Comment épicer votre séjour à Kyushu durant la Coupe du monde 2019 au Japon ?
Le Festival Kunchi a lieu en octobre à Nagasaki. Crédit photo : Hélène Marbach
Voici un guide des activités à faire et des lieux à visiter lors de votre séjour à Kyushu durant la Coupe du monde 2019 au Japon.

Quelles spécialisés déguster à Kyushu en suivant le XV de France au Japon ?Comme on a pu le voir précédemment, la préfecture de Kyushu possède une gastronomie très riche. Mais c'est aussi le cas de son histoire. Une histoire très japonaise d’abord avec le château de Kumamoto et le sanctuaire Dazaifu puis internationale avec la ville de Nagasaki. Mais ce qui en fait une région vraiment unique, ce sont ses sites naturels.Connaissez-vous l’île de Kyushu, où les Bleus seront basés pendant la Coupe du Monde 2019 ?

Les sites historiques

Le château de Kumamoto

À Kumamoto, la visite du Parc du Château est vraiment impressionnante. Le dernier tremblement de terre de 2016 l’a beaucoup endommagé et d’importants travaux sont en cours. L’année prochaine pour la Coupe du Monde de rugby, les chemins proches du château seront probablement restaurés. Les autorités locales sont décidées à reconstruire le château pierre par pierre ! Même à distance, le château reste impressionnant. Les panneaux explicatifs sont très bien réalisés et nous font comprendre l’immense opération de rénovation en cours.Le château est en cours de rénovation. Crédit photo : Hélène Marbach

Le château de Kumamoto dans l’histoire :

Le début des travaux du château date de 1591. Ils ont été lancés par le seigneur Kato Kiyomasa. Il faisait partie de la famille Toyotomi qui avait réussi à unifier le Japon en 1580 mais qui perdit la bataille de Sekigahara. Sa couleur noire est due à une protection contre la pluie et le vent fabriquée avec du fer.

Le musée du château vous permettra d'en apprendre plus sur son histoire. Crédit photo : Hélène Marbach

Un peu en contrebas du château, vous trouverez un ensemble de commerces, de restaurants et le musée. Très moderne, il présente l’histoire et le programme de rénovation. Quelques jeux interactifs sont également prévus pour les enfants.

Le théâtre de Yachiyo (préfecture de Kumamoto)

Ambiance traditionnelle à Yamaga. Crédit photo : Hélène Marbach

Si vous logez à Kumamoto, n'hésitez pas à passer une journée à Yamaga Onsen. Vous y découvrirez l’ambiance d’une petite ville japonaise où l’histoire semble s’être arrêtée. Quelques maisons anciennes, un bel onsen, le musée des lanternes fabriquées en papier washi pour le festival local et un beau théâtre. Le théâtre Yachiyo-za a accueilli entre 1910 et 1970 de nombreuses représentations de kabuki (une des deux formes de forme du théâtre japonais traditionnel). Après 1970, il a été abandonné petit à petit mais a été réouvert au public après d’importants travaux pour des visites (théâtre et salle des machines) et quelques représentations.On peut visiter le musée des lanternes. Crédit photo : Hélène Marbach

Le sanctuaire Dazaifu Tenmangu (préfecture de Fukuoka)

Depuis Fukuoka, partez à la découverte du sanctuaire Dazaifu Tenmangu. Dans ce sanctuaire historique, vous découvrirez la culture shintoïste et vous pourrez visiter le musée national du Kyushu (fermé le mardi).

Le sanctuaire a été construit en hommage à Sugawara-no-Michizane (845-903) qui, après avoir été un poète apprécié et un ministre influent auprès de la cour impériale, fut banni de Kyoto et muté à Dazaifu. Il ne put retourner à Kyoto et mourut deux ans après. Aujourd’hui, le sanctuaire est renommé auprès des étudiants qui viennent prier pour leur examen à venir.Prenez le temps de visiter le sanctuaire Dazaifu Tenmangu. Crédit photo : Hélène Marbach

Nagasaki

Entre deux matchs, rejoignez Nagasaki et plongez-vous dans l’histoire des relations du Japon avec les pays occidentaux. Lorsque l’île de Kyushu fut découverte, l’information ne tarda pas à se répandre. Les premiers bateaux étrangers arrivèrent très vite. Notamment les Portugais et les Hollandais, qui étaient de grands navigateurs, et avec eux, les premiers missionnaires. À la vue du succès du christianisme et du désir des missionnaires de conquérir plus de fidèles, le shogun pris vite la décision de fermer l’accès du pays aux personnes étrangères. En réalité, seul un comptoir subsista à Nagasaki sur l’île de Dejima. 

Les Portugais s’installèrent alors ici une véritable zone d’échange qu’il est encore possible de visiter.
 Pendant les escales, les marins habitaient sur cette île. Avec eux arrivaient également les dernières découvertes scientifiques (notamment en médecine, biologie, physique, astronomie et science maritime) et des denrées nouvelles comme le sucre. Depuis Nagasaki, le sucre remontait par la « Route du Sucre » jusqu’à Edo (Tokyo aujourd’hui) et chaque ville fabriquait sa spécialité. Comme nous l’avions vu précédemment, il reste aujourd’hui de cette présence le gâteau castella.Nagasaki est une ville multicuturelle. Crédit photo : Hélène Marbach

Une deuxième vague d’échanges démarra après la réouverture du pays en 1859. C’est à ce moment-là que fut érigée l’église Oura en hommage aux victimes de la persécution du XVIe siècle.

