RUGBY. Ils s'entrainent deux fois par semaine sur terre battue et rêvent de la Coupe du monde en France
Le Burkina Faso était au Stade Ernest Wallon pour préparer le tournoi de qualification en zone Afrique à la prochaine Coupe du Monde.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'équipe du Burkina Faso est actuellement en stage à Blagnac et Toulouse pour préparer le tournoi de qualification à la Coupe du Monde 2023.

Stade Ernest Wallon. Jeudi matin. La chaleur se fait déjà présente et écrasante dans l'antre du Stade Toulousain. Les Rouge et Noir sont partis la veille à Nice pour la demi-finale de Top 14 face au Castres Olympique. Les terrains annexes du stade étaient tout de même occupés par des bonhommes gaillards. 9h00 du matin et déjà sous un mercure qui grimpait dangereusement, l'équipe du Burkina Faso était sur le point d'entamer sa séance d'entrainement. 91ème nation mondiale au classement World Rugby, les Burkinabés doivent affronter la Namibie en match d'ouverture de la Coupe d'Afrique des Nations de Rugby. Un immense défi pour des joueurs amateurs qui n'ont pas l'habitude de s'entrainer des conditions optimales. 

En arrivant sur le terrain, je rencontre Thibault, entraineur des avants de l'équipe, et Loïc, qui s'occupe de la défense. Deux personnes très ouvertes qui m'expliquent en détail où en est l'équipe dans sa préparation pour la compétition, et comment elle compte continuer à se préparer. Deux anciens joueurs de rugby (Thibault a notamment joué pour le Stade Français), baroudeurs, qui ont été séduits par le projet du Burkina. Les Burkinabés sont arrivés à Blagnac voilà déjà deux semaines. Après une période d'acclimatation, ils ont affronté en match amical une sélection "Barbarians suisse" (qui n'avait de Suisse que le nom). Une large défaite certes, mais qui permettait à l'équipe de se mettre en jambe. Ce matin, Loïc va s'occuper de la séance et faire travailler à l'équipe la défense. Sur lancement de jeu sur touche ou mêlée, les joueurs vont travailler leurs placements et les espaces qu'ils ont à combler. 

Loïc prend en charge l'échauffement des joueurs. Comme n'importe quel club, les joueurs enchainent les courtes courses en talon-fesse, pas chassés et sprints. Puis c'est au tour de Cheick, le sélectionneur de l'équipe, de prendre le relais. Cheick est un précurseur du rugby au pays. Il fût l'un des tout premiers joueurs à pratiquer le rugby dans son pays. Aujourd'hui professeur au lycée français de Bobo-Dioulasso, la capitale économique du pays, il est actuellement le sélectionneur de son pays. Les joueurs enchainent donc les exercices de maniement de ballon. Sous les yeux attentifs de Loïc et Thibault. Cheick est une personne de réservée, mais qui se fait respecter par ses joueurs. Loïc et Thibault, eux, haussent la voix et montrent leurs motivations et le meilleur qu'ils souhaitent à leurs joueurs. 

Bien échauffés, les Burkinabés commencent la mise en place et le travail de la défense. Loïc et Thibault prennent en main la session, tandis que Cheik observe attentivement et note ce qu'il voit. Mais avant de commencer, un problème de chasubles apparait. Les joueurs n'en ont pas. Finalement, on voit depuis le bout du terrain quelqu'un arriver avec un jeu de maillots du stade toulousain. Il s'agit ni plus ni moins de Zéba Traoré, préparateur physique du club. Mon cerveau connecte alors le peu de neurones qu'il a pour faire le rapprochement entre Zéba, Burkinabé d'origine et la présence de ses compatriotes sur le terrain annexe. Tout s'éclaire : Zéba Traoré accompagne l'équipe et le projet depuis 2018, et s'investit activement pour permettre à l'équipe d'avoir les meilleures conditions de préparations. Que ce soit par leur camp de base au club de Blagnac, leur excursion au Stade Toulousain, mais aussi la recherche de partenaire financier et des séances de préparations physiques. J'ai eu mal pour les joueurs quand Zéba m'a dit qu'il les prendrait en charge l'après-midi.

L'opposition peut commencer donc. Loïc et Thibault prennent le temps de mettre en place les joueurs à chaque mêlée spontanée. Les joueurs en défense prennent le temps de communiquer pour savoir qui ils ont comme opposant et de quelle manière ils vont monter. L'attaque se déploie enfin et la défense travaille. Un schéma qui se répète pour toute la durée de la séance. Les deux équipes évidemment changent de rôle. Le rythme s'accélère avec la vitesse d'exécution. Une fois que les deux équipes sont bien en place et ont reçu les consignes de leurs entraineurs, le jeu s'accélère pour tenter d'arriver à trouver le rythme d'un match et mettre les joueurs en condition réelle. Il y a au fur et à mesure que la séance avance, des progrès. 

