PRO D2 : le SC Albi est en grand danger... mais que fait le Conseil d'Administration du club ?

PRO D2 : le SC Albi est en grand danger... mais que fait le Conseil d'Administration du club ?
Le SC Albi file la Fédérale 1.

L'ancien pensionnaire du Top 14 coule doucement, et son avenir pourrait passer par la Fédérale 1. La faute à une mauvaise gestion des dirigeants ?

Encore membre de l'élite du rugby français en 2009-2010, le SC Albi se meurt. Faute de projet d'avenir et de projet sportif, le club cathare joue sa survie en Pro D2 et la rencontre de vendredi face à Béziers apparaît comme décisive pour le maintien : à trois journées de la fin du championnat, les Albigeois sont premiers relégables, à six points de Narbonne. Pour les supporters, le coupable est tout désigné : les dirigeants et leur gestion sont clairement visés, gestion contestée qui remonte à la fin de saison dernière. A l'époque, Xavier Péméja est annoncé comme le futur manager de l'équipe... avant que la mairie ne s'en mêle.

Le trio Milhas - Bacca - Bérot se met finalement en place. Depuis ce premier imbroglio, les résultats sportifs sont en berne, de nombreux conflits opposent la SASP, l'association et l'association des supporters, les joueurs font scission pour se séparer de leurs coachs en milieu de saison, le président Castanet annonce qu'il prend du recul avant de revenir sur sa décision... L'image du club se dégrade et l'ancienne gloire du club, Vincent Clément est bien revenu aux affaires pour "pour faire avancer le club et amener un vrai projet global au club". Las, ce projet - intitulé SCA17 - ne verra pas le jour. Retour sur les péripéties traversées par le club tarnais depuis quelques semaines.

Arrivée de Vincent Clément et nouveau staff

Rappel des faits : en février, le staff du SCA évolue après une fronde des joueurs. Exit Serge Milhas, Philippe Bérot et Jean-Christophe Bacca. Ancien du club, Kevin Boulogne fait partie des nouveaux entraîneurs, à l'instar de Julien Guiard (responsable centre de formation) et Florent Wieczorek (espoirs). Vincent Clément est également là pour aider... et le SCA s'impose face à Dax. L'ancien 3e-ligne de préciser dans un communiqué publié sur la page Facebook ProjetSCA17 : "un membre du CA me demande en plus de ne pas récupérer la victoire. Je réponds que je n’en ai jamais eu l’intention mais que je suis bien conscient que si l’équipe avait perdu, ils n’auraient pas manqué de me faire porter le chapeau."

Vincent Clément refuse le poste de manager

Le jeudi 23 février, Albi s'incline face à Colomiers. S'il continue de jouer un rôle au sein du club, Clément refuse de se positionner sur le poste de manager. Dans un nouveau communiqué, il explique évoluer au sein d'un groupe de joueurs qui se pose énormément de questions : 

Je n’ai aucune réponse à leur apporter et mon expérience personnelle ne m’incite pas à les rassurer. Je me refuse à leur promettre monts et merveilles ou à leur raconter des histoires sur l’avenir du club. Je ne veux pas les soumettre aux mêmes sacrifices que mes partenaires et moi-même avons consenti tout au long de notre carrière parce que nous croyions fermement en notre histoire collective et en la possibilité de voir le club changer et se transformer. Je ne peux me résoudre à leur faire miroiter quoi que ce soit alors que je ne perçois actuellement aucun élément de construction du club et que je ressens plus que jamais le besoin et la nécessité d’une institution qui pèse derrière mon action ou celle de tout autre manager/entraineur.

Plus que son cas personnel, Clément veut avant tout mettre en avant l'avenir du club : "en acceptant ce poste, je n’aurais que le poids de mes résultats pour essayer de développer le SCA et pour avoir ces résultats sans un véritable projet construit, ce serait « exploiter » la ressource humaine des joueurs, ce que je ne sais pas faire."

Arnaud Méla va-t-il arriver ?

Albi bat Perpignan et le Conseil d'Administration reçoit Clément, ainsi que les membres du staff le 7 mars. Ce jour-là, l'ancien 3e ligne "présente les grandes lignes d’un poste qui garantirait une vraie possibilité de mettre en oeuvre des réformes. C’est un poste de manager général du club comme défini outre-Manche. Il est en charge d’élaborer et de mettre en place toute la politique de développement du club sur court, moyen et long terme." Le CA évoque son salaire, lui n'a pas "la connaissance des éléments financiers" pour se positionner mais souhaite continuer avec le staff mis en place depuis un mois.

Or, le lendemain, le CA rencontre Arnaud Méla pour lui proposer un poste de manager (sur quatre ans), information confirmée le 21 mars. Clément poursuit : "je suis à nouveau très surpris. Ils me reprochent d’être inexpérimenté dans bien des domaines mais cela ne les gêne pas pour embaucher Arnaud. Je trouve l’offre inappropriée en regard de ce que touchent les joueurs et je me dis qu’avec le tiers de la somme qu’ils vont utiliser pour Arnaud sur une année, toute la phase de diagnostic partagé et de co-construction du projet de club aurait pu être financée et ainsi lancer le club dans une vraie dynamique collective."

