cette année là...

Encore considéré comme un cadre du CO il y a deux saisons (20 matchs, 18 titularisations en 2014-2015), l’ancien international chez les -19 et les -21 ans a vu son temps de jeu réduit à peau de chagrin depuis l’arrivée de Christophe Urios (10 matchs, 8 titularisations). Il était censé rebondir à Pau, où sa signature avait annoncée il y a quelques semaines sur plusieurs sites spécialisés. Mais finalement, cela ne se fera pas… et Cabannes semble particulièrement en colère contre l’entraîneur de la Section, Simon Mannix, comme il l’a déclaré dans le Midi-Olympique :

Je viens de mettre un terme à ma carrière professionnelle. Ce n’est ni la faute de Castres, ni de Biarritz, c’est la faute de la Section Paloise. Il y a quelques mois, Pau m’a donc fait une proposition. Simon Mannix m’a appelé, puis rencontré. À ce moment là, j’étais chaud pour aller à Pau. Au final, il m’a dit « Non… Attends un peu… Machin… Truc… Je reviens vers toi ! ». Il ne m’a jamais rappelé, jamais renvoyé le pré-contrat. Je vais être franc : il m’a baisé la gueule. C’est aussi simple que ça. »


Après l’échec de sa signature à Pau, Cabannes a tenté de contacter son ancien club, Biarritz, qui s’était également intéressé à lui il y a quelques mois. Mais c’était trop tard : 


C’était compliqué. En Pro D2, les budgets sont assez modestes. Ils ne peuvent être incessamment modifiés pour intégrer des joueurs au dernier moment. Entre temps, les Biarrots avaient recruté le 3/4 centre du stade Montois, Adriu Delai. C’était trop tard pour moi (…) J’aurais pu avoir de belles années de rugby devant moi. Franchement, je suis un peu dégoûté par tout ça et je ne vais pas participer aux stages qu’organisera Provale pour les chômeurs cet été. Je n’ai plus envie de batailler. En ce moment, je suis bien en famille, je profite de l’été et il n’y a pas le moindre souci, ne vous inquiétez pas pour moi ».


Dans son édition du lundi, le Midi-Olympique évoque également le cas de Matthieu Bourret (32 ans), qui s’est vu signaler qu’il ne ferait plus partie de l’effectif de l’US Dax après le dernier match de la saison de Pro D2. L’ancien joueur de l’USAP ne cache pas son amertume : « Après 6 saisons au club, je pensais mériter autre chose. On aurait juste pu me le dire un peu plus tôt dans la saison, ça m’aurait permis de m’organiser… au fil du temps, le rugby pro perd ses valeurs humaines. C’est dommage. ».

Depuis la fin de la période des mutations le 30 juin, Provale a recensé 38 joueurs qui demeurent sans contrats professionnels. Une liste qui comporte quelques noms bien connus comme ceux de Cabannes et Bourret, mais aussi Jean-Pierre Perez, Giorgi Jgenti, Paulica Ion, Vassili Bost, Ikapoté Fono, Erik Lund, Tanguy Molcard ou encore Yoan Audrin.