VIDEO. Depuis quand les All Blacks n'ont pas perdu chez eux face aux Springboks ?

VIDEO. Depuis quand les All Blacks n'ont pas perdu chez eux face aux Springboks ?
Bryan Habana et les Sprinboks avaient remporté le Tri Nations en 2009.
Retour sur la dernière victoire des Springboks en Nouvelle-Zélande. A l'époque, les nations de l'hémisphère sud jouaient encore le Tri Nations.

Les Sud-Africains auront certainement les fesses qui font bravo au moment de fouler la pelouse du Westpac Stadium de Wellington ce samedi. À l'orée de cette quatrième journée du Rugby Championship, les Springboks ne sont clairement pas favoris avec deux revers en trois matchs, à chaque fois à l'extérieur. Mais ce qui pèse surtout dans les esprits sud-africains avant de défier les doubles champions du monde, ce ne sont sans doute pas ces défaites. Mais celle de l'an passé concédée à Auckland. Il y a un an presque jour pour jour, les All Blacks avaient humilié l'Afrique du Sud 57 à 0. Le sélectionneur Allister Coetzee ne s'en était pas remis. Déjà sous pression, son successeur Rassie Erasmus pourrait ne pas survivre à une nouvelle déconvenue

Rugby Championship - Les Springboks peuvent-ils battre les All Blacks ?

Les Boks version 2018 sont-ils capables de faire tomber ces Blacks-là ? Beaucoup en doute. Mais s'ils ont corrigé les Australiens et les Argentins lors des trois premiers tours, ils ont aussi montré des faiblesses. Leurs premières périodes n'ont pas été parfaites avec beaucoup de fautes de main et des approximations. Plus le temps passe, et plus ils montent en puissance. Cela ne veut pas dire qu'ils ne sont pas prenables, même à domicile. L'Afrique du Sud l'a prouvé en 2009 en s'imposant à Hamilton. À l'époque, on jouait encore le Tri Nations, devenu le Rugby Championship et non le Four Nations, et les Boks étaient en pleine bourre. Ils avaient dominé les Néo-Zélandais à deux reprises en Afrique du Sud, et n'avaient perdu qu'un seul match contre l'Australie une semaine avant de se rendre en Nouvelle-Zélande.

Les compositions : 

Nouvelle-Zélande :

15. Muliaina, 14. Rokocoko, 13. Nonu, 12 Donald , 11. Sivivatu ; 10. Carter, 9. Cowan ; 8. Read, 7. McCaw, 6. Kaino ; 5. Ross, 4. Thorn ; 3. O. Francks, 2. Hore, 1. Woodcock

Remplaçants : 16. De Malmanche, 17. Afoa, 18. Thomson, 19. So'oialo, 20, Leonard, 21. Toeava, 22. Jane

Afrique du Sud :

15. F. Steyn, 14. Ndungane, 13. Fourie, 12 De Villiers, 11. Habana ; 10. M. Steyn, 9. Du Preez ; 8. Spies, 7. Burger, 6. Brussow ; 5. Matfield, 4. Botha ; 3. Smit, 2. B. Du Plessis, 1. Mtawarira

Remplaçants : 16. Ralepelle, 17. J. du Plessis, 18. Rossouw, 19. Kankowski, 20, Januarie, 21. Jacobs, 22. Pienaar

Malgré trois pénalités de Carter (1e, 14e, 22e) dans le premier acte, les locaux avaient été très indisciplinés. Frans Steyn les avait punis à très longue distance (6e, 9e, 26e) et Morne Steyn avait aussi fait le boulot face aux perches avec un drop (17e) et une pénalité (33e). Aux citrons, les visiteurs avaient le dessus (12-22), Du Preez ayant ajouté un essai. Un second avait suivi à la 51e sur une interception de De Villiers. A l'époque, les Boks ne produisaient pas le plus beau jeu mais ils étaient efficaces  (12-29). Les coéquipiers de Richie McCaw avaient fini par trouver leur rythtme, comme souvent en deuxième période. L'ancien Clermontois Sivivatu profitant notammant du très bon travail du néo-Clermontois Toeava pour scorer avant l'heure de jeu. Malgré une très forte domination dans le second acte, ils n'avaient pas réussi à marquer avant la 75e par leur capitaine. Steyn ayant ajouté trois nouveaux points quelques instants plus tôt, les Boks l'avaient emporté 32 à 29, s'adjugeant aussi le Tri Nations.Crédit vidéorugga