Pour travailler la défense, le Burkina avait un schéma d'attaque de base, que Loïc et Thibault ne touchaient pas trop. Le lendemain, un entraineur des Stormers en Currie Cup, devait arriver pour s'occuper de l'attaque de l'équipe. Ainsi, nos deux Frenchies se sont contentés de préparer le jeu d'avant et la défense avant que l'animation offensive ne vienne aux mains de l'entraineur sud-africain. Pendant que la séance suivait son cours, le vice-capitaine de l'équipe Donald Bambara, blessé pour quelques jours et qui allait bénéficier d'une séance de renforcement musculaire par Zéba Traoré, m'explique comment fonctionne le rugby au Burkina.

Le rugby n'a que 20 ans au Burkina Faso. Nous sommes rentrés dans le board en 2007 seulement. Cheik est l'un des premiers à avoir représenté l'équipe nationale au niveau internationale.  

Notre capitaine est encore au pays, car il a eu des soucis administratifs, mais nous rejoindra très prochainement. On sera également rejoint par d'autres joueurs qui évoluent en Europe et qui hausseront le niveau de jeu. L'équipe en a vraiment besoin. Il nous faut des "papas" qui gèrent un peu l'équipe pour leur tirer le maximum.

Au Burkina il y a un championnat national. Nous sommes 6 équipes concentrées à Ouagadougou dans la capitale et Bobo-Dioulasso. Mais ce n'est pas comme en France évidemment. Ça ne dure que trois mois et il y a très peu de moyens pour le rugby. Le ministère des Sports réserve 90% de son budget au football, et le reste aux autres sports. 

Ah vous êtes du Rugbynistère ? Je connais bien votre site, je le regarde notamment pour le programme TV !

Lors de mon arrivée, pour compléter les propos de Donald, Loïc m'expliquait que les joueurs de Ouagadougou s'entrainaient une fois par semaine sur un terrain de football, et ceux de Bobo sur terre battue… Ces joueurs s'apprêtent à défier la Namibie en match d'ouverture de la CAN dans quelques jours. Je trouve ça quelque part beau. En voyant les gabarits, je ne me fais pas de soucis physiquement pour eux. 

11h00. Fin de l'entrainement. L'équipe a pu travailler à fond durant deux bonnes heures. Mais la journée n'est pas terminée car Zéba les attend de pied ferme dès 14h00. Thibault, souhaite placer un mot à ses joueurs tout de même. Sentant que le groupe pourrait mieux faire, il craint de passer à côté de quelque chose pour la raison suivante : un voyage d'un mois et quelques en France, c'est évidemment exceptionnel pour les joueurs. Le risque de se croire en vacances est grand.

La patrie ou la mort, nous vaincrons ! Tout ce que vous faites, vous le faites pour vos petits frères, pour le rugby burkinabé. Il faut que vous en ayez conscience et que vous soyez en mission ! C'est une opportunité exceptionnelle. Ne la gâchez pas. 

Discours rapporté quelque peu arrondi, mais dont les contours ainsi que l'esprit restent fidèles. L'opportunité pour le rugby burkinabé est effectivement incroyable. Jouer le match d'ouverture face à la Namibie, qui plus est en France et en direct à la télévision (Canal + sport), est une occasion rêvée de montrer des jeunes joueurs bourrés de talent. Je pourrai raconter encore beaucoup de choses sur cette équipe, mais cela prendrait plusieurs articles. Toujours est-il que le Burkina, comme toutes les autres nations de la Rugby Africa Cup, méritera d'être suivie durant la compétition. Même s'il ne fait que peu de doutes sur l'issue de la rencontre face à la Namibie, c'est avant tout une aventure humaine qui se concrétisera à partir du 1er juillet au stade Delort de Marseille.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le mec en bermuda à fleurs est deux fois hors-jeu sur la même action !...

Aller le Burkina Faso! Bonne chance face a la Namibie

Genial toutes ses niuvelles equipes.
A quand les allemands en puissance ?

Merci Baptiste pour cette article, enrichissant sur le rugby Burkinabé...
N'hésitez pas à faire d'autres articles sur eux ou sur le rugby africain en général !
Une question me vient : ont-ils une équipe de rugby à 7 aussi..?

@pascalbulroland

Cet article pardon , car même à moi, ça pique les yeux

@pascalbulroland

T'as vu ? Alors arrête ! 😂 😂 😂

@pascalbulroland

Bonjour Pascal !
Oui ils ont une équipe à 7 ! Ils jouent des tournois locaux avec leurs pays voisins (Cote d'Ivoire, Togo, Benin, Ghana etc).
Merci pour votre retour en tout cas. C'est également un plaisir de découvrir le rugby africain

  • cistite
    3586 points
  • il y a 1 mois
@Baptiste Elisabelar

Ouai merci pour ce genre d'article, j'en veut tout les jours 😍 étant d'origine Libanaise je me disait que peut etre ca pourrait etre un sujet ! Continuer comme cela et ne changer rien bravo le Ministere !

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News