VIDEO. Top 14 - Le MHR a-t-il joué avec les remplacements contre l'UBB ?

VIDEO. Top 14 - Le MHR a-t-il joué avec les remplacements contre l'UBB ?
Top 14 - Le remplacement d'Yvan Reilhac par François Steyn soulève plusieurs questions.
Le président de l'UBB Laurent Marti a porté une réclamation suite au match contre le MHR. Il veut que la règle soit respectée ou bien qu'elle évolue.

La Ligue nationale de rugby nous apprend que la réclamation de l'UBB suite au match contre le MHR va bien être examinée par la commission de discipline le 19 septembre. Elle concerne une situation de remplacement survenue pendant la rencontre et particulièrement le retour sur la pelouse du centre sud-africain François Steyn en deuxième mi-temps. Remplacé à la 55e minute de jeu par Arthur Vincent pour raison tactique, il est revenu sur le pré à la 67e pour remplacer Yvan Reilhac, titulaire tout comme lui au coup d'envoi.

Lien Vidéo


Selon l'arbitre du match M. Cayre cité par  Sport.fr, "les entraîneurs de Montpellier ont donné un papier aux 4 et 5 pour faire re-rentrer Steyn et remplacer un joueur qui était blessé, donc ça rentre dans le cadre des 4 changements en plus." La nouvelle règle concernant les remplacements stipule en effet que les clubs ont désormais la "possibilité de remplacer tout joueur blessé, quel que soit son poste, par un joueur déjà sorti pour raison tactique (dans la limite de 4 joueurs par équipe). Auparavant, cette règle ne concernait que les joueurs de 1re ligne." Pour le président bordelais Laurent Marti, Reilhac n'était pas vraiment blessé. "Il est sorti en sprintant." Si le retour de Steyn n'a pas changé le match, il en va ici du respect du règlement.

Difficile de savoir si le centre de Montpellier était réellement blessé. Surtout, si comme l'estime le staff du MHR, il avait reçu un coup à la tête. Il faut remonter plus de quatre minutes avant sa sortie pour voir Yvan Reilhac en action avec le ballon. À ce moment-là, la 63e, il subit un plaquage offensif de Semi Radradra. D'aucuns pourront se demander pourquoi l'encadrement a attendu autant de temps si ,comme l'a indiqué Vern Cotter en conférence de presse, il a perdu "un peu l’équilibre et ne se sentait pas bien". Pour rappel, des médecins indépendants suivent les rencontres et peuvent prévenir le corps arbitral s'ils estiment qu'un joueur a été victime d'une commotion. Depuis cette saison, l'arbitre de champ dispose aussi du carton bleu pour sortir un joueur qui aurait été victime d'une commotion selon lui. Reilhac n'a d'ailleurs pas passé de protocol selon Marti. Ce dernier, qui a plusieurs fois constaté cette pratique depuis le début de la saison sur les terrains du Top 14, estime qu'il faut revoir la règle et arrêter de faire des changements déguisés.