Certains industriels européens décidèrent de se lancer dans l’aventure et de participer à l’ère industrielle japonaise. C’est le cas de Thomas Blake Glover (1838-1911), un marchand écossais à l’âme entrepreneure. Pour imaginer la vie à l’époque, rejoignez le jardin Glover au-dessus de l’église. La vue sur la ville et le port est très belle depuis l’étage d’un ancien bâtiment des chantiers navals de Mitsubishi.Dépaysement garanti à Nagasaki. Crédit photo : Hélène Marbach

Les espaces naturels

Vous aimez les grands espaces ? Le sport ? Alors la région de Kyushu vous surprendra. À Fukuoka, rendez-vous sur sur la presqu’île d'Uminonakamichi pour un tour de vélo en bord de mer avec une vue magnifique sur la baie. Le circuit vous emmènera jusqu’à l’île de Shika. Les vélos sont disponibles à la location dans le terminal d’arrivée du ferry. Le site est également agréable à pied.Alliez tourisme et sport en faisant du vélo. Crédit photo : Hélène Marbach

Côté plage, Virginie de l’espace SUITO conseille d’explorer l’île d’Iki.

Depuis Fukuoka, vous pouvez rejoindre Yufuin pour un séjour dans une ambiance de montagne. L’office du tourisme tout à côté de la gare vous indiquera une promenade agréable à faire dans le village. Les onsen réputés dans tout le pays vous attendent pour un bon bain chaud récupérateur.Le Japon traditionnel n'a pas d'égal. Crédit photo : Hélène Marbach

A Kumamoto, louez une voiture et prenez la route pendant une heure pour atteindre la caldeira du mont Aso. Le site est grandiose. Dès que l’on atteint la crête, la vue plongeante sur l’intérieur du volcan est édifiante. En voiture, vous pouvez rejoindre le coeur des volcans et marcher dans ce paysage surnaturel. Le sentier se trouve au pied du cratère actif et propose une vue magnifique. Une balade à cheval est également possible.Une balade à cheval, ça vous tente ? Crédit photo : Hélène Marbach

On recommande aux plus sportifs et aux amateurs de sensations de louer des vélos chez Clamp. Ce loueur propose de vous monter au plus près du cratère et de redescendre.Crédit photo : Hélène Marbach

Kyushu, terre d’artisanat et de culture

La porcelaine et la poterie de cette région sont très connues au Japon. Mais il existe d’autres artisanats, comme le travail du bois pour la fabrication de Geta ou la fabrication de saké.

La porcelaine d’Arita (préfecture de Saga):

Arita constitue une excursion facile depuis Fukuoka ou Nagasaki. Si vous souhaitez rester pour une nuit, on vous recommande de prendre un hébergement à Takeo onsen.

Ici, vous serez surpris par la beauté de la porcelaine très colorée. Initialement découverte par un Coréen, la kaolin a permis d’implanter sur place plusieurs ateliers. Aujourd’hui encore, on peut visiter les ateliers même si en réalité la kaolin vient de la région de Kumamoto.

  • Kouraku Kiln : ici vous pourrez faire de bonnes affaires car les invendus le sont par panier de 5 000 yens ou 10 000 yens. Faites votre réservation sur le site internet et le jour J présentez-vous à la fabrique. Sebastio, qui a également implanté une résidence d’artistes, vous accueillera et vous fera visiter l’atelier.
  • Fukagawa-Seiji : cette boutique propose des porcelaines très raffinées et a la particularité de fournir la maison impériale depuis 1910. Il est possible de visiter l’atelier en réservant à l’avance.

Vous cherchez un souvenir ? Pourquoi pas acheter de la porcelaine d’Arita. Crédit photo : Hélène Marbach

Les festivals

Dans un an, le Kyushu accueillera la Coupe du monde de rugby. Voici deux festivals intéressants à signaler. Ils vous permettront de découvrir le pays avec les locaux pendant votre séjour :

  • Kunchi Matsuri à Nagasaki (7-9 octobre)
  • Saga balloon Festival (fin octobre début novembre)
  • Matsuri in Kyushu (28-29 Septembre) : Le festival «Matsuri in Kyushu» est une excellente occasion de profiter des nombreux festivals spéciaux de la région de Kyushu et de Yamaguchi. En outre, vous pouvez acheter divers produits spéciaux de Kyushu sur place.

Le Kunchi Matsuri a lieu en octobre. Crédit photo : Hélène Marbach


Et pour vous donner encore plus l'eau à la bouche, voici un aperçu des richesses de Kyushu en vidéo :

[Article sponsorisé]

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

J'ai cru que nous aurions des adresses de geishas...

@Marc Lièvre Entremont

C’est vrai que le titre laissait imaginer quelque chose qui évoquerait Plutôt l’empire des sens...

@Marc Lièvre Entremont

Des Geishas ou des Yûjos?

@Team Viscères

Je reste classe, j'aime apprendre les choses d'une dame cultivé pendant la fellation.



Ndlr : cette blague de mauvais goût a été pompée honteusement du recueil numéro 5 des "sales blagues de l'écho" de Vuillemin, que j'admire énormément.

@Marc Lièvre Entremont

La prostitution est interdite aux geishas depuis la fin du 18ème siècle, c'est l'apanage des yûjos. La geisha est une artiste distingué et cultivée qui divertit les clients par la musique, la danse ou la conversation. La yûjo... bah c'est une pute. Le raccourci entre geisha et prostituée est un pur produit occidental.

@Team Viscères

C'est vrai. Mais j'ai beaucoup aimé le 18ieme, hormis quelques maladies qui m'ont cloué au lit quelques semaines. Je suis nostalgique.

@Marc Lièvre Entremont

Les yujos se lavent !

@Marc Lièvre Entremont

J'aime beaucoup Montmartre aussi, mais je n'y ai jamais attrapé de maladies.

Utile compilation de guide touristique … merci !

Avec des épices.

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
News