Démission de Clément et lettre saignante du CA envers les supporters

Le 23 mars, Vincent Clément démissionne, le projet de poste proposé n'ayant pas été retenu : "je ne peux me résoudre à mettre mes compétences et mes valeurs au service des dirigeants et de certains membres actuels du CA qui méprisent l’ensemble du club." Les entraîneurs actuels conserveraient leur poste, mais en présentant sa démission, le Tarnais pose de nombreuses questions sur la gestion albigeoise, sur des accords avec le Stade Toulousain concernant le transfert d'Ugo Mola, la transparence budgétaire ou l'héritage laissé. En conclusion, il précise : 

Ce fut une saison ratée et j’espère qu’ils sauront tirer toutes les leçons de cet échec pour faire progresser le club à nouveau. Je repars vers d’autres projets tout en espérant qu’un jour, je puisse avoir la chance de participer à la construction d’un club que toute la France prendra pour exemple.

La suite ? Un ras-le-bol des supporters, qui demandent des comptes au Conseil d'Administration et un projet d'avenir, ce à quoi le président Castanet répond : "je n'étais pas au courant puisque j'étais toute la semaine à Paris. Après les supporters, ils font ce qu'ils ont envie de faire, je peux pas les empêcher. S'il y a des gens qui doivent demander des comptes au CA, ce sont les gens qui mettent de l'argent." Une bien étrange façon de traiter les fidèles du club. Impression confirmée par une lettre adressée au comité d'animation des supporters du Sporting Club Albigeois et également envoyée... au préfet au commissaire et au Maire de la ville.

"Les dirigeants du SCA se font passer en victime expiatoire après les chants "Castanet, démission !" et les banderoles des supporters... A les écouter, ce sera bientôt la faute des supporters si le club descend en Pro D2", résume Radio Albiges dans l'émission, le Mag Sport. La radio associative de se demander : "qu'est devenue la liberté d'expression avec cette lettre quasi-de menace ?"

Les supporters répondent au CA

Une lettre de réponse des supporters du Sporting Club Albigeois a été lue sur l'antenne de la radio : "vous parlez de spectacle désolant. Que s'est-il passé ? Des banderoles revendicatives et non injurieuses, des manifestations orales reflétant un mécontentement justifié. Est-ce la première fois qu'un tel événement se produit dans un stade ? [...] Il est surtout désolant de constater l'état dans lequel vous avez laissé le club, sans remords, sans états d'âme, essayant par des manières fallacieuses de ne pas reconnaître votre responsabilité et de reporter la faute sur les supporters mécontents à juste titre."

Un nouveau projet de reprise actuellement en cours

Toujours selon les sources de Radio Albiges, Louis Barret - qui fait partie de la mairie - a rejoint le contre-projet monté par Jean-Marie Alberge, "opposant notoire de la direction" et chef d'entreprise albigeois. Mais pour que ce fameux contre-projet aboutisse, les dirigeants actuels, et Jean-Jacques Castanet en premier lieu, doivent jeter l'éponge.

Arnaud Méla va-t-il être conservé ?

Le 2e-ligne du CAB doit rejoindre son ancien club pour devenir manager. Présenté comme un proche du président Castanet, résisterait-il à l'arrivée d'un nouveau projet ? Alberge est de son côté cité comme un proche... de Vincent Clément. Selon Radio Albiges, ce dernier "ne reviendra pas sans avoir un projet de club structuré."

Quel effectif la saison prochaine ?

Pour le moment, seul Albert Patrick Toetu (pilier - Brive), est annoncé au SCA. La liste des joueurs sur le départ est elle beaucoup plus fournie : le trio Naqiri - Curie - Le Gal rejoint Nevers, Daniel Faleafa est en contact avec Colomiers, Timilai Rokoduru avec Bayonne et Romain Barthélémy irait à Soyaux-Angoulême selon le Midol.


Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche !
TOP 14 - Qui mérite d'être élu meilleur joueur pour la 4ème journée du championnat ?
News TOP 14 - Qui mérite d'être élu meilleur joueur pour la 4ème journée du championnat ? 19 septembre 2017 à 19:00
VIDEO. MHR vs RCT : la grosse cartouche de Julien Bardy qui assomme Ma'a Nonu
Vidéos VIDEO. MHR vs RCT : la grosse cartouche de Julien Bardy qui assomme Ma'a Nonu 19 septembre 2017 à 19:00

Abonnez vous !

Et soutenez-nous

Pour le prix d'une pinte !

Un Teeshirt le Rugbynistère offert pour chaque abonné !
  • Pas de pub
  • T-Shirt Rugby Division Rugby Division
  • Mode Lecture Confort
  • Bon d'achat Rugby 20€
  • Satisfait ou remboursé 90 jours
VIDEO. Mitre 10 Cup - Asafo Aumua, le talonneur qui mange des ailiers au petit-déjeuner a encore frappé
Vidéos VIDEO. Mitre 10 Cup - Asafo Aumua, le talonneur qui mange des ailiers au petit-déjeuner a encore frappé 19 septembre 2017 à 17:30
VIDEO. Top 14 - Racing 92. Aligné au centre, Virimi Vakatawa a amusé la défense d'Oyonnax avec ses offloads
Vidéos VIDEO. Top 14 - Racing 92. Aligné au centre, Virimi Vakatawa a amusé la défense d'Oyonnax avec ses offloads 19 septembre 2017 à 14:00

Charger les commentaires