XV de France : le staff des Bleus doit-il être mis sur la sellette ?

XV de France : le staff des Bleus doit-il être mis sur la sellette ?
XV de France : le staff des Bleus doit-il être mis sur la sellette ?
Le staff tricolore n'a pas d'ultimatum, contrairement à son prédécesseur. Mais les résultats sont pires.

"C’était le bordel. Personne ne savait à quelle place il devait jouer. Nous étions perdus sur le terrain et on essayait de demander au banc." Dans les colonnes du Midol, un joueur - sous couvert d'anonymat - s'est confié sur les consignes pas forcément claires émanant du banc tricolore, ce samedi lors du Crunch. En cause ? Le protocole commotion de Damian Penaud et le carton jaune infligé à Gaël Fickou, obligeant les Bleus à bricoler pour remplacer le Clermontois. 

Le journal d'expliquer : "tour à tour, Ramos, Doumayrou puis Ntamack se sont placés à l’aile. Avant de se regarder, tous, interloqués." Un aveu qui fait suite à celui de Sébastien Vahaamahina sur son capitanat la semaine dernière :

XV de France : la surprenante confession de Sébastien Vahaamahina sur son capitanatDans les colonnes du Midol, Morgan Parra avoue également que les Bleus ne travaillent pas assez.

XV de France : Morgan Parra l'affirme, les Bleus ''ne travaillent pas assez''Si les joueurs ont bien sûr une part de responsabilité, le staff se retrouve donc sous le feu des projecteurs... et des critiques, lui qui a succédé à celui de Guy Novès, licencié pour faute grave. Force est de constater que le bilan du quatuor Brunel / Bonnaire / Bruno / Elissalde est pire. Bien pire : depuis un an, les Bleus ont battu l'Italie, l'Angleterre et l'Argentine à domicile. C'est tout ? Rajoutons qu'il ne fait pas jouer les joueurs à leurs postes en club.

Crédit vidéoFrance tv sport

Dès lors, la FFR peut-elle vraiment continuer à ne pas réagir ? La semaine dernière, Bernard Laporte réaffirmait son soutien à Brunel, affirmant que ce dernier irait au Japon. Le fait que les Bleus soient sans solution, sans plan de jeu et aillent droit dans le mur ne semble pas le faire changer d'avis, alors que la Fédération est poursuivi par Guy Novès en justice.

Licencié pour faute grave, Guy Novès réclame 2,9 millions d'euros à la FFRIl reste trois matchs au XV de France avant la fin du 6 Nations 2019, et l'annonce de la liste pour la prochaine Coupe du monde. D'ici là, plusieurs solutions : 

  • On continue comme ça : on garde le staff, et les mêmes joueurs. Certes, ça ne marche pas, on le sait. Mais de toute façon, changer de staff n'est pas non plus une assurance pour passer les poules au Japon...
  • La solution en interne : on change de staff. Il y a peu d'entraîneurs sur le marché ? On privilégie la solution interne (Piqueronies, Retière...)
  • Laporte sélectionneur : on change de staff. Et on met Bernard Laporte en sélectionneur. Non ? Bon.
  • Novès sélectionneur : si ça arrive, on vous paie tous un coup à boire !
  • La solution externe : on change de staff. Des techniciens de Top 14 (ou Fabien Galthié) sont pris pour une mission commando de trois mois. 
  • Des nouveaux adjoints : on garde une partie du staff. Elissalde, Bonnaire et/ou Bruno font les frais des résultats tricolores.
  • Des nouveaux joueurs : on garde le staff. Mais on sélectionne seulement des joueurs en-dessous de 30 ans. 

Et vous, vous seriez pour quelle solution ?