VIDEO. En difficultés financières, le PUC fait appel au monde du rugby

Ecrit par vous !
VIDEO. En difficultés financières, le PUC fait appel au monde du rugby
Wesley Fofana et bien d'autres soutiennent le PUC.
Dimitri Yachvili, Wesley Fofana, Grégory Lamboley, Jonathan Danty, Félix Le Bourhis, Antoine Burban, Vincent Deniau, Jacques Boussuge, Clément Daguin. Dimitri Yachvili, Wesley Fofana, Grégory Lamboley, Jonathan Danty, Félix Le Bourhis, Antoine Burban, Vincent Deniau, Jacques Boussuge, Clément Daguin, Vincent Rattez, Paul Gabrillagues, Stephen Parez, Daniel Herrero, Adrien Buononato, Lionel Rossigneux, Vincent Moscato, Thomas Thouroude, Vincent Ouzet… et bien d’autres noms encore. Ils sont tous passés par le PUC, le Paris Université Club. Un club formateur qui tient une place à part dans le rugby français grâce à son esprit et son respect des valeurs traditionnelles. « J’ai passé de merveilleux moments et j’ai d’excellents souvenirs de ce club, nous confie Wesley Fofana, international français qui évolue avec l’ASM. J’espère qu’ils pourront continuer à inculquer de belles valeurs aux jeunes et avoir le même vivier de joueurs. » Un vivier qui pourrait être touché si le club n’arrive pas à trouver de financement très rapidement.

Le PUC connaît une situation compliquée. Suite au désengagement de leur principal partenaire en janvier, le club de la capitale recherche 80 000 euros. « Un des partenaires nous a laissé tomber pour des raisons que je comprends », déclare Lionel Rossigneux, co-président du PUC et responsable de la communication à la FFR. L’ancien joueur du club de la capitale enchaîne : « le problème c’est que les partenaires fonctionnent en année civile, et non en saison comme au rugby. C’est pour ça qu’on fait un appel aux dons ». Vincent Ouzet, l’entraîneur de la première explique que « sur l’aspect sportif, les mecs nous ont jamais lâché. On est resté sur les valeurs humaines et morales du club. Les joueurs sont restés alors que leurs revenus avaient largement diminué ».

Crédit Vidéo: PUC RUGBY

Un recours au financement participatif

Outre la recherche active de nouveaux partenaires, le club a décidé de se tourner vers un mode de financement inédit dans le rugby : le crowdfunding ou financement par des particuliers. Beaucoup de projets artistiques, culturels, sportifs ont déjà vu le jour grâce à ce système de financement basé sur le partage, l’empathie, la confiance. C’est par ce biais que le chanteur Grégoire a vu sa carrière décoller en 2013 ou le perchiste Lavillenie trouver des sponsors en 2011. Le retour sur investissement étant surtout ici pour les amis du PUC un retour émotionnel, celui de voir un club centenaire « bander encore » !

À quoi servira la collecte ?

Pour aider le club dans son rôle sportif, il faut que la collecte atteigne 80 000€. Le premier palier est à 40 000€, celui-ci contribuera à financer une partie des frais engagés (terrains, vestiaires, frais de compétitions ...), une fois le premier objectif atteint différents échelons permettront d'arriver au montant global. 10 000 € supplémentaires permettront de financer une partie des équipements, 10 000€ permettront de financer une partie du transport de nos équipes. 20 000€ permettront au club de continuer son rôle de formation des enfants et des éducateurs, pour la saison prochaine.

VIDEO. En difficultés financières, le PUC fait appel au monde du rugby

Si vous voulez donner un coup de main au PUC, c'est ici !

victor daguin
victor daguin
Cet article est rédigé par victor daguin, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !