VIDEO. Top 14 - MHR. François Trinh-Duc privé d'adieux, Jake White s'explique face à la colère des joueurs

VIDEO. Top 14 - MHR. François Trinh-Duc privé d'adieux, Jake White s'explique face à la colère des joueurs
Top 14 - MHR. François Trinh-Duc privé d'adieux par Jake White.
Jake White a décidé de ne pas inclure François Trinh-Duc dans le groupe pour recevoir Toulon. Un choix qui le prive d'adieux et provoque la colère des joueurs. Ce dimanche, Montpellier accueille Toulon en clôture de la 25e et avant-dernière journée de Top 14. Une rencontre ô combien importante pour ces deux clubs, actuellement à égalité avec 77 points, en vue d'une deuxième place synonyme de demi-finale. C'est dans ce contexte que l’entraîneur du MHR Jake White a décidé de ne pas inclure François Trinh-Duc (53 sélections, 29 ans) dans le groupe. Un choix stratégique du Sud-Africain qui prive l’enfant du club d'un adieu à ses supporters après 13 années passées dans l'Hérault, dont 11 dans l'équipe professionnelle. "Oui c'est triste, on aurait voulu une fin de conte de fées", commente White. L'ouvreur est en effet en partance pour Toulon et ne rejouera plus à domicile si Montpellier évite les barrages. Le 3e ligne de Montpellier Fulgence Ouedraogo n'a pas hésité à y aller de son commentaire.

Mais pour Jake White, un joueur ne doit pas passer avant l'équipe. Il n'avait d'ailleurs pas fait de sentiments pour la finale de la Challenge Cup en reléguant Trinh-Duc, Mas et Privat dans les tribunes ainsi que Paillaugue sur le banc. "On prend des décisions dans le but de gagner des matches", et cela avait fonctionné en Coupe d'Europe. "Mon boulot est de gagner. Et je dois traiter tout le monde de la même manière, sinon je suis injuste. C'est le sport, et le professionnalisme, c'est comme ça." Le Sud-Africain de rappeler que l'ouvreur du XV de France a eu une offre pour prolonger trois ans et qu'il l'a refusée.

"Si j'avais 88 points au classement comme Clermont et que j'étais assuré de finir premier ou deuxième, je ferais jouer tout le monde. On chanterait et on applaudirait, mais ce n'est pas le cas. Je suis désolé, je ne peux pas le faire. Ce n’est pas personnel, c'est juste logique," explique le coach via L'Équipe. Mais pour beaucoup, et en particulier les joueurs, les valeurs (c) en ont pris un sacré coup alors que des cadres comme Jamie Cudmore (Clermont) ou David Marty (USAP) ont récemment été salués devant leur public dans un contexte également tendu.

Une affaire qui n'arrange pas l'image de White. Mais on doute qu'il s'en soucie.