Les 5 points à retenir de la défaite du XV de France en Argentine (30-19)

Les 5 points à retenir de la défaite du XV de France en Argentine (30-19)
Les 5 points à retenir de la défaite du XV de France en Argentine (30-19)

Argentine - France, le 12 juin 2016 à Tucuman


Des Français inexpérimentés… mais décomplexés

On ne va pas se mentir : après avoir découvert les compositions des deux équipes cette semaine, nous étions nombreux à redouter un massacre de coqs sur la pelouse de Tucuman. Mais finalement, malgré la présence de plusieurs novices dans le XV de départ, et le peu de temps dont Guy Novès a disposé pour préparer la rencontre, cette « presque équipe de France A » nous a laissé une très belle impression.

De l’envie, des intentions de jeu, de longues séquences… cela faisait longtemps qu’on avait pas vu des Bleus aussi séduisants. Il a malheureusement manqué un peu d’expérience et d’efficacité à cette équipe, qui n'a réussi à franchir la ligne qu'une seule fois, après un ballon porté et une conclusion en force de Rémi Bonfils. Il y avait pourtant la place, notamment en début de seconde période, quand les Pumas ont connu un gros passage à vide et se sont retrouvés à 14 contre 15 après le carton jaune infligé à Ortega Desio


Des Pumas en petite forme… mais réalistes

À quelques semaines du début du Rugby Championship, les Pumas sont encore en rodage. Et loin du niveau qu’ils avaient affiché lors de la dernière Coupe du monde. Peut-être un petit coup de fatigue après avoir disputé 12 matchs en Super Rugby sous le maillot des Jaguares ? Quoiqu’il en soit, les hommes de Daniel Hourcade n’ont pas réalisé un grand match. Ils ont notamment offert de nombreux points à cause de leur indiscipline (14 fautes et 12 points offerts à la botte de Jules Plisson). Néanmoins, ils ont su exploiter les erreurs d’une défense française parfois naïve pour pousser un coup d’accélérateur et  inscrire trois jolis essais. On les connaissait romantiques, mais cette fois-ci, les Pumas ont su se montrer froids et réalistes.


Le tournant du match : le carton jaune de Jefferson Poirot

À la 60ème minute de jeu, le XV de France mène sur le score de 19 à 17. Nicolas Sanchez vient d’expédier une pénalité sur le poteau, et l’exploit parait de plus en plus possible pour les Français. Malheureusement, une faute bête va venir gâcher la fin de la rencontre : un en-avant volontaire de Jefferson Poirot, sanctionné d’un carton jaune. En infériorité numérique, les Bleus encaisseront un essai et un total de 13 points…


Des joueurs ont marqué des points

Jouer une tournée dans l’hémisphère sud en plein milieu des phases finales du Top 14 présente au moins un avantage : on peut voir de nouvelles têtes. Et ce soir, les « bizus » du XV de France se sont montrés à leur avantage. Pour sa première sélection après avoir été de nombreuses fois recalé aux portes de Marcoussis, Kevin Gourdon a laissé une belle impression : une grosse activité, de la puissance, de la justesse, le Rochelais mérite d’être revu au niveau international. À la mêlée, Baptiste Serin a également confirmé tout le bien que l’on pensait de lui après une belle saison à l’UBB. Rémi Bonfils, Julien Ledevedec ou William Demotte ont également été solides pour leur grande première.

Du côté des « habitués », Louis Picamoles s’est illustré sur sa rentrée en jeu en étant fidèle à lui-même et en roulant sur les Argentins. Performance plus mitigée pour le capitaine d’un soir Jules Plisson : à l’aise dans l’animation offensive, il a été fébrile en défense (2 plaquages ratés, 0 réussis) et a manqué deux pénalités. De manière générale, les arrières français ont semblé être un peu en dessous, même si Julien Rey et Djibril Camara se sont montrés combatifs. 


Le point noir : le classement World Rugby

Oui, on a vu de belles choses ce soir à Tucuman. Mais une défaite reste une défaite. Et malheureusement, celle-ci pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour les Bleus, qui chutent au 9ème rang du classement World Rugby, derrière l’Écosse. Un classement pas anodin puisqu’il sera pris en compte pour le tirage des poules de la Coupe du monde 2019. Pour grappiller quelques places, les Français ont encore 5 matchs à jouer : contre l'Argentine la semaine prochaine, puis cet automne contre les Samoa, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Que du lourd, donc. Comme l'Angleterre en 2015, les Français pourraient donc bien se retrouver dans la poule de la mort au Japon...