Ecrit par vous !
VIDEO. Le Best Of du championnat de France Universitaire de Rugby à 7 #SGSevens
L'Université Rennes 2 et l'INSA Toulouse ont brillé au SGSevens.
Ce week-end, La Teste-de-Buch accueillait la 4ème édition du SGSevens. Retour sur l'événement en vidéo.

Pour beaucoup, l'arrivée du printemps coïncide avec les premiers verres en terrasse, les premiers barbecues entre copains et les bonnes vieilles soirées en plein air. Mais pour le monde du rugby, le retour du soleil rime avec le coup d'envoi des phases finales et celui de la saison de rugby à 7 ! Ça tombe bien : le SGSevens - le championnat de France Universitaire de Rugby à 7 féminin et masculin - combine les deux ! 

C'est en Gironde, du côté de La Teste-de-Buch, que plus de 400 joueuses et joueurs se sont disputés les trois titres de Champion de France mis en jeu : Elite masculine, Elite féminine et Ecoles masculine. Et avec un fantastique doublé, c'est l'Université Rennes 2 qui a brillé, décrochant les titres de champions de France Elite Féminine et Masculine. On ne sait pas vous, mais on aurait bien aimé se faufiler à la 3ème mi-temps des Bretons ! 

Pour avoir plus d'infos sur le déroulé complet des phases finales Universitaires, vous pouvez télécharger les applications SGSevens iOS et Android.

Mention spéciale à l'INSA Toulouse, qui a décroché le titre des Ecoles en s'imposant en finale contre l'INSA Lyon dans le choc des INSA.

Crédit photo : ©conciergerie-more

En vidéo, découvrez le Best Of du SGSevens où l'ambiance fut au rendez-vous, à l'instar des internationaux Gaël Fickou, Stephen Parez et Jade Le Pesq !

Un grand bravo aux équipes de l'Université Rennes 2 et de l'INSA Toulouse, qui remportent au passage un lot exceptionnel : un séjour complet pour assister à une étape du circuit mondial de Rugby à 7 en 2018 ! Et nous, on peut partir ?


Trois questions à… Caroline (Université Rennes 2 - Etudiante en STAPS) :

Raconte-nous un peu ce week-end, conclu par ce titre de champion de France.

On est arrivées sans trop savoir ce qu’on voulait faire, si vraiment on pouvait aller jusqu’au bout parce qu’on avait pas forcément l’équipe pour, mais on a joué le jeu jusqu’au bout ! Le premier jour, la poule était relevée, avec Toulouse, Lyon et Marseille. L’objectif, c’était quand même d’aller en Cup. Contre Toulouse, ça a été compliqué, mais on termine premier de poule. Le lendemain, on tombe contre Clermont en ¼, une bonne équipe, ça nous a vraiment préparé pour la demi-finale (Lyon) et la finale contre Paris 13, même si on aurait bien aimé croiser Bordeaux ! L’an passé, en finale Universitaire à 10, elles gagnent largement avant qu’on ne les rattrape dans les cinq dernières minutes : depuis ça chambre pas mal !

Ton meilleur moment ?

La finale, clairement ! C’était super accroché, il y avait 12-12 à la fin du temps règlementaire, on joue rapidement une pénalité avec un essai au bout. Avec la victoire des garçons, c’était fort.

Une anecdote sur le Société Générale 7s ?

Justement, c’est quand on s’est tous retrouvés sur le terrain avec les garçons, tous ensemble, on a chanté. C’était vraiment le moment le plus riche en émotions du week-end, qui montre bien l’ambiance et la solidarité des deux équipes.

Trois questions à Sébastien (Université Rennes 2 - BTS Diététique) :

C’est à ton tour de raconter ce week-end, jusqu’au titre de champion de France !

On est arrivés un peu méfiants ! On ne savait pas trop si on allait conserver notre titre ou pas. On y allait pour faire un résultat, mais gagner deux fois d’affilée, c’est quand même très dur, on n’avait plus l’effet de surprise. Au final, on arrive à battre Bordeaux chez eux, et on se dit : “c’est largement faisable !” Le dimanche, on arrive à battre facilement la Bourgogne… avant de retomber sur Bordeaux en demi-finale ! Il fallait ressortir un gros match. Et ensuite, c’est Toulon en finale, où on gagne sur la dernière action. On y croyait plus et c’était assez fou niveau émotion !

Ton meilleur moment ?

C’est la dernière action, quand tout le monde rentre sur le terrain, avec la sirène qui retentit. On se dit qu’on a encore réussi à gagner, on se demande comment c’est possible : on n’a pas eu le ballon du match, on a été dominés mais on arrive à gagner. Tu te retournes, tu vois toutes les filles qui courent sur le terrain, les coachs, les gars qui n’avaient pas pu jouer. Le doublé ! C’est fou !

Une anecdote sur le Société Générale 7s ?

Qu’est-ce qu’on peut raconter… Il y a plein de choses ! On a fait la fête tous ensemble après la victoire, mais disons qu’on a tellement donné sur le terrain que certains n’ont même pas pu faire la soirée. Ils ont bu vite, et ils se sont vite couchés ! (Rires).

[En partenariat avec @ParAmourduRugby]

Société Générale
Société Générale
Cet article est rédigé par Société Générale, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Rennes?...! C'est où sur la planète ovalie? Bravo à l'INSA Toulouse pour sa performance 🙂

@Androsfortdufruit

Je crois que c'était dans le fondement de l'université de Toulouse l'année dernière au même stade de la compétition.
C'est aussi une épine dans le pied de la fédérale 2 pour pas mal de mecs qui pensent que l'accent fait le talent.

Derniers articles

News
News
News
Amateur
News
Transferts
News
News
News
Vidéos
News