VIDEO. XV de France - Lionel Beauxis : ''Je n’ai rien à perdre, j’ai tout à gagner''

VIDEO. XV de France - Lionel Beauxis : ''Je n’ai rien à perdre, j’ai tout à gagner''
XV de France. Lionel Beauxis est comme un gamin à Marcoussis.
L'ouvreur de Lyon Lionel Beauxis a été appelé par le staff du XV de France en vue du deuxième match du Tournoi des 6 Nations en Ecosse.

XV de France. Deux joueurs appelés en renforts pour affronter l'ÉcosseQuand le malheur des uns fait le bonheur des autres. La formule n'a jamais été aussi vraie qu'en ce moment avec le retour à Marcoussis de Lionel Beauxis. L'ouvreur du LOU a été rappelé en équipe de France suite au forfait de Matthieu Jalibert, victime d'une entorse avec distension du ligament postérieur du genou gauche suite à un choc avec le centre irlandais Bundee Aki. "Je suis comme à ma première sélection. Je redécouvre tout, confie le joueur de 32 ans via L'Équipe. Pas mal de choses ont changé, à Marcoussis. À commencer par les chambres, qui ont été redécorées. Il y a aussi une cryothérapie. Il n'y avait pas tout ça, à mon époque". C'est donc avec un œil attentif qu'il a redécouvert le CNR et ses nouveaux coéquipiers. Devenant au passage "le plus vieux" joueur du groupe.Crédit vidéoFFR

Il faut remonter au Tournoi 2012 pour voir Beauxis sous le maillot tricolore pour la dernière fois. Cette année-là, il avait été titularisé par Philippe Saint-André à deux reprises contre l'Angleterre à domicile et le Pays de Galles à Cardiff, avec deux défaite à la clé. Cependant, il avait battu l'Écosse à Murrayfiled (17-23) en jouant 19 minutes sur le pré. Dimanche, il pourrait également être sur le banc. "Je n’ai rien à perdre, j’ai tout à gagner. Il y a toujours un peu de pression, après chacun la vit différemment." Devenu papa, Lionel Beauxis, épaulé par sa femme Marie-Alice Yahé, a mûri et son jeu a évolué au travers de ses expériences à Toulouse, Bordeaux et Lyon. Il n'est plus seulement ce joueur au gros coup de pied.

Lionel Beauxis via Le Figaro

Mon arrivée à Lyon a été une bouffée d’oxygène. J’ai été super bien accueilli, on a eu ensuite de bons résultats, ça aide à prendre confiance en soi. Et puis j’ai eu du temps de jeu, ça m’a permis de retrouver le niveau, le rythme, tout s’enchaîne. Avant je jouais une fois tous les deux, trois mois… C’est dur sur un match de se montrer.

Il a également l'avantage d'avoir évolué avec chacun des entraîneurs du XV de France. Il a joué avec Sébastien Bruno et Julien Bonnaire et connu Jacques Brunel bien avant l'UBB. C'était en 2007 lorsque ce dernier était en charge des avants sous les ordres de Bernard Laporte. À l'époque, Lionel Beauxis, tout juste auréolé d'un titre de champion du monde U21 avait été appelé pour le Tournoi avant d'enchaîner avec la Coupe du monde. Il ne pouvait pas refuser. "Il y avait beaucoup de pression. Tout de suite, ça fait changer de statut." Il n'a cependant jamais réussi à s'installer chez les Bleus, la faute à des blessures à répétition. Il sait pertinemment que s'il est là, c'est parce que Jalibert et surtout Camille Lopez sont blessés. Pour lui, ce n'est que du bonus. "Je vis au jour le jour. Je vis le moment présent à fond." Il n'a rien à perdre et pourrait bien tout gagner au sein d'une équipe de France qui se cherche encore un ouvreur à plein temps.


Crédit vidéo : RMC Sport