Rugby en Fauteuil Roulant : les espoirs français aux Jeux Paralympiques

Ecrit par vous !
Rugby en Fauteuil Roulant : les espoirs français aux Jeux Paralympiques
Rugby en Fauteuil Roulant aux Jeux Paralympiques

Cet article est rédigé par Florian David, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :

  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !

Aujourd'hui débute le tournoi de Rugby en Fauteuil Roulant aux Jeux Paralympiques, et le joueur tricolore Riadh Sallem revient sur les espoirs français dans cette compétition.

Aujourd'hui débute le tournoi de Rugby en Fauteuil Roulant (ou Murderball aux USA) aux Jeux Paralympiques, et le joueur tricolore Riadh Sallem revient sur les espoirs français dans cette compétition :

"On surprend les gens de plus en plus jour après jour, et j'espère qu'il en sera de même ici. Être à Londres, pour les Jeux Paralympiques, c'est déjà une victoire en soi. On ne joue à ce sport que depuis quelques années en France, donc il n'y a pas de pression, on va juste aller sur le terrain et se faire plaisir.

L'équipe de France de Rugby en Fauteuil Roulant n'existe que depuis 5 ans. C'est incroyable d'avoir réussi à monter une équipe compétitive pour disputer ces Jeux. Ce succès, on le doit à l'excellente ambiance dans le groupe. Tout le monde s'entend très bien, et on est tous là pour l'amour de ce jeu."

Tout peut arriver dans ce tournoi. On va donner le meilleur de nous-mêmes. On a déjà fait beaucoup de tournois en Europe. Les déplacements coûtent cher, mais on a besoin de faire des compétitions."


Le tournoi comprend 8 équipes (Canada, USA, Suède, France, Japon, Grande-Bretagne, Belgique et Australie) et se terminera Dimanche, jour de clôture de ces quatorzièmes Paralympiades.

La chaîne officielle de l'IRB, Total Rugby, a consacré un petit reportage sur le tournoi de préparation qui s'est déroulé à Londres, il y a quelques jours :


Charger les commentaires