Une nouvelle greffe pour Jonah Lomu ?

Ecrit par vous !
Une nouvelle greffe pour Jonah Lomu ?
Jonah Lomu rattrapé par la maladie

Cet article est rédigé par Rémi Lestang, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :

  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !

Jonah Lomu, la légende du rugby néo-zélandais pourrait subir une nouvelle greffe des reins. Mais le colosse All Blacks confie toutefois "aller mieux"...

Jonah Lomu va mieux. Admis à l'hôpital en Septembre dernier pour des complications rénales, le colosse All Blacks semble revivre. C'est en tout cas ce qu'il a confié dans une interview au Figaro, entre ses nombreuses séances de dialyse. "Trois fois par semaine", précise-t-il d'emblée. Malgré tout, Lomu n'est pas tiré d'affaire, son rein n'étant plus fonctionnel : "Si, à terme, cela ne fonctionne pas [le traitement], il va me falloir un nouveau rein pour pouvoir survivre". Un autre combat pour la vie s'annonce donc pour Jonah qui devra peut-être repasser sur la table d'opération pour se faire greffer un rein.

A-t-il le temps de suivre un peu le rugby ? "Moins qu'auparavant. Honnêtement, les dialyses me fatiguent beaucoup et, lorsque j'ai du temps, je le passe avec ma famille. Mais je regarde toujours les grands matchs, surtout lorsque les All Blacks sont sur le terrain".

Bien sûr, il n'a pas manqué la dernière finale de la Coupe du monde, et n'a pas été surpris par la performance du XV de France (défaite 8-7) : " Pour être honnête, c'était un match typique joué par l'équipe de France. La veille de la finale, j'avais dit que la rencontre serait serrée et que le vainqueur l'emporterait d'un tout petit point". Au sujet de l'équipe de France, l'ancien trois-quarts aile All Blacks ne semble pas inquiet : "Franchement, sur le long terme, je pense que le XV de France n'a aucun souci à se faire. Même si, sur certains postes clés, vos clubs font souvent appel à des étrangers. Mais quel jeune joueur français ne rêverait pas de s'aguerrir aux côtés de Wilkinson, Giteau ou McAlister ?"

La France, ce pays qu'il connaît bien, pour y avoir évolué en 2010. C'était à Marseille. Une expérience qui lui a permis de "vivre de merveilleux moments". Même si tout n'a pas été rose : "Nous leur avions demandé [au club], par exemple, d'installer une clôture autour de notre propriété. Au final, son absence a coûté la vie à notre petit chien, mort en essayant de protéger notre fils Brayley, attaqué par un chien errant. C'est une perte que nous n'oublierons jamais..."

Malgré sa descente aux enfers, le joueur incroyable qu'il a été et l'homme de classe qu'il est toujours restent dans les mémoires... Souvenirs :




Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche !
VIDÉO. ESPOIRS. Romuald Seguy claque une pénalité de 60m et envoie l'USAP en finale face à Castres
Vidéos VIDÉO. ESPOIRS. Romuald Seguy claque une pénalité de 60m et envoie l'USAP en finale face à Castres 26 mai 2017 à 12:30
Lyon accueillera les demi-finales 2018 du Top 14 au Parc OL
News Lyon accueillera les demi-finales 2018 du Top 14 au Parc OL 26 mai 2017 à 10:50
Point Transferts - Biarritz piste Pierre Bernard, Agen lorgne sur Spies et Qera, Louis Picamoles de retour au MHR ?
Transferts Point Transferts - Biarritz piste Pierre Bernard, Agen lorgne sur Spies et Qera, Louis Picamoles de retour au MHR ? 26 mai 2017 à 10:30
VIDEO. INSOLITE. AMATEUR. Déçus par la 3e mi-temps, les joueurs du CRIG ont enlevé la mascotte du club hôte
Vidéos VIDEO. INSOLITE. AMATEUR. Déçus par la 3e mi-temps, les joueurs du CRIG ont enlevé la mascotte du club hôte 25 mai 2017 à 19:30

Charger les commentaires