Ecrit par vous !
Ces incontournables de la gastronomie japonaise à découvrir pendant la Coupe du monde
De quoi vous donner l'eau à la bouche. Crédit photo : Mathilde Serre Mays
La gastronomie japonaise est très riche. Mais tout le monde ne peut pas manger du fugu. Voici des plats sans risque et beaucoup moins chers à découvrir au Japon.

Tokyo est certes la ville avec le plus de restaurants étoilés au monde, mais ne vous en faites pas, au Japon il est tout à fait possible de manger des plats de qualité pour un prix très raisonnable (bien plus qu’en France !).

Un grand merci à Mathilde pour ce conseil Japon ! Retrouvez-la sur Twitter et Instagram !

Vous le constaterez vite, la nourriture est absolument partout, qu’il s’agisse des échoppes de rue, des innombrables restaurants (pensez à lever la tête, ils peuvent envahir chaque étage d’un immeuble !), ou encore des izakaya, qui sont l’équivalent du bar à tapas espagnol ou du pub pour nos amis britanniques (…qui ne seront plus forcément nos amis à partir du 12 octobre 2019 !).

Petit tour d’horizon des incontournables de la gastronomie japonaise, sur lesquels vous tomberez forcement lors votre périple.

  • 1) Sushi et maki rolls : évidemment, on ne les présente plus.
    Où ? N’hésitez pas à essayer un kaitenzushi (où les plats sont présentés sur un tapis roulant) ou encore l’un des restaurants de la chaine Sushizanmai, que l’on retrouve dans tout le pays.
  • Yakiniku : pour les carnivores ! Dans ces restaurants on fait cuire de fines tranches de viande sur un grill, qui vous fondent dans la bouche…  
    Où ? Le restaurant qui fera aimer la viande à n’importe qui : 
    > Yakiniku Baru: 2 Chome−28−5 Dogenzaka, Shibuya City, Tokyo 150-0043

Crédit photo : Mathilde Serre Mays

  • Takoyaki: ces boulettes de poulpe originaires d’Osaka sont les stars de la street food
    Où ? Stands de rue et izakaya
  • Yakitori : littéralement, « oiseau grillé », il s’agit des brochettes de poulet que vous trouverez dans tous les izakaya du pays. Spoiler alert : au Japon, les brochettes « bœuf-fromage » cela n’existe pas ! Au même titre que les maki surimi-Kiri d’ailleurs…
    Où ? La petite ruelle « Omoide yokocho » à côté de la gare de Shinjuku à Tokyo regorge de minuscules restaurants typiques (à éviter donc si vous vous déplacez avec l’intégralité votre équipe de rugby !)
  • Okonomiyaki : mi-crêpe, mi-omelette, c’est un plat assez copieux en général à base de chou, légumes, viande, œufs (on peut choisir ses ingrédients) que l’on fait griller sur une plaque.
    Où ? Vous pourrez préparer vous-même votre okonomiyaki sur les plaques du petit restaurant Sometarō ou du (plus grand) Sakura Tei.

    > Sometarō: 2 Chome-2-2 Nishiasakusa, Taito City, Tokyo 111-0035
    > Sakura Tei: 3 Chome-20-1 Jingūmae, Shibuya City, Tokyo 150-0001

Crédit photo : Mathilde Serre Mays

  • Rāmen: nouilles chinoises préparées dans un bouillon (le plus souvent sauce soja ou miso, accompagnées de porc).
    Où ? Un restaurant étoilé Michelin pour moins de ¥1,000 :
    > Tsuta : 1-14-1 Sugamo, Toshima City, Tokyo

A part celui-ci, les meilleurs sont les restaurants locaux (perdez-vous !) et les plus faciles à trouver ceux des chaines Ichiran et Ippudo.

  • Soba: plat très simple de nouilles de sarrasin qui se mangent froides ou chaudes. Elles sont les pâtes les plus consommées au Japon avec les udon et les rāmen.
    Où ? Pour manger dans l’atmosphère rétro des films de Kurosawa :
    > Nagatacho Kurosawa : 2 Chome-7-9 Nagatachō, Chiyoda City, Tokyo 100-0014

Crédit photo : Mathilde Serre Mays

  • Katsudon: le plat de la victoire ! Il s’agit d’un bol de riz sur lequel sont déposées des côtelettes de porc panées et de l’œuf. « Katsu » se prononce de la même manière que le verbe « gagner » en japonais, c’est une des raisons pour lesquelles beaucoup d’étudiants mangent un katsudon la veille d’un examen (et également car c’est peu coûteux).
    Où ? Zuicho : 41-26 Udagawachō, Shibuya City, Tōkyo 150-0042

Maintenant vous savez ce qu’il vous reste à faire la veille des matches des Bleus !

Bonus désaltérant pour l’avant/après match : rendez-vous au bar à sake Mujo, où le patron Tatsuki accordera vos mets à vos verres de Nihon shu et vous en fera découvrir toute l’histoire.

> Mujo : 1 Chome-3-14 Tomigaya, Shibuya City, Tokyo 151-0063

Mathilde Serre Mays
Mathilde Serre Mays
Cet article est rédigé par Mathilde Serre Mays, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Basco
    2618 points
  • il y a 2 mois

Bien hâte d’y être ! Départ le 15 octobre. Les adresses sont enregistrées. 🏉😎👍